LE PREMIER PRISONNIER DU FUTUR

par Erotica51



Depuis plusieurs années, les Autorités avaient préparé un projet demeuré soigneusement secret. Sur Terre, les prisons étaient devenues surpeuplées. Les chiffres donnés étaient sensés rassurer la population. Bien entendu, il n'en était rien dans la réalité. Le chômage, l'inactivité, la drogue avaient provoqué une nouvelle forme de violence, impossible à endiguer. Même les juges se voyaient régulièrement insultés par des jeunes complètement déracinés de la société.

Jimmy, 21 ans, venait d'être le premier à être choisi pour tester sa nouvelle prison. C'était à lui seul une montagne de violence impossible à contrôler comme l’avaient souligné les psychiatres venus l’examiner. Il avait tué en plein sommeil, deux personnes âgées, avec une rare violence, laissant leurs corps complètement désarticulés. Il attendait d'être muté dans sa nouvelle prison et affichait un air goguenard, en toisant d’un air méprisant, les matons chargés de le surveiller. Ceux-ci avaient ordre de garder le secret de l’endroit où il serait transféré. Il n'était pas au bout de ses surprises !

Les gardiens le réveillèrent en pleine nuit, le sortant d'un sommeil profond. Inutile pour lui de prendre quoi que ce soit ni d'avertir ses copains de cellule. Là où il allait, personne ne reviendrait vivant...

Il monta dans un fourgon qui roula plusieurs heures. Jimmy avait les yeux bandés. Inutile qu'il sache où il était emmené. Il bouillait d'énervement. Un des gardiens lui fit une piqûre, le plongeant dans une étrange somnolence.

Quand il ouvrit les yeux, ce fut pour regarder autour de lui, l'air stupéfait. Il ne portait plus sur lui un seul habit ! Même son bracelet électronique lui avait été retiré.

Le sol était fait d'un léger sable qui crissait agréablement sous ses pieds nus. Nul mur à l'horizon. Juste des escaliers dans des tunnels de forme ronde, à perte de vue. Où ceux-ci menaient-ils ? Apparemment, il était seul pour le moment, libre de déambuler sans contrainte. Il eut un sourire. Il ne mettrait pas longtemps avant de s'enfuir. Il allait lui falloir découvrir ces nombreux tunnels et découvrir dans quels endroits ceux-ci menaient.

Combien de jours s'étaient-ils écoulés depuis son arrivée ? Il compta les cailloux qu'il avait alignés. Dix sept jours ! Il n'avait rien mangé, juste bu à cette source étonnante dont jamais il n'avait réussi à remonter la source, grâce à deux bouteilles de plastique. Il ignorait que cette eau particulière comportait tout ce qui lui était nécessaire pour le maintenir en vie.

Chaque jour, il prenait un nouveau couloir, marchant d'un air décidé, bien déterminé à découvrir comment s'échapper. Au fur et à mesure, il frappait contre l'entrée, repliant le métal dans un bruit effrayant qui résonnait des heures durant.

C'était à n'y rien comprendre. Il n'y avait aucune issue permettant de s'échapper. Il revenait sans arrêt sur ses pas, tournant en rond et devenait fou de rage ! Ces maudits tunnels ne menaient nulle part !

Il n'en restait plus qu'un seul tunnel à explorer. Jimmy était épuisé mais toujours aussi déterminé à s'échapper. Pas question d'abandonner ses recherches. Il n'avait pas vu, depuis son arrivée, un seul animal ou humain dans cet étrange endroit désertique !

Il avança, marchant des heures durant, devant parfois se baisser, ramper, se relever puis remarcher normalement. Quelle heure était-il ? Il l'ignorait aussi. Cet endroit était vraiment bizarre, inquiétant, lui filant la chair de poule.

Il transpirait à grosses gouttes. Il s'essuya de la main le front. Ses jambes étaient douloureuses d'avoir trop marché. Cela devait bien faire cinq heures qu'il avançait sans rien remarquer. Nulle verdure; pas de soleil à l'extérieur; nul vent; cet endroit était de plus en plus bizarre...

Ce tunnel était vraiment le plus long. Mais c'était le dernier à explorer ; mieux valait aller jusqu'au bout. Allez, encore un dernier effort ! Pas question de baisser les bras.

Jimmy marcha longtemps, jusqu'à l'extrême limite de ses forces. Une légère lueur apparut au loin. Il sentit son énergie comme son espoir revenir. Il s'élança, courant vers la sortie comme un dingue, hurlant de joie, voyant enfin pour lui une porte de sortie...

Une lumière aveuglante le prit au dépourvu. Il mit ses mains sur ses yeux, cherchant à s'habituer à cette lumière vive. Quand enfin la lumière s'atténua, il jeta un regard éperdu autour de lui et hurla, d'un hurlement terrible que seul l'espace vide et sans vie, entendit.

Jimmy était seul, bien seul, sur une planète inconnue, sans aucune vie, tournant inlassablement dans l’infini...


Erotica51

Retour


www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2016 - Tous Droits Réservés