LES MARCHAND DE REVES

par Erotica51



Les orages se sont éloignés. Mes tempêtes se sont apaisées. Les battements de mon cœur se sont enfin calmés. Je peux penser à toi comme un rêve inachevé, enfui à jamais.

A l'horizon, le soleil s'est levé. J'ai beau scruter l'horizon, rien n'a changé dans ma vie. Le paysage est demeuré aussi lisse qu'il était. La campagne me paraît toujours aussi belle; l'Automne a, le goût des fruits amers, malgré la beauté ocre et chaude de ses feuilles que le vent commence à emporter.

Tu n'étais qu'une illusion, un marchand de rêves, où chaque nuit, telle Pénélope, je te réinventais, où je recommençais à t'aimer, sans savoir que mon cœur allait se briser.

Comment ai-je pu croire que le monde soudain s'arrêtait ? Que mon rêve allait se réveiller ? Que mes yeux allaient s'illuminer ? Tout n'était qu'illusions et mensonges comme le songe d'une nuit d'été qui à jamais, s'en est allé.

Je garderai, au fond de mon cœur, cette caresse virtuelle trop brève, ce souffle doux imaginé sur mon corps, ce fugitif instant de tendresse.

Puis, cette attente où j'ai eu l'impression de perdre soudain pied, brusquement de couler, de te perdre à jamais, toi qui t'amusais à mes dépends, à disparaitre, sans plus me donner de nouvelles.

L'heure est venue de t'oublier, de te chasser, de mon cœur, à jamais.

J'avais oublié que les marchands de rêves ne sont pas faits pour aimer.

Ils ne sont faits que pour passer, dans votre vie, sans jamais les regretter.

Femmes, gare aux marchands de rêves sur le Net...

S’ils brillent comme des étoiles sur le net, rappelez-vous qu’ils se consument aussi vite que des allumettes.

Retour


www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2016 - Tous Droits Réservés