LE FAISCEAU DE LUMIERE

par Erotica51


Qui aurait pu deviner que ce premier matin de mai serait, un jour, marqué dans la mémoire des humains ?

Tout avait commencé par les cris joyeux de deux jeunes enfants désirant jouer au bord de la mer. Maud et Phil, leurs parents, avaient accepté en souriant. La plage était encore vide de monde. Les parents décidèrent d'aller sur la terrasse du restaurant, afin de garder un oeil prudent sur leurs enfants.

Ceux-ci étaient sérieux pour leur âge et restaient prudents où qu'ils aillent. Pas question de s'éloigner de la plage sans l'autorisation des parents. Line et Jérémy étaient presque du même âge. Le garçon venait de fêter ses onze ans et la petite aurait dix ans dans un mois à peine. Doté d'un esprit calme, Jérémy avait parfois du mal à tempérer l'exubérance de sa jeune soeur.

Ils prirent, ce jour là, leurs seaux et pelles, déterminés à ramasser des coques sur la plage. Ceux-ci se mirent rapidement au travail, Jérémy creusait les trous pendant que Line farfouillait le sable, de ses petites mains potelées. Leurs seaux se remplissaient rapidement.

Parfois leur mère les rappelait à l'ordre, de la terrasse, leur interdisant de s'éloigner. Ils lui faisaient signe en riant, afin qu'elle cesse de se tracasser pour eux. Le soleil commençait à se lever, baignant les enfants de lumière. Aujourd'hui, ce serait une belle journée.

Un détail attira l'attention de Line. Un étrange bâton était planté à l'entrée de la mer. Quelques vagues venaient en mouiller le bas du bois. Intriguée, Line appela à grands cris son frère. En quelques mètres, Jérémy se trouva près d'elle et examina, avec sérieux, l'objet. Il semblait enfoncé dans le sable profondément. Quelle taille pouvait-il bien avoir ? Impossible de le dire.

Il était sculpté d'étranges dessins comme s'il s'agissait d'un langage secret. Le bout était recouvert d'un morceau de verre translucide captant les rayons du soleil. Quelque soit l'endroit où les enfants se tournaient, la couleur changeait en même temps. Les reflets pouvaient devenir orangés puis passer du jaune ou d'un mauve clair.

Amusés par ce qu'ils prirent pour un nouveau jouet, les enfants tournaient autour, à toute vitesse, laissant parfois leurs petits doigts toucher les mystérieux signes gravés dans le bois. Qui poursuivait l'autre ? Ils auraient bien été en peine de le dire au bout d'un moment. La seule chose qui les intriguait était que les couleurs changeaient à toute vitesse, dès qu'ils se mettaient à courir.

Soudain, le bâton émit un bruit bizarre, comme un léger vrombissement. Interloqués, les gosses s'arrêtèrent brusquement inquiets. Mais le bruit cessa aussi vite qu'il était arrivé. Ils reprirent leur jeu de plus belle, se poursuivant autour du bâton, joyeusement. Le bâton parut grandir soudainement. La boule de verre se mit à lancer des rayons dans tous les sens.

Ravie, la fillette s'en approcha imprudemment. Mal lui en prit. Le rayon lancé dans sa course se fixa soudain sur l'enfant, parut se figer puis un éclair jaillit en quelques secondes, enveloppant l'enfant, lui faisant pousser un léger cri, avant de disparaître, en l'emportant. Jérémy demeura éberlué, les yeux ronds, incrédule par ce qui venait de se passer.

Il appela sa soeur à tue tête, s'époumonant, la cherchant sur la plage, complètement désemparé. Affolé, il fit un rond dans le sable autour du bâton, pour retrouver son emplacement, puis courut avertir ses parents.

En quelques minutes, ceux-ci arrivèrent le regard inquiet, à l'endroit où les gosses jouaient. Le mystérieux bâton paraissait s'être volatilisé. Seul le rond tracé par l'enfant restait visible creusé dans le sable humide. Les parents se séparèrent sur la plage, décidant d'un commun accord, de chercher chacun dans une direction opposée. La fillette pouvait avoir eu l'idée de se cacher pas très loin, près des rochers.

Une heure plus tard, ils ne l'avaient toujours pas retrouvée. Où pouvait-elle bien être passée ? Avait-elle été enlevée ? Ils n'arrivaient pas à croire au récit fantastique de leur petit garçon. Ils n'avaient trouvé aucune trace du fameux bâton pouvant rendre crédible son histoire. L'angoisse commençait à les étreindre douloureusement.

De plus en plus angoissés, ceux-ci se décidèrent à prévenir la Police. Ceux-ci arrivèrent avec leurs chiens réputés pour leur flair infaillible. Bizarrement, les bêtes revenaient autour du cercle fait dans le sable humide. C'était à n'y rien comprendre ! Jamais on ne retrouva la petite fille. Des années durant, pourtant, Jérémy, devenu un homme, revenait régulièrement sur cette plage où sa petite soeur avait mystérieusement disparu.

Ce fut un beau soir d'été où observant le soleil se coucher qu'il perçut un premier signe. Le soleil dardait ses derniers rayons sur la plage quand un cercle immense commença à se dessiner auprès de lui, par un doigt invisible. Trop surpris, Jérémy décida de s'approcher. Des lettres puis des mots apparurent sur le sable mouillé, faisant battre son coeur d'un espoir inouï :

- Tout va bien Jérémy. Le monde où je vis, vous attend, vous aussi. Reviens demain à 14 heures précises. Le bâton sera là. N'aie pas peur. Il t'emmènera auprès de moi. Line

Jérémy heureusement portait sur lui sa caméra. Il filma chaque phrase les doigts tremblants d'émotion. Ses parents ne connaîtraient jamais cet immense espoir qui venait de lui rendre le sourire. Ceux-ci étaient morts de chagrin, quelques années après la disparition de Line, sans qu'aucun reproche n'ait jailli de leurs lèvres. Il s'en était toujours voulu pourtant, se sentant responsable de la disparition de Line et du chagrin de ses parents.

Rapidement, il appela la Police sur son portable, leur demandant de venir le plus vite possible. Bien que sceptiques, ils arrivèrent quelques minutes après et n'eurent que le temps de voir le sable effacer, peu à peu, les mots déposés sur la plage. Après avoir visionné maintes fois, le film de la caméra, ils avouèrent être dépassés par les évènements. Leur métier ne les avait pas préparé à un tel mystère ! Seul, un lieutenant de police accepta de revenir sur la plage, le lendemain, avec Jérémy et de le filmer à distance, quoiqu'il arrive.

Jérémy ne dormit pas de la nuit, échafaudant mille explications. Mais il savait qu'il serait là, à 14 heures précises, le lendemain, au même endroit. Il ne pouvait manquer ça.

Le lieutenant Mich se fit expliquer le fonctionnement de la caméra puis commença à filmer Jérémy avançant au bord de la mer. Un immense bâton, portant d'étranges signes gravés dessus jaillit, auprès de lui, correspondant trait pour trait à ce qu'avait raconté le jeune garçon quand sa petite soeur avait disparu, au moment de sa déposition.

L'inspecteur Mich eut un pincement au coeur. Même lui, à l'époque, n'y avait pas cru, retenant plutôt la thèse de la noyade. Comme hypnotisé, Jérémy s'approcha à quelques centimètres du bâton, posant ses doigts sur le bois sculpté, en suivant les dessins gravés. Un rayon bleuté en jaillit, enveloppant peu à peu son corps, d'une étrange lumière. Il tourna la tête vers Mich, lui sourit puis lui fit signe adieu avant de disparaître dans l'espace temps !

L’inspecteur Mich avait filmé toute la scène, continuant à enregistrer jusqu'à la fin, la disparition complète du bâton et de Jérémy. Revenus à la brigade, il fut convoqué par les services secrets chargés d'élucider ce mystère. Jamais les autorités ne trouvèrent d'explications cohérentes à ce problème.

Ces deux disparitions demeurent, depuis, dans un imposant dossier portant en lettres sombres le mot "top secret" sans que celui-ci ne puisse dorénavant être classé... Seul l'espoir infime d'un signe venant d'une autre planète est attendu dans le plus grand secret...

Retour


www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2016 - Tous Droits Réservés