DESTRUCTION PROGRAMMEE

par Erotica51


Comment une simple poignée d'hommes avaient-ils pu organiser la mort de millions d'hommes sans que la population de réagisse ? Depuis des années, les savants avaient tiré la sonnette d'alarme, prévoyant que les richesses naturelles de la Terre devenaient insuffisantes pour nourrir tout le monde.

Devant leurs écrans, les huit hommes les plus importants de la Terre observaient cette masse inquiétante qui ne cessait de se rapprocher, sans même en avoir informé la population du danger. Peu à peu, ceux ci avaient décidé de lancer un programme spécial nommé "Destruction".

Le nucléaire avait été créé mais il devenait évident que personne ne savait ensuite comme l'éliminer. Des fûts radio actifs avaient été immergés au fond des mers, prévoyant une trentaine d'années face à la corrosion. Après? Tout dépendrait des glissements des plaques tectoniques qui étaient supposées les entraîner vers le fond. Personne ne s'était interrogé sur la survie des espèces vivant dans les mers et sur l'évolution de l'espèce humaine qui s'en nourrissait.

Dans certaines régions, la population avait été déplacée, volontairement. Leur région avait été choisie pour enfouir aussi des fûts radio actifs. Avait-on pensé aux sources souterraines qui allaient être polluées, tuant à petit feu la population ?

Les pays de l'Est étaient les plus atteints; le sarcophage de béton pesant des milliers de tonnes menaçait à nouveau de se fissurer. Plus personne n'avait voulu payer. Des journalistes avaient tenté d'alerter la population en montrant l'horreur d ces gosses abandonnés, aux membres et visages déformés. Cela avait ému un temps les populations puis égoïstement, les gens avaient oublié. La menace se précisait de jour en jour...les tumeurs, leucémies et cancers touchaient un peu plus chaque jour, la population. Dix ans avaient été suffisants pour qu'on découvre l'ampleur du drame qui se développait, insidieusement, à l'insu des populations.

Les guerres incessantes continuaient d'appauvrir les pays et de détruire les populations affamées. La peste était réapparue. Les victimes étaient abandonnées...Le Sida continuait impitoyablement son avancée, touchant de nouveaux pays. Les laboratoires refusaient de baisser leur prix. Certains pays étaient totalement démunis. Les médicaments étaient pourtant leur seule chance de survie. Mais l'argent avait un tel pouvoir ! Le pouvoir était devenu le maître des destinées et des vies en sursis.

L'eau était devenue une valeur rare, bien plus chère que le pétrole et se vendant à prix d'or. Comment les hommes comptaient ils survivre sans eau ? Les cultures seraient desséchées. La nature ne pourrait plus être remplacée par de jeunes pousses.

Depuis dix ans, chaque pays avait payé des sommes colossales, pour investir dans des voyages interplanétaires. Une base de survie attendait les 8 hommes les plus importants, loin de ce chaos qui allait naître bientôt.

Les populations ignoreraient jusqu'au bout que la terre allait disparaître, frappée de plein fouet, par un astéroïde, si gros qu'il n'était même envisageable de le détruire !

Un des huit hommes demeurait à l'écart, pensif. Pendant ce temps, autour de lui, les gens continuaient leur petite vie, se disputant pour des broutilles. Quel monde pitoyable ! L'homme poussa un soupir. Il releva la tête, observant la face blafarde de la lune avec inquiétude. D'immenses taches noires apparaissaient en surface. Que se passait-il la haut?

L'homme adapta son casque; l'air vicié avait depuis longtemps envahi plusieurs pays. Rares seraient ceux qui allaient réussir à survivre à cette nouvelle pollution.

Deux mois à attendre encore. Ensuite la fuite avec sa femme et ses trois enfants. Impossible d'emmener qui que ce soit d'autre de sa famille. Leur mort allait être terrible.

Il tourna la tête vers les autres membres du Conseil. Avaient-ils conscience de tout ce gâchis ? Chacun paraissait ne se préoccuper que de ses propres intérêts, aujourd'hui.

L'homme pensa à son père, cloué dans son fauteuil roulant. Comment sa mère arriverait-elle à l'entraîner dans un abri? Sa gorge se contracta de colère et de révolte. Il n'arrivait à se résoudre à les abandonner ! C'était impossible ! Il releva la tête. Sa décision était prise ! Il se dirigea vers le groupe qui attendait sa décision :

- J'ai bien réfléchi. Je refuse d'abandonner mes parents ! Partez sans moi ! Je vous promets le silence...

Un claquement sec fit sursauter tout le monde. L'homme parut sursauter puis s'affaissa mollement comme un pantin brisé. Il était mort ! Une large tache de sang commença sur sa poitrine à s'élargir sans que personne ne réagisse.

Celui qui venait de l'abattre regarda, les autres, froidement :

- Qui veut rester ici?

Seul un silence mortel lui répondit...Ils n'étaient plus que sept dorénavant. Sept loups qui ne tarderaient pas à se déchirer entre eux quelques soient les sommes colossales qu'ils allaient emporter…

Retour


www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2016 - Tous Droits Réservés