SOUVENIRS CHARNELS

par Erotica51



Un souffle frais me fait me raidir...Un léger frémissement. Tu bouges discrètement, tournes autour de moi, d'une démarche feutrée dans la chambre, continuant d'observer mon corps, effrontément, en silence. Je tends la main pour te toucher. Mais,tu la repousses dans un chuttt lourd de pensées.

Je dois rester ainsi devant toi, les mains croisées, dans le dos, sans possibilité de te frôler, de te cajoler, de te caresser. Intrépide, me voici devenue impuissante à aimer ton corps que je ne peux qu'imaginer. J'ai promis de tout accepter, alors que déjà, j'ai envie de me révolter.

Sur mon corps, tes mains fraîches vont et viennent, me faisant languir. L'arôme de ta peau vient me narguer, flottant sous mon nez qui te hume avec gourmandise. Tu portes un parfum doux et discret révélant ta sensualité. Mais c'est surtout l'odeur male de ton corps que je devine qui vient, le plus, me troubler. Je tremble, doucement, suivant, chamboulée, le parcours de tes mains sur mes avant-bras, puis sur mes hanches. Il y a la douceur de tes doigts qui parcourent aussi mon visage, que tu viens caresser comme pour me rassurer...

Ta main se retire. Tes doigts, lentement, me déshabillent, me frôlent, me fuient puis reviennent, doucement. Je tremble, de plus belle, impatiente et fébrile. Que vas-tu me faire ? Tu sais que je suis à toi, rien qu'une nuit, corps et âme offerts à ton désir. Tes mains glissent, me caressent, s'infiltrent, se déchaînent, me font soudain brûler de désir, me faisant entrevoir un avant goût du paradis.

Quelque chose de soyeux glisse, sur ma peau qui me fait tressaillir. Une plume ? Un foulard ? Impossible de le deviner derrière ce doux frôlement qui ne cesse de m'offeler délicieusement.

Je me retiens de gémir de plaisir en me mordant la lèvre. Je frémis vers ce trouble dans lequel tu me conduis savamment. Je suis, par les sens et l'esprit, le parcours insidieux de tes doits avec délice. Comme de Toi, j'ai envie...

Mon coeur, soudain, tambourine, sur un rythme impossible à suivre. Tu bouges à nouveau, observes mes réactions, fait glisser mes bretelles, dénudant ma poitrine frémissante. Puis tes mains repartent sur mes cuisses, remonte ma jupe, avec une lenteur exaspérante, dévoilant la volupté de mes fesses que tu dévores du regard. Tes paumes caressent ma chair électrisée du bout des doigts.

Je sais que tu savoures, ce spectacle, en silence, d'un regard affamé, dans l'ombre complice de la chambre qui t'enveloppe et te protège de ma curiosité. Tu as voulu mon regard voilé. Qu'il est dur de ne pas tricher mais j'ai promis de ne pas me rebeller et je te laisse poursuivre ton chemin dans ta quête du plaisir.

Tu me pousses, doucement, vers le lit, me retournes, m'obliges à me pencher, m'accroupir, à prendre appui sur la paume de mes mains, à offrir à ton regard avide de curiosité, mes fesses pommelées et veloutées à souhait. Sous mon bandeau, je sens la confusion m'envahir. Je rougis inconsciemment quand ma gêne s'enlace étroitement au plaisir qui m'envahit. Tu savoures ta victoire de me sentir offerte, cette nuit, à tous tes désirs. Ta main glisse sur ma chair frémissante, remonte entre mes cuisses qui tressaillent, troublées et humides déjà de désir. Je me crispe, suffocante, affamée d'envie à satisfaire et laisse échapper, malgré moi, devinant ce qui va suivre, un gémissement rauque de désir...

Un léger grincement du lit me fait deviner que tu te penches, entre mes cuisses à demi ouvertes. Tes mains se posent volontairement sur mes genoux ; les écartent.

Tes doigts écartent délicatement mon string mouillé de cyprine. Je sens ton visage approcher et retiens mon souffle...

Ahhhhhhhhhh cette bouche qui me butine, me rend toute humide, m'obsède, affolant mes sens, au plus haut point, me laissant offerte et pantelante de plaisir, livrée à ta convoitise...

OOOOOOOOOOO



Votre avis sur cette Histoire érotique?

J'ai peu aimé -  J'ai vraiment aimé -  J'ai adoré


RETOUR sur HISTOIRES EROTIQUES D'Erotica51


www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2016 - Tous Droits Réservés