LA SIESTE D'ALAIN

par Erotica51



Ouf ! C'est son dernier jour de travail. Alain, sourit, car il a enfin obtenu son après-midi. Quelle joie de s'offrir une petite sieste, aujourd'hui. Apres un solide repas, bien chaud, vu que dehors, il fait froid, il s'est glissé sous la couette. Mais le sommeil tarde. Il garde les yeux ouverts. Que fait Marie en ce moment ? Lui écrit-elle ? Quel nouveau texte va-t-elle lui préparer pour le séduire ? Il sourit. Il aime ce jeu virtuel avec elle.

Jamais il n'aurait pensé prendre tant de plaisir à la lire ; à tenter de deviner ce qui se passe en elle. Il est 15heures, à peine. Confortablement, allongé, sous la couette, Alain soupire. Il aimerait tant avoir cette femme auprès de lui. Pourtant il sait si peu d'elle, comme si elle maintenait, volontairement, un certain mystère. Saura-t-il approcher cette femme sans la faire fuir ?

Quelle idée a-t-il eu de passer cette annonce ? Lui qui croyait être bombardé de réponses, il se rend compte, combien les femmes sont devenues prudentes à répondre. Une seule a osé lui répondre : Marie.

Etrange personnalité qu'il n'arrive encore à saisir. Mi-ange, mi-démon, mi-sirène; il lui est bien difficile de cataloguer cette fille! Alain reprend ses derniers écrits. Il aime la sensualité qui effleure ses lignes, son trouble qu'il devine au travers de ses pensées. Elle aussi prend plaisir à lui écrire. Cette correspondance est troublante, vraiment troublante. Pas étonnant que son esprit soit ailleurs, depuis.

Est-elle allongée, comme lui, dans son lit ? dort-elle ? pense-t-elle à lui ? sans la connaître, ni l'avoir rencontrée, il sait qu'elle fait aujourd'hui, partie de sa vie. Il aime ses histoires érotiques dans lesquels elle dévoile son désir. Elle semble aimer le Plaisir, joue souvent de son désir. Peu à peu, sa main se glisse, dans son caleçon. Il ferme brièvement les yeux, l'imaginant venir à sa rencontre. Son sexe se dresse immédiatement. Il en décalotte le gland, se branle doucement, en lisant ses récits. Quelle diablesse ! elle sait ce qu'aime un homme…

Alain s'endort, rapidement mais son esprit continue de rechercher Marie. Ses pas l'entraînent dans une ville inconnue.

Des devantures l'attirent. Il devine des filles cachées derrière les vitrines. Il s'en approche et sursaute en découvrant, Marie, assise, nonchalamment, qui lui sourit.

Pétrifié, il ne bouge plus ; la fixe sans rien dire. Elle lui dévoile ses belles jambes, dans une pose impudique puis se lève, lui intimant l'ordre de venir la retrouver. C'est impossible ! Il gémit, contrarié dans son sommeil. Viens ! viens ! semble-t-elle lui dire, d'une moue coquine. Il monte les quelques marches. Elle est la, devant la porte, paraissant l'attendre. Il ouvre la bouche, près à lui poser des tas de questions qui embrouillent son esprit.

- Chuttttt laisse moi faire ! N'es-tu pas venu rechercher du Plaisir ? lui dit elle, en posant un doigt sur ses lèvres.

Alain entre dans la pièce, la regarde fermer les rideaux. Ils sont seuls pour un moment. Elle s'approche de lui, lui retire sa chemise, sa cravate, dénude son torse. Ses mains sont douces ; ses gestes aussi. Il l'observe avidement. C'est la première fois qu'il l'approche de si près.

Ses cheveux blonds courent sur ses épaules, lui donnant l'envie de s'en servir. Elle lève les yeux sur lui, l'air un peu soumise, attendant qu'il lui dise ce qu'il aime.

Il ouvre sa braguette, fait descendre son pantalon sur ses cuisses. Son sexe est dressé, déformant le caleçon. Cela le fait sourire. Il lui fait signe de s'approcher, de s'agenouiller devant lui, de poser sa bouche, sur son sexe impatient.

Ses lèvres se posent sur lui, l'embrassent, doucement, puis sa langue se met à le caresser, s'enrouler autour du gland turgescent. Ses lèvres s'écartent et il enfonce, dans sa gorge, sa queue gonflée, brûlante. Il savoure la douceur de a langue, qui le titille, l'excite, tourne, lui lèche la queue, goulûment. Il imprimede sesmains, sur sa tête, sur sa tête, de doux mouvements de vas et viens.

Il sent qu'elle aime, savoure cette savoureuse fellation. Le plaisir monte, en lui, vertigineusement. Sa bouche se fait gourmande ; ses gestes plus nerveux ; sa langue devient vorace, impatiente, titillant son entrejambe, jusqu'à l'anus, enrobant, dans sa bouche, ses bourses pleines. Hummm...



Il crispe, ses mains, sur le drap ; Ses reins se cambrent ; Il s'offre, impudique, affamé d'elle ; Sa bouche est devenue bouillante ; Sa langue l'affole, l'entraîne, l'incite à se laisser aller, dangereusement. Il aimerait lui demander ce qu'elle souhaite mais elle ne lui en laisse pas le temps, le pompant avec une faim grandissante. Il glisse, ses mains, entre ses cuisses à demi ouvertes. Elle est excitée comme une folle !

Son sexe se met à bander, terriblement, agité de soubresauts irrésistibles. Il arque ses cuisses, tend son bassin, en avant. Son souffle se fait plus fort ; Il a soif, brusquement ; Elle s'amuse à le sucer comme une folle, lui excitant le gland. Sa queue touche le fond de sa gorge et c'est comme un signal, brusquement.

Son sexe s'est mis à pulser, de longues giclées de sperme, qu'elle avale, dd'un air gourmand, en le reléchant, soigneusement jusqu'à la dernière goutte !

- hummmmmm ohhhhhhh comme c'est bon ! la salope !



Il reste un instant, le souffle court, le coeur en plein affolement. Une fois revenu sur terre, Alain repousse Marie un bref instant, lui fait signe de s'allonger, d'écarter les jambes, après avoir fait glisser son slip, le long de ses cuisses. Marie ne dit rien, le laisse faire, observant avec fascination sa bouche, si près, de son sexe. Il aime ses effluves troublantes qui achèvent de lui faire perdre la tête. Du bout de la langue, il la caresse, savoure la douceur de ses lèvres épilées, de son miel qui suinte de sa chatte affamée.

Il va la goûter, s'en repaître, la pousser au bord du plaisir, puis arrêter et revenir, la laissant de plus en plus excitée, gémissant comme une folle…il écarte de ses doigts ses lèvres engorgées, s'abreuve de son miel qui s'écoule comme une fontaine, savoure cette langue qui glisse au fond d'elle, se cambre, tente de lui échapper, se tord puis se cabre, comme suspendue en plein vol, avant de jouir comme une damnée. Alain la maintient, sous ses mains puissantes, buvant sa liqueur, avec un plaisir démoniaque.

Marie lui plait bien plus qu'il ne se l'était imaginé !

Puis, tous deux sombrent, dans un profond sommeil. Quand Alain se réveillera, la main sur son sexe poisseux, il saura que Marie est venue à nouveau le troubler dans ses rêves….Que lui réserve-t-elle encore ?



Votre avis sur cette Histoire érotique?

J'ai peu aimé -  J'ai vraiment aimé -  J'ai adoré


RETOUR sur HISTOIRES EROTIQUES D'Erotica51


www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2016 - Tous Droits Réservés