LE SALON DE MASSAGE

par Erotica51


Mon époux avait enfin accepté que je passe quelques heures au Salon de massage "Au Plaisir" ouvert à grand renfort de publicité, qui avait mis les nerfs de ces messieurs, à rude épreuve, en voyant leurs femmes leur échapper toute une soirée.

Nous avions toutes entendu les mêmes remarques :

- Mais ma chérie, je t'aime telle que tu es ; pourquoi te faire masser ?
- Mais à qui veux-tu plaire ?
- Moi aussi je peux te masser !
- Ce n'est que de la poudre aux yeux ces salons de massage, etc.

Avec Jasmine et Virginie, nous avions prévu une soirée ensemble à se détendre, sans la présence ombrageuse de nos chers époux. Pourquoi se gâcher la journée par leurs remarques grincheuses ? Il était temps que nous réagissions et profitions de quelques bienfaits!

La porte du fameux salon "Au plaisir" s'ouvrit sans bruit, comme par magie, dès notre arrivée, sur la première marche de marbre blanc.

- Oh! Splendide! M’entendais-je murmurer, la gorge soudain sèche, échangeant un regard agréablement surpris avec mes deux amies...
- L'ensemble est magnifique, renchérit Jasmine
- L'accueil me plait vraiment, chuchota Virginie.

Par de doute, nous étions arrivées au paradis. L'endroit était magnifique, fait de colonnades couleur albâtre, de fontaines lumineuses de toutes beautés à chaque coin.

- Voici vos cabines, nous dit notre guide en désignant les trois portes numérotées. Une fiche vous attend avec votre programme dans chaque cabine.
- Merci Jeune homme
- N'hésitez pas à m'appeler s'il vous manque quelque chose
- Nous n'y manquerons pas! Minauda Jasmine, en battant des cils, d'un air angélique

Une fois nues, nous passâmes un minuscule paréo dévoilant notre corps plus qu'il ne le cachait. Quel charmant trio nous formions ! Une blonde, une brune et une rousse, au summum de leur beauté !

Un nouveau guide nous attendait. Bigre ! Intriguée, je me demandais où le personnel avait été recruté ? Il était évident que tout avait été prévu pour nous donner envie de revenir, ici, au plus vite. Ceux-ci étaient de véritables adonis.

Allongées, cote à cote, sur un banc de massage, nous laissions le personnel s'occuper de nos corps soumis à de fortes tensions, dues au travail intense de ces derniers mois.

- Hummmm Ouiii, c'est exactement là que je souffre, gémit Virginie, en riant
- Ohhhhh un peu plus bas, Ouiiii Ahhhh soupira Marie

Quand à Jasmine, il était évident qu'elle venait de décoller, les yeux à demi renversés, en gémissant, doucement. Apparemment, l'homme avait touché un endroit plus que sensible.

Ce massage était vraiment savoureux. Virginie commençait à se détendre, un sourire de béatitude flottant sur son visage. Marie, elle, se concentrait sur ces mains qui la massaient, suivant ses circonvolutions avec un plaisir non déguisé, entrouvrant même les jambes, légèrement. Jasmine nous observait en riant, les yeux déjà un peu cernés.

Une sonnerie retentit, nous arrachant à nos rêveries. D'autres services tout aussi savoureux nous attendaient. Nous nous dirigeâmes vers notre guide, excitées d'avance.

- Avez-vous vu la dernière cylindrée de chez Renault ? demanda Virginie en pouffant de rire, lorgnant sur le cul prometteur de notre guide
- J'adore la carrosserie, dit Marie
- Mais il faudrait vérifier aussi la puissance du moteur, renchérit, Virginie, un rien moqueuse

- Par ici, nous indiqua l'homme, amusé, conscient de nos regards affamés sur le bas de ses reins.

- Ohhhh Le superbe bain à remous ! Dirent mes amies, en pénétrant dans la pièce

Une à une, nous entrâmes dedans, savourant les milliers de bulles venant frapper nos épidermes. Ce fut le regard soudain plus brillant de Virginie qui nous mit la puce à l'oreille et nous fit relever la tête. Trois hommes de toute beauté venaient de faire une entrée, remarquée.

Médusées, nous les vîmes entrer dans le bassin, se dirigeant d'un air nonchalant, vers chacune d'entre nous, sans dire un mot.

Nous étions trois femmes, entourées de trois superbes mâles. Je tressaillis la première en sentant une main curieuse glisser sur ma cuisse, cherchant rapidement mon entrejambe. Cela commençait bien ! Nos garçons restaient de marbre, l'air ailleurs, silencieux mais leurs mains étaient loin d'être aussi sages. Oh ! Les doigts devenaient franchement audacieux voire coquins.

Je me mordis les lèvres quand celui-ci pénétra dans mon sexe excité. L'homme était d'une audace folle. Je levais les yeux, vers mes amies, un peu affolée. Celle-ci n'en menaient pas large, non plus, les deux garçons les ayant entrepris, avec hardiesse. Celles-ci avaient posé le bord de leur nuque sur le rebord, les yeux fermés et se laissaient aller à leurs caresses. Impossible de compter sur elles ! Tant pis, je m'abandonnais, à mon tour, aux savoureuses caresses de mon voisin, plus que troublée, priant pour que rien ne l'arrête, en si bon chemin. Il remonta, glissa un doigt entre mes lèvres engorgées, titillant mon clitoris dans un ballet effréné, me laissant échapper un soupir de plaisir.

Je fondais, m'abandonnais, laissant les doigts m'apporter un plaisir délicieux. C'était extraordinaire. Il était d'une virtuosité folle. Incapable de résister, j'écartais les jambes, laissant ses doigts se déchaîner et mes sens se libérer. Une houle me traversa le ventre. Je me mordis les lèvres sous la violence de la jouissance. Mes reins se cambrèrent. J'haletais, emportée dans un maelström de plaisirs d'une intensité extrême. Quand j'ouvris les yeux, mes amies m'observaient, stupéfaites. Embarrassée, je me passais la main sur le front, laissant échapper cette remarque pour le moins incongrue, en cette occasion :

- C'est renversant l'effet d'un bain à remous ! Vous avez aimé ?

Les filles éclatèrent de rire pendant que les garçons échangeaient des regards complices.

Curieusement, nous avions les yeux légèrement cernés. Les remous cessèrent et l'eau retrouva sa clarté. Nous regardâmes nos charmants accompagnateurs s'en aller, avant de nous décider à sortir à notre tour.

Arrivées devant nos cabines, nous décidâmes de revenir le mois prochain. Ces plaisirs savoureux méritaient bien un petit écart dans nos finances respectives. Il était évident que nous voulions renouveler l'expérience, cet intermède nous ayant mis en appétit.

Dehors, nous nous quittâmes, étouffant nos fous rires. Il était grand temps de rentrer à la maison. Il me fallait retrouver mon époux et ne pas le déranger au cours de son fameux match.

- Bonsoir chéri !
- Bsoir ! C’était bien ? demanda-t-il toutefois, plus par politesse que mu par un véritable intérêt.
- Pas mal mais la chaleur qui y règne m'a tuée! Cela ne te dérange pas que j'aille me coucher ?
- Non, bien sur! Ahhhhh ça recommence ! Buttttttttt! On a gagné! On a gagné !

Il était évident que la conversation ne l'intéressait pas plus que cela ! Mon époux à nouveau hurlait comme un fou devant son écran, commentant la précision du ballon, comme si c'était lui qui venait de marquer le but !

Je plongeais entre mes draps, pressée d'éteindre, le sommeil commençant à m'emporter...Vivement le mois prochain que je retrouve mes amies ! Il était devenu évident que nous n'en resterions pas là ! D'autres plaisirs encore plus savoureux nous attendaient et nous venions brusquement d'en prendre conscience ! Ces premiers massages étaient un véritable cadeau des dieux !



Votre avis sur cette Histoire érotique?

J'ai peu aimé -  J'ai vraiment aimé -  J'ai adoré


RETOUR sur HISTOIRES EROTIQUES D'Erotica51


www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2016 - Tous Droits Réservés