L'HOMME PUZZLE

par Erotica51


Chaque jour, elle ouvrait son ordinateur, pour lire ses e-mails. Elle en faisait un tri rapide, ne gardant que les messages retenant son attention. Un matin, elle découvrit un message portant comme titre :

Pièce N°1. Il y avait une pièce jointe d'envoyée à ce simple message. Intriguée, elle l'ouvrit, se demandant qui était ce mystérieux correspondant. Elle eut droit à une superbe cuisse masculine, magnifiquement bronzée. Amusée, elle se mit à la détailler. C'était une cuisse d'homme, musclée et asséchée comme les joggers, nerveuse. Un mot était joint :


- Qu'en pensez-vous?

Elle décida de répondre, d'un ton neutre mais dévoilant sa curiosité:


- Très intéressante mais insuffisante pour se faire une idée de vous. En avez-vous d'autres à me proposer pour satisfaire ma curiosité?

II. Le lendemain, son mystérieux correspondant avait réagi, immédiatement, en lui renvoyant une seconde pièce jointe. Toujours en souriant, elle ouvrit le message; Cette fois-ci, elle découvrit un pied et son mollet. Le pied droit! Elle se mit, longuement, à les détailler, décortiquant, chaque détail, en les mémorisant, soigneusement, dans sa mémoire. Le pied était fin, assez grand, légèrement cambré, un pied de sportif. Le mollet quant à lui, était sec, nerveux, aux muscles parfaitement, dessinés. C'était la jambe d'un véritable sportif, cela ne faisait aucun doute!

Elle ne put résister au plaisir de lui répondre, à nouveau:


- Vous possédez une très belle jambe de sportif! mais...est-ce déjà tout à découvrir? puis elle envoya son e.mail, riant sous cape. L'homme ne pourrait manquer de se sentir piqué. Qu'allait-il faire?

III. La réponse ne tarda pas. Dès le lendemain matin, il y avait un troisième message de déposé dans sa bal . Elle hésita, à peine, en l'ouvrant. Que contenait-il, cette fois-ci? D'un doigt vif, elle ouvrit son e.mail.

Là, elle eut droit à une bouche au sourire moqueur. Les lèvres étaient fines, le visage rasé de frais et elle découvrait une fossette dans son visage mince mais particulièrement viril .

Ainsi, cet inconnu semblait prendre plaisir, à cet échange, entre eux. Quel age pouvait-il avoir? Impossible, toutefois, d'en être certaine mais elle penchait pour un homme dans la cinquantaine. Il fallait qu'elle en découvre, un peu plus de lui! Le menton avait l'air décidé. L'homme paraissait sûr de lui, volontaire, téméraire.

Elle décida de lui répondre, à nouveau:


- Vous possédez, assurément, des lèvres qui me paraissent, dangereusement, gourmandes! N'y a-t-il plus aucune autre pièce de collection à découvrir de Vous?

Riant sous cape, elle envoya son message, se demandant comme cet inconnu allait réagir, cette fois-ci. Allait-il se sentir en difficulté? Elle en doutait, celui-ci ne manquant pas d'esprit, d'après le peu qu'elle avait pu observer, dans cette étrange façon de se présenter et d'éveiller sa curiosité.

IV. Le lendemain matin, elle eut droit à une photo des pieds à la tête, complète de lui! Comme elle s'y attendait, l'homme était agréable à regarder, le corps nerveux et musclé, totalement dénudé, cette fois-ci! Petit détail désopilant, celui-ci tenait un jet d'eau, ouvert, le sexe caché par un petit tablier blanc, de papier...

Amusé, mais un peu frustrée, malgré elle, elle laissa échapper un éclat de rire. Cet homme possédait décidément une sacrée dose d'humour!

A nouveau, elle lui répondit :


- Hummmmmmm Je vous trouve affolant, dans cette tenue, très séduisant, à priori...mais n'y a-t-il plus aucune pièce rare, de vous, à découvrir, sous ce tablier?

Elle renvoya ce message taquin, en pouffant de rire. Comment allait-il réagir? Elle venait de l'acculer dans ses derniers retranchements, elle le savait.

V. Le jeudi matin, en ouvrant sa messagerie, elle se mit à sourire. L'inconnu avait décidé de continuer ce jeu, en lui répondant. Que contenait son message, aujourd'hui?Pressée de le découvrir, elle l'ouvrit et retient un léger cri de surprise :

L'homme était, totalement, nu, cette fois et le tablier avait complètement disparu! Pour la première fois, elle pouvait l'admirer, nu comme Adam, celui-ci paraissant la fixer d'un regard ironique.

Ultime détail plein de surprise : l'homme avait le sexe totalement épilé, à demi rigide, donnant une image plutôt rassurante de lui.

Combien de temps resta-t-elle immobile, la paume des mains posée sous le menton, à le détailler, d'un regard avide, tout en réfléchissant, sur cet homme qui piquait sa curiosité? Il avait apparemment l'habitude de s'épiler. Tout son sexe apparaissait, offert, intégralement, à son regard. Voyeuse, elle s'en repaissait, soupesant du regard, ses testicules, elles aussi épilées, dévoilant, sans façon, tout son gland. Bizarrement, elle se sentait excitée, en l'observant et éprouvait l'envie furieuse de se caresser.

Ou voulait-il en venir? Avait-il décidé de la séduire, petit à petit, sans rien cacher de lui? Qu'espérait-il? Un peu désarçonnée, elle s'aperçut qu'elle ne savait comment réagir; que lui répondre? Elle avait besoin de réfléchir... Inutile de se précipiter à répondre. Elle décida d'attendre, espérant trouver une solution, rapidement.

VI. Le vendredi, le téléphone se mit à sonner. Son ordinateur était toujours allumé mais elle n'avait toujours pas trouvé une réponse qui la satisfasse.Elle se dirigea, en soupirant, vers son mobile :


- Allo? demanda-t-elle
- bonjour! savez-vous que je suis inquiet en voyant que ma bal reste vide. J'attends toujours votre réponse! dit une voix grave, des plus séduisantes, qui la fit frémir.

Elle se mit à rire, le reconnaissant immédiatement. Il était incorrigible bien que surprenant.


- Désolée mais je ne savais que vous répondre, finit-elle, par avouer, d'un ton penaud
- Soyez franche. Vous aurai-je choquée?
- Non, pas vraiment mais je ne savais que vous répondre, simplement;
- Avez-vous trouvé mes photos choquantes?
- Non, je dirai que je les ai trouvées amusantes, voire stimulantes, rétorqua-t-elle, en riant
- Oh! j'oubliais un léger détail: j'aime beaucoup votre prénom! Natacha, c'est très agréable !
- Mon prénom? répéta-t-elle, interloquée

Elle n'eut pas le temps de répondre! Il venait de raccrocher, brusquement, la laissant, une fois de plus, surprise. Comment connaissait-il son prénom? Elle était certaine de ne jamais lui avoir donné!?

Elle revient s'asseoir devant son ordinateur, observant la photo de cet homme s'offrant, si impudiquement, à son regard. Qu'avait -il éprouvé en posant pour elle? Qu'avait-il ressenti, en lui adressant ses photo dévoilant son intimité ? Pourquoi l'avait-il choisie? Que savait-il vraiment sur elle? Il y avait tant de questions auxquelles elle ne trouvait pas, pour le moment, aucune réponse plausible.

Elle resta, plusieurs jours, indécise. Devait-elle lui répondre? Jusqu'où ce jeu allait-il l'entraîner? Elle n'en avait aucune idée et commençait à s'inquiéter vers ce quoi, elle risquait de glisser, sans plus pouvoir maîtriser la situation.

Chaque jour, depuis, vers 14 heures, le téléphone se mettait à sonner. C'était Lui qui l'appelait. Doucement, il lui parlait, l'interrogeait sur ce qu'elle faisait, n'osant plus aborder le sujet des photos, qu'il lui avait envoyées, discutant de tout et de rien.

Il y avait comme une gêne, à laquelle elle ne savait faire face ou répondre...Au milieu de leur conversation, parfois, il y avait des silences lourds de sens caché, de pensées inavouées, d'un désir palpable et puissant, qu'elle percevait.

Peu à peu, cet homme empiétait dans ses pensées. Sa voix était si proche que c'était, un peu, comme s'il était auprès d'elle et cette pensée la troublait. Elle n'avait pas effacé ses photos et même souvent, les regardait, glissant son regard sur lui comme si elle le caressait, par la pensée. Mais il lui était impossible de lui dire le fond de ses pensées...D'ailleurs, aurait-il compris? Non, pas vraiment.

Un jour, il lui parla de venir. Il avait envie de la rencontrer. Elle en mourrait d'envie mais ne savait comment réagir. Elle n'osait s'avouer qu'elle aussi, désirait le rencontrer.

Peu à peu, leurs appels s'étaient espacés. Aucune rencontre n'avait eu lieu. Le temps s'était écoulé, les laissant, chacun, seul, avec leurs propres pensées sans qu'une rencontre n'arrive à se concrétiser.

Leur vie avait doucement continué mais avaient-ils vraiment oublié qu'ils auraient pu, un jour, se rencontrer? Seules, les photos qu'elle avait précieusement gardées, lui rappelaient que cet homme, quelque part, existait et que lui aussi, les yeux perdus ailleurs, continuait d'espérer et attendait d'elle, un signe de vie...



Votre avis sur cette Histoire érotique?

J'ai peu aimé -  J'ai vraiment aimé -  J'ai adoré


RETOUR sur HISTOIRES EROTIQUES D'Erotica51


www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2016 - Tous Droits Réservés