LE PLOMBIER ETAIT CHAUD

par EROTICA51



Une fois encore, l'évier était bouché et l'évacuation d'eau menaçait de déborder. Mariée depuis dix ans, mon mari était représentant. Daniel, revenu le week-end, s'était contenté de regarder ses films et ses matchs de foot, sans lever le petit doigt pour me dépanner, après m'avoir fait l'amour, comme un égoïste, me laissant sur ma faim. C'était donc, une fois encore, à moi de me débrouiller seule. J'étais cette fois-ci excédée.

Je cherchais dans le bottin l'adresse d'un dépanneur. Enfin j'en trouvais un acceptant de venir l'après midi même, m'informant toutefois qu'il était plus cher, vu l'urgence. Tant pis ! Je ne pouvais rester avec le lave-vaisselle rempli d'eau, la machine à laver remplie de linge, et tout le reste à m'occuper.

Dring ! Le plombier arriva, à l'heure exacte. Je soupirais de soulagement. L'homme était plutôt beau garçon, les yeux vifs et un sourire engageant sur de belles lèvres. Je lui proposais un café venant d'en préparer.

- Ce n'est pas de refus ma petite dame !
- Je viens juste de le faire...Sucre !
- Non merci.

J'observais l'homme discrètement. Son maillot dévoilait de belles épaules et bras musclés. J'avais toujours eu le béguin pour ce genre d'homme. Une sourde chaleur envahissait doucement mon bas ventre.

L'homme se mit à genoux, regardant sous l'évier. Puis il attrapa ses outils, triturant sur les coudes en plastique, et me demandant un seau vide, par précaution. Je me penchais suffisamment pour observer sa réaction.

Il aimait les femmes ! Son regard plongea dans mon décolleté immédiatement, s'y attardant plus de temps que prévu. Je fis celle qui n'avait rien vu mais vins m'accroupir à coté de lui, laissant ma robe remonter sur mes jambes, dévoilant innocent mon petit slip blanc.

L'homme se mit à rougir, évita mon regard un moment puis parut plus nerveux en travaillant. Une amie m'appela au téléphone. Je pris mon portable, puis m'assis sur le bord de la table de la cuisine, en observant la nuque de l'homme...Dieu qu'il me plaisait ce garçon !

S'il évitait de me regarder, jamais je n'arriverai à le séduire ! J'avais une telle envie de faire l'amour que j'en tremblais d'impatience. Lui ou un autre ferait l'affaire ! Il me fallait chasser toute cette frustration sexuelle.

Quand il se redressa, j'écartais volontairement les cuisses, le fixant effrontément. Je vis son sexe tressaillir puis durcir à travers son pantalon. Enfin une réaction positive !

- Madame, je peux jeter l'eau du seau dans les toilettes ? dit-il en se raclant la gorge
- Pas de soucis, suivez-moi ! lui dis-je d'une voix doucereuse, marchant devant lui, en ondulant outrageusement des hanches.

Je n'eus pas le temps d'ouvrir la porte des W.W qu'il avait posé ses mains sur mes hanches, me faisant pivoter, vers lui, nerveusement.

- Petite garce ! Ca t'amuse de m'exciter, on dirait ! Gronda-t-il les yeux bien trop brillants
- Hummm Je le reconnais mais reconnaissez que vous êtes plutôt craquant ...

La conversation s'arrêta tres vite. Il m'embrassa avec avidité, passant sa main sous mon maillot, emprisonnant mes seins avec gourmandise, en triturant le bout de mes têtons.

- Nous pouvons passer dans la chambre, si vous voulez ? Dis-je d'un air ironique
- Pas la peine ! J'ai trop envie ! Contre le mur sera suffisant ! dit il retroussant ma jupe, arrachant mon minuscule slip puis glissant ses doigts entre mes cuisses moites d'impatience.

C'était un homme habitué à ne pas perdre son temps ! Je m'en rendis compte en sentant sa queue me pénétrer, nerveusement. Il me tarauda, me remplissant avantageusement, me limant jusqu'à ce que mes gémissements de plaisir se tranformer en une fulgurante jouissance.

- Ahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh c’est trop bon !

Les jambes encore tremblantes, il m'appuya sur la tête et m'ordonna :

- Maintenant, finis-moi en me faisant une bonne pipe !

Sa queue avait une dimension impressionnante. J'écartais tout ce que je pus des lèvres, l'avalais le plus loin possible, sentant buter son gland au fond de ma gorge à chaque mouvement. Ses mains se plaquèrent sur ma tète, activant le mouvement de plus en plus vite, jusqu'à ce que j'entendis son râle de plaisir sortir de ses lèvres :

- Ah salope, que tu suces bien ! Tu m'excites trop !

Je relevais la tête : plusieurs jets de sperme vinrent m'éclabousser le visage le laissant éclater de rire ! Puis il retourna finir son travail sous l'évier, en sifflotant.

Quand je lui demandais ce que je lui devais pour son dépannage, il remua la tête, rétorquant en riant :

- C'était un service pour un service ! Merci ma petite dame et peut-être à la prochaine fois ?

Je le regardais partir d'un air songeur...Qui sait ? Peut-être aurait-il, un peu plus de temps, la prochaine fois, pour une nouvelle partie de jambes en l'air ???

7/9/09

Erotica51



Votre avis sur cette Histoire érotique?

J'ai peu aimé -  J'ai vraiment aimé -  J'ai adoré


RETOUR sur HISTOIRES EROTIQUES D'Erotica51


www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2016 - Tous Droits Réservés