MON PLAISIR SOLITAIRE

par Erotica51



Bizarre comme l'envie de faire l'amour peut nous prendre à n'importe quel moment...J'aime laisser s'écouler la douche sur mon corps, les yeux fermés, écoutant de la musique en sourdine. La baignoire se remplit lentement pendant que je savoure cet instant de félicité...

Mon corps se réchauffe, frémit dans le frémissement des bulles d'eau. Je me suis achetée un gel onctueux au lait de coco récemment dont je me tartine, délicieusement, jouant suavement de mes doigts. Détente immédiatement de ma nuque raidie d'avoir été debout toute une journée...La, je regrette que personne ne soit là pour me caresser les épaules. J'avoue que cela m'aurait fait un bien fou...Il me reste à continuer par le cou, le masser, le pétrir, le bichonner...Hummm

La bouteille de lait de coco semble me narguer...Allez! Encore une noisette aux creux de mes mains pour mieux masser mes seins. Là, je sens nettement mon bas ventre s'échauffer. Je me mords les lèvres, tant je me sens affamée de tendresse, de baisers, de caresses. La pointe de mes seins se dresse… Les coquins ! Il ne me reste plus qu'à les caresser, les enrober avec soin, les triturer, les exciter, leur apportant un peu de cette sensualité qui leur fait défaut...

Est ce parce que l'eau est plutôt chaude ou bien parce que je me caresse que soudain, j'ai l'impression d'avoir si chaud ? Je reprends un peu de lait..C'est doux, ça glisse bien sur la peau... et ferme un instant les yeux, imaginant qu'un inconnu est en train de me caresser...Oui, plus bas, encore plus bas, juste là entre les cuisses, où la chaleur se diffuse comme des flammes impossibles à éteindre.

Oups! Mes doigts ont glissé plus vite que prévu. J'ouvre les yeux, me penche, observe ma chatte...Gonflée, juteuse, luisante de sucs intimes, je la regarde, intriguée...A-t-elle besoin d'une petite coupe de poils ? Oh, juste un peu, histoire de la rafraîchir. Et ces grandes lèvres, gorgées de plaisir qui frétillent sous mes doigts...Les coquines ! Mais je manque de temps.

Il me reste une course à faire alors j'empoigne le pommeau de douche, met la pression à fond puis le dirige d'un air décidé sur ma chatte frémissante... Les grandes lèvres gonflent de plaisir, les petites aussi se réveillent sous le jet indécent ...Mon charmant clitoris sort de son capuchon, rougit, se dresse comme un jeune coq arrogant, pendant que des secousses électriques me traversent le bas ventre, me laissant pantelante...Hummm ahhhhhh que c'est bon ce plaisir pris en égoïste....

13/9/07



Votre avis sur cette Histoire érotique?

J'ai peu aimé -  J'ai vraiment aimé -  J'ai adoré


RETOUR sur HISTOIRES EROTIQUES D'Erotica51


www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2016 - Tous Droits Réservés