LE PREMIER GAGE DE MAX

par Erotica51


Wahhhh je me suis étirée dans le lit comme une chatte, n'arrivant pas à me rappeler de mes rêves de la nuit ! Le réveil sonne ! déjà ! J'ai l'impression d'avoir dormir deux heures à peine.Allez, houste, debout ! Pas question de flemmarder ce matin ! la journée malgré la pluie s'annonce savoureuse. Voilà qui m'apprendra à parier avec Max !

Pendant que je déguste mon café, je relis son dernier courrier. Humm voilà donc ce qu'il m'a infligé comme gage ! ho ho ! Un bref instant d'hésitation, vais-je le faire ou faire semblant ? Et puis, non ! cela me donnera le sourire, en dépit de cette pluie et des gens devenus plus agressifs.

Une bonne douche, ou je me masse le corps délicieusement, pensant à lui qui ne peut voir mes gestes et mon sourire. Vêtue ensuite d'une longue serviette de bain, j'ouvre l'armoire, indécise. Que vais-je mettre aujourd'hui ??? ah voilà ! un joli string de couleur azur et le soutien gorge assorti ! Un superbe porte jarretelles assorti complète l'ensemble d'une manière agréable. J'enfile, doucement, mes bas noirs dont le bord est une bordure de dentelle superbe. Debout, devant la glace, je me regarde. Hummm et je souris, mutine. Dommage Max que tu ne puisses voir ça ;-)

Ensuite, un tailleur noir, bien serré à la taille, faisant ressortir ma croupe, assorti d'une chemisier blanche dont le jabot découvre la naissance de ma poitrine, discrètement. Une touche de parfum derrière les oreilles et entre les seins m'enveloppe d'effluves mystérieuses. Interdit, tu seras le parfum aujourd'hui, que j'ai choisi pour lui plaire.

Arrivée à l'agence, je file vite aux toilettes, faisant glisser sur mes cuisses, mon string azur de dentelle. Malicieuse, je l'enlève puis le glisse dans la pochette de mon sac à main. Ensuite, je sors rapidement des toilettes et vais ranger mes affaires, allant ouvrir l'agence aux gens qui attendent.

Un bref regard sur le planning ! Ahhhh je dois faire l'hôtesse d'accueil, aujourd'hui et accueillir les gens avec un grand sourire. Les gens viennent, posent leurs questions, parfois, j'arrive à régler leurs problèmes, rapidement. D'autres fois, je leur demanderai d'attendre, ceux ci ayant des papiers plus importants à faire ou désirant une formation.

Je me déplace rapidement, montrant comment fonctionne la borne Internet. Ou expliquant comment enregistrer une offre qui les intéresse. La porte s'ouvre. Houuuuu je sens soudain l'air sur mes fesses ! Amusée, je sens parfois les regards des hommes plus insistants…Devineraient-ils ??? non ! c'est impossible ! Le doux mouvement de mes cuissesMe rappellent sans arrêt que j'ai le sexe à l'air. Un bel homme s'arrête.


- Bonjour, pourriez-vous m'aider à finir mon dossier ? je n'ai pas bien compris ces deux questions dit il en me les montrant de l'index. Hummm quelles belles mains ;-) et ce doigt qui me donne des idées soudain ;-) Ah Max ! que ne m'as-tu pas fait faire ????!
- Venez vous asseoir près de moi ! que je vous aide…ai-je dit l'esprit en ébullition.

Voilà, j'ai droit à un superbe sourire en remerciement de ma peine. A force d'aller et venir sur mon siège ou dans l'entrée, je sens mon sexe qui commence à apprécier sa liberté. Soudain, je lève les yeux, sentant sur moi un regard. Un homme à demi caché derrière les offres d'emploi, frotte doucement son sexe, caché par son jean. Houps ! Et bien ! Interdite, je lève les yeux sur lui, d'un air que je tente d'avoir sévère. Il esquisse un demi sourire coquin et continue son manège ! Décidément, l'emploi inspire bien des gens ce matin ;-)

Vers onze heures, je monte avaler un café, rapidement, pendant que ma collègue me remplace. Je sens le glissement de mes cuisses, à nouveau, sur mon sexe; l'air frais qui lui fait du bien. Un étrange désir qui se réveille et me remue le bas ventre…Assise en buvant ma tasse, je songe à Max, qui doit penser à moi, durant son travail, imaginant mon jeu de jambes, croisant et décroisant les jambes, sensuellement.

J'écarte, doucement, mes cuisses et l'air frais revient, me faisant frissonner de plaisir. Ahhh!!!! que j'aimerai en cet instant sentir ta main. Comme j'aimerai sentir monter, le long de mes jambes, ta main qui se glisse, tentatrice…Mon ventre se crispe soudain. J'ai faim ! faim de caresses, faim de plaisir, faim de ta main, de tes doigts aventureux qui se dirigent entre mes lèvres comme une flèche en plein coeur. Ahhh mon sexe pulse doucement.

Impossible de me donner, dans la cafétéria du plaisir. Je descends m'enfermer aux toilettes, retrouve la jupe de mon tailleur, écoutant le crissement de mes bas sur le tissu qui proteste, pose mes fesses contre le mur et laisse glisser ma main…Humm Max, devines tu ce doigt qui agace mon clitoris, nerveusement ? Mes cuisses devenues nerveuses, se serrent, régulièrement sous les contractions. Mon souffle s'accélère ; comme j'ai faim, si faim de ta faim. Une ombre passe devant mes yeux. Je t'imagine, soudain, en train de me regarder. Oui, pose sur mes hanches tes mains, glisse les sur mes fesses, plaque moi contre toi, voracement.

A ces pensées, je t'imagine, si fort, que tu es presque vrai. Il ne reste entre nous plus qu'un voile d'irréalité. Mon doigt s'accélère, s'agite, glisse entre mes lèvres, devenues toutes humides. Humm que tu me fais du bien ! mon sexe se gonfle, se gorge de désir…encore ! encore ! plus vite !!!mon doigt entre et sort, de plus en plus vite, comme ta queue glissée entre mes reins…je m'arque boute, contre le carrelage serre les lèvres, étouffant les gémissements qui semblent éclater à mes oreilles. Ahhhhhhhh hummmmmm


OOOOOOOOOOOOOO



Votre avis sur cette Histoire érotique?

J'ai peu aimé -  J'ai vraiment aimé -  J'ai adoré


RETOUR sur HISTOIRES EROTIQUES D'Erotica51


www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2016 - Tous Droits Réservés