LE BAL DU LOUP

par Erotica51



Combien de nuits avait-elle passé à pleurer ? Combien de soupirs avait-elle laissé échapper sans se confier ? Ses belles joues pleines de santé avaient fondu. Jamais elle n’aurait imaginé perdre ainsi l’appétit, à cause d’un garçon qui ne l’avait jamais aimé.

Elle avait secoué sa crinière, laissant la lumière jouer dans ses boucles folles. Tant de choses s’étaient passées depuis ce jour où ils s’étaient rencontrés. C’était à Paris. La tour Eiffel dressait sa silhouette immense sur ces silhouettes minuscules grouillant à ses pieds. Les amis étaient venus des quatre coins de France, s’embrassant joyeusement, plaisantant, heureux de se retrouver ensemble. Yves était arrivé en retard et n’avait pu se soustraire aux présentations.

Oh ! alors le Loup, c’est toi ? ! Elle avait éclaté de rire, en le regardant des pieds à la tête. Yves s’était senti soudain si petit qu’il avait réprimé une remarque cinglante. Pourquoi se prenait cette fille ? Heureusement, il avait senti se resserrer, autour de lui, sa cour d’admiratrices qui lui avait rendu toute son assurance.

Pour la punir de son impudence, il s’était détourné d’elle, la plantant, seule et allant vers l’herbe retrouver ses amies. Indécise, elle n’avait rien dit, se demandant quelle nouvelle bévue elle venait de connaître. Elle s’était jointe au second groupe, les écoutant, l’air préoccupé. Elle n’avait l’air à sa place, avait pensé Yves, l’observant du coin de l’œil. Avait-elle un petit ami ? Etait-elle amoureuse ? Bizarre les pensées que lui inspiraient cette jeune femme !?

L’après midi passa très vite. Les groupes s’échangeaient des plaisanteries. Plusieurs filles allèrent chercher des glaces, faisant saliver ceux qui les avaient refusées. Concours de langues, avaient-elle décidé ! Ah les donzelles ! Il fallait voir comme elles savaient les exciter, glissant la pointe de leur langue avec délice sur la glace qui s’écoulait le long du cône, avec cette chaleur torride.

Mais comment s’appelait cette fille, au fait ? Il adressa son sourire le plus charmeur à sa voisine, la faisant rire par une petite plaisanterie salace puis d’un mouvement de la tête,lui montra la jeune femme qui demeurait immobile, les yeux songeurs fixant l’herbe luxuriante, l’esprit ailleurs….Tiens, tiens ! Virginie ? ! Hum charmant comme prénom ! Juste une petite touche de fragilité que ce prénom dévoilait.

Ecoutant d’une oreille distraite les filles bavarder autour de lui, Yves réfléchissait à toute vitesse. Et s’il s’amusait à faire sa conquête ? …



A suivre...



Votre avis sur cette Histoire érotique?

J'ai peu aimé -  J'ai vraiment aimé -  J'ai adoré


RETOUR sur HISTOIRES EROTIQUES D'Erotica51


www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2016 - Tous Droits Réservés