UNE LANGUE ONCTUEUSE

par Erotica51



Tout avait commencé, bizarrement. Une rencontre comme il y en existe tant, autour de nous. Ils s'étaient regardés, l'air étonné, se demandant où ils avaient pu se rencontrer. Ils venaient de villes, totalement, opposées et leur chemin venait, pour la première fois, de se croiser.

Ils avaient pris l'habitude de se cotoyer, régulièrement, Lui, lui parlant d'un projet à réaliser, Elle, attentive et calme, en sa présence.

Tout aurait pu rester, ainsi, jusqu'à ce premier baiser où elle s'était approchée de lui, osant, debout, sur la pointe des pieds, l'embrasser. Quel charme venait d'opérer? Surpris, il s'était avancé vers elle et dans son regard, elle avait découvert, cet amour dont il avait manqué. Il s'était penché sur elle, l'embrassant, maladroitement, dévorant ses lèvres, comme s'il lui offrait son tout premier baiser. Parfois leurs dents s'entrechoquaient et pourtant elle aurait voulu, ne jamais voir, ce baiser s'arrêter.

Elle l'avait serré, très fort et ses mains avaient caressé ses cheveux, dans un geste de douceur apaisante. Ils restaient blottis, serrés l'un contre l'autre, ne faisant plus qu'un, perdus dans un monde qui était le leur.

Leurs lèvres s'étaient unies, chaudes, humides, frissonnantes à ce premier contact. Ni l'un ni l'autre ne causait, étonnés, par cette réaction épidermique qui les avait troublés.

Il s'était agenouillé, devant elle, retroussant sa robe, lui mettant les fesses à l'air, embrassant, fiévreusement son entre-jambes, dévoilant son sexe. La langue s'était faite curieuse, aventureuse, explorant chaque repli de sa chair, la troublant, dangereusement. Elle raffolait de cette caresse, sentant son ventre frémir délicieusement. Elle fermait les yeux, savourant sa langue, les jambes écartées, impudique, pour qu'il la mange encore et encore.

Chaque coup de langue lui arrachait de petits gémissements de bonheur qu'elle ne pouvait contrôler. Elle respirait par à coups, savourant la douceur et la chaleur de cette langue. Une pensée lui vient à l'esprit. Elle avait envie qu'il lui glisse un doigt pendant qu'il la léchait, voluptueusement. Juste un doigt, qui glisserait au fond de son antre, sensuellement, comme un sexe, augmentant son trouble, l'amenant à un point de non retour, proche de l'explosion.

Elle sentait ses mains caresser ses fesses, achevant de lui faire perdre la tête. Elle se mordait les lèvres, goulûment, comme pour tenter de calmer ce feu immense en train de la dévorer. C'est à peine si ses jambes arrivaient à la porter. Elle tremblait, doucement, se laissant emporter par ces doux frissons qu'il provoquait de ses mains et de sa langue.

Elle se cambra, lui offrant, encore plus, son sexe suintant de miel, à sa bouche gourmande. Elle se sentait, si loin, brusquement, un peu comme si elle flottait, béatement, si proche, si près de la jouissance.

Fasse qu'il m'introduise son doigt, tout en me léchant, pensa-t-elle, toute affolée par l'impétuosité de son plaisir et l'imminence de sa jouissance.

Elle le fit se relever, l'obligeant à s'allonger sur le lit, enjambant sa tête, offrant, à nouveau, son sexe humide de son miel, à sa bouche gourmande. Il l'attrapa de chaque coté, par les hanches, plaqua sa chatte dégoulinante de cyprine puis la but comme un homme assoiffé, déclenchant des éclairs de jouissance au fond d'elle.

Il la sentait prête à défaillir, la mangeant, avec délice, avide d'elle, de son sexe, de la plonger dans cet abîme de jouissance...

Il fit glisser, sur elle, la pointe de sa langue, jouant entre ses lèvres engorgées, appuyant en même temps sur le nerf de son bouton, se mit à tournoyer autour de lui, à toute vitesse, lui arrachant mille gémissements. Il plongea, sa main, entre ses fesses, revint vers sa grotte trempée, mouilla son doigts, dedans puis s'approchant de son anus, délicatement, s'enfonça, en elle, à l'instant même ou elle se laissait emporter par une vague immense.

Il la but, aspirant son clitoris, délicatement, achevant de lui faire perdre la tête, rompant le rythme régulier de sa respiration, la laissant pantelante, le sexe encore palpitant, sur ses lèvres. Ainsi débuta leur première relation, sous le signe de la sensualité, comblant, sexuellement, cette petite gourmande.

Quand il se redressa, il vit ses yeux, entourés d'une ombre sombre. Il eut un sourire satisfait puis la fit se retourner, la prenant en levrette, la besognant, énergiquement, laissant, enfin, exploser tout son sperme, au fond d'elle.

Drôle de rencontre, se dit-elle, sans même deviner combien, il la comblerait; sans deviner que cette histoire qui commençait, était loin de s'arrêter, mais ne faisait que débuter. Tout cela à cause de la sensualité d'une petite langue coquine qui venait, sans la connaître, de la combler!

OOOOOOOOOOOO



Votre avis sur cette Histoire érotique?

J'ai peu aimé -  J'ai vraiment aimé -  J'ai adoré


RETOUR sur HISTOIRES EROTIQUES D'Erotica51


www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2016 - Tous Droits Réservés