VOYAGE EN THAILANDE

par EROTICA51



Enfin les vacances. Bruno, seul célibataire du groupe de touristes, déambule dans les rues à la recherche d'un bar de nuit. Pour quatre cent baths, il sait qu'il peut assister à un dîner-spectacle avec des danseuses thaïes.

On lui a indiqué un night-club, àla sortie du village: Le Tropico. Une dizaine de filles sont alignées derrière la vitre, essayant d'attirer les badauds. Bruno les regarde, soupèse, cherche celle, qui sera, pour la nuit, la perle rare. Chacune porte un macaron numéroté. Quelques unes regardent la télé du coin de l'oeil, en surveillant la porte d'entrée.

D'autres discutent, entre elles, à bâtons rompus, de mode et colifichets. Une des filles retient l'attention de Bruno; elle porte le numéro treize. Va-t-elle lui porter chance? Cette jeune femme est, de surcroît, ravissante, avec ses cheveux longs jusqu'à la taille et ses immenses yeux en amandes.

Après une rapide négociation, au bar avec un homme, qui chapeaute son personnel, d'un oeil féroce, celle-ci est appelé au bar. A l' appel de son numéro, la fille arrive dans un déhanchement lascif. Bruno est ravi. De près, elle est encore plus jolie. Elle se présente à lui :

- Bonjour, c'est Kim et toi? Lui dit-elle en lui décochant un charmant sourire
- Moi, c'est Bruno.
Bruno lui offre un verre, histoire de faire, rapidement, connaissance, bien qu'il sache déjà que cette fille est facile pour peu qu'il y mette le prix. Il ressent des élancements de désir dans son bas ventre, en la dévorant du regard. Rapidement, il réussit à la convaincre de monter dans une chambre, prévue, à cet effet.

Kim le déshabille, entièrement, puis se déshabille, à son tour, pendant que le bain coule. Bruno ferme les yeux la laissant le masser. Les mains de la jeune femme sont partout. Il n'est pas un endroit qui ne soit savonné avec attention. Puis ils décident de sortir du bain.

Un matelas recouvert de mousse attend Bruno qui s'allonge. Kim ondule doucement, suffisamment, pour lui provoquer une érection. Ses seins glissent sur les fesses velues de Bruno qui laisse échapper un soupir de plaisir. Kim a le sexe rasé très près. Elle caresse ses mollets laissant échapper, sur ses jambes, un crissement à chaque fois, quand son petit sexe vient le râper.

Puis elle se soulève et demande dans un français approximatif, de se retourner. Elle allonge ses jambes, face à lui, massant doucement son sexe dressé, avec ses pieds. La nouveauté de cette caresse ne fait que l'exciter encore plus fort. Bruno doit faire un effort surhumain pour résister à la violence de son désir qui ne fait qu'augmenter.

Kim se déplace alors, sans un mot, en le fixant de ses yeux bridés, enjambant cette fois, Bruno qui la dévore des yeux. Elle possède un corps nerveux et sa petite chatte se fait caressante et douce, se plaçant sur son gland, le resserrant grâce à de légères contractions. Bruno serre les lèvres sentant son gland déjà en feu. La maligne descend puis remonte, dessus, peu à peu, le serrant un peu plus fort, de ses muscles pelviens, à chaque fois. Bruno tend la main, essayant de la retenir; de se retenir lui aussi.
Mais il perçoit les fermes contractions que son vagin provoque, volontairement; c'en est trop! c'est un torrent de sperme brûlant qui s'échappe de son gland, en inondant la chatte de la fille. Celle-ci laisse éclater un éclat de rire moqueur, devant sa mine contrite, pris à son propre piège, furieux de n'avoir pas su se retenir.

Elle s'est relevée, rapidement, lui tend la main et clame, avide de monnayer son plaisir:

- Toi, payer Kim!

Le plaisir sexuel se fait, rapidement et sans manières, avec les touristes. Kim est, très vite, repartie, un sourire satisfait, plissant ses yeux bridés, de plus belle; Bruno s'est montré très généreux avec elle.

Il reste allongé, sur le lit, les yeux fixant les pâles du ventilateur de l'hôtel. Il était venu rechercher uniquement du plaisir. Mais celui-ci lui laisse un goût amer tant il s'est montré trp rapide. Kim, sa petite thaïlandaise a été bien gentille pourtant avec lui.

Soudain, Bruno se redresse, laissant échapper un juron de dépit. Comme un imbécile, il a oublié d'utiliser un préservatif. Dans ce pays, la grande majorité des filles sont atteintes du sida! Et merde! Quel idiot! C'est un plaisir qui risque de lui coûter cher! A cette pensée, il sent une migraine l'envahir, lui gâchant soudain tout le plaisir qu'il vient de prendre avec cette fille.

Dès qu'il rentrera, en France, il ira faire un test au plus vite ! Pour le moment, mieux vaut aller à la pharmacie, s'approvisionner d'une boite de préservatifs d'avance! Il a fermement l'intention de revenir voir Kim, prochainement.

OOOOOOOOOOOOOOOOO



Votre avis sur cette Histoire érotique?

J'ai peu aimé -  J'ai vraiment aimé -  J'ai adoré


RETOUR sur HISTOIRES EROTIQUES D'Erotica51


www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2016 - Tous Droits Réservés