LE GITAN

par Erotica51



Il arrive que parfois, pour peu de choses importantes, une brouille s'installe dans un couple, tuant soudain, tout désir de l'autre.

Jim, ce jour là, s'était réveillé avec un méchant mal de tête. La veille au soir, il avait éprouvé bien des difficultés à s'endormir. Kelly son épouse s'était refusée à lui, sous prétexte qu'il n'était pas assez attentif à son plaisir et ne pensait qu'à lui. Bien entendu, cela avait mis le feu aux poudres et chacun s'était endormi, le dos tourné, poussant un soupir exaspéré et mécontent.

Ce matin là, Kelly entendit frapper à la porte de la maison. Sa fillette venait de s'endormir, lovée contre son ourson. Son époux était parti sans même l'embrasser ni lui souhaiter une bonne journée. Intriguée, elle ouvrit la porte, se demandant qui venait frapper à sa porte, d'aussi bonne heure.

Un gitan, la trentaine, se tenait devant elle, présentant tout un assortiment de draps multicolores. Il se présenta poliment:

- Bonjour Madame. Je me nomme Alan et vous propose des draps superbes à des prix intéressants.
- Merci mais je n'ai besoin de rien...répondit Kelly en hésitant

L'homme était magnifique. Bien proportionné, assez grand, les cheveux coupés courts, le corps bien découpé sans une once de graisse. Il porta sur elle un regard de velours qui la bouleversa. Elle leva ses grands yeux clairs dans sa direction et se troubla de plus belle. Ce mâle, à lui seul, était une véritable tentation. Son regard sombre paraissait la caresser. Ses belles mains soignées étaient faites pour caresser. Ses lèvres merveilleusement dessinées étaient nées pour embrasser.

Un homme comme en rêvent tant de femmes, dans le secret de leur fantasme. D'une voix rauque, en pleine confusion, elle lui demanda :

- Combien pour une paire de draps?
- 3OO F
- Non, c'est trop cher!
- Je peux baisser mon prix mais à certaines conditions...
- Lesquelles ?
- Pour un baiser, je suis prêt à descendre à 2OO F
- Juste un seul baiser ? Rétorqua Kelly amusée
- Juste un seul baiser. Vous n'aurez qu'à me tenir les mains, par sécurité, répondit l'homme en lui décochant un sourire éblouissant, pour la mettre en confiance.

Kelly sentit son coeur s'accélérer. Que risquait-elle après tout ? L'homme était terriblement séduisant, pas comme son époux qui se laissait aller, depuis quelques temps. En riant, elle vit l'homme s'approcher d'elle, la coincer contre le mur du couloir puis lui présenter ses poignets.

Est-ce la lassitude qui s'était installée dans son couple ou leur dernière mésentente? Une chose était sûre: elle mourait d'envie d'enfreindre cet interdit qui se présentait, comme un cadeau du ciel, à elle. Elle posa ses mains sur les poignets de l'homme, puis le fixa, d'un air provocant.

Celui-ci eut un éclair furtif dans les yeux et se rapprocha d'elle, fixant sa bouche entrouverte, comme si déjà elle quémandait un baiser. Il pencha la tête, frôla le bord de sa bouche puis rejeta aussi vite, sa tête, en arrière.

Frustrée, Kelly le fixa, étonnée de son manque d'audace.

- Mon époux est absent, si c'est cela qui vous inquiète, dit-elle pour le rassurer
- Dans ce cas, si nous avons le temps... Et sans lui laisser le temps d'objecter quoi que ce soit, l'homme lui emprisonna la bouche, longuement dans un baiser fabuleux qui la laissa frémissante et pantelante d’un désir soudain bien réveillé.

Kelly recula, troublée bien plus qu'elle ne voulait le laisser paraître. L'homme voulait-il jouer avec elle ? Ce n'était pas pour lui déplaire. Alain lui dit d'une voix charmeuse :

- 5O F si vous me laissez simplement vous caresser...
- Vous n'y pensez pas ! On se connaît à peine !
- J'ai dit "caresser" pas autre chose. Je crois que c'est assez honnête ? Sauf si vous ne me faîtes pas confiance...Dans ce cas, je m'en vais.
- J'ai confiance en vous...rétorqua Kelly, la gorge soudain sèche
- Auriez-vous peur de succomber ?
- Non, je sais garder la tête sur les épaules.
- Venez ! Approchez-vous et fermez les yeux. Dès que je vous ai vue, j'ai désiré vous embrasser, dit l'homme d'une voix assourdie de désir

Kelly était à quelques centimètres de lui quand elle frémit sous un nouveau baiser, lui mettant le corps en feu. Son baiser était diabolique. Kelly haletait doucement quand elle sentit la main de l'homme soulever sa robe et lui palper les fesses, la pressant contre lui. Il bandait nerveusement, plaquant son bassin contre le sien ! Elle laissa échapper un gémissement de plaisir. Les mains de l'homme commençaient leur inspection, palpant le galbe de ses cuisses fermes, puis le bombé de ses fesses, la laissant bouleversée. Que lui arrivait-il pour qu'elle se laisse faire par un inconnu ? Pourquoi cette boule de désir au fond de son ventre ? D'où lui venait cette furieuse envie de sexe avec lui ?

Comme s'il devinait son esprit en pleine tempête, l'homme se fit plus hardi, glissant sa main sous sa robe, la souleva puis la retira, la plaquant contre le mur frais de la maison, lui soulevant une jambe qu'il posa sur son épaule, en s'agenouillant devant elle. Elle baissa la tête dans sa direction et rougit brusquement devant son regard sombre dévoré d'un désir brûlant. D'un geste habile, l'homme repoussa sa fine culotte, caressa son sexe tout humide de désir puis sourit avant de plonger résolument dessus, lui lapant goulûment de sa langue. Kelly frémissait, le bas ventre en feu, avide d'un désir dévorant. Sous les caresses de sa bouche, elle sentait son désir grandir, l'enflammer comme une étoupe vivante.

Elle ne réfléchissait plus, se laissant envahir d'un désir violent pour cet homme qu'elle ne reverrait jamais. Elle avait envie de lui, furieusement, là, contre le mur, pressée de sentir sa queue laminer la profondeur de son ventre.

Quand elle fut trempée, frémissante, consentante, l'homme glissa son slip trempé le long de ses jambes puis baissant son pantalon d'un geste précis, sortit un sexe long et fin, qu'elle regarda avec convoitise. L'homme l'installa, le dos au mur, une jambe relevée sur son avant bras puis d'un geste habile, la pénétra, d'un coup nerveux. Kelly laissa échapper un cri rauque de surprise avant de savourer cette queue qui la fouillait de plus belle.

L'homme la prit à maintes reprises, sur le bord de la table, puis les mains plaquées contre le mur, le dos tourné, avant de la posséder longuement dans le lit conjugal, où elle se mit à gémir d'un plaisir inavouable.

Ce n'est qu'une fois repus et leur désir assouvi, qu'ils se rhabillèrent, en silence...

Quand l'homme la quitta, il lui chuchota :

- Je veux que tu penses à moi quand tu feras l'amour dans tes draps. Tu m'as donné un plaisir inoubliable que je ne suis pas prêt d'oublier...

L'homme est reparti mais des années plus tard, Kelly y pense encore, le coeur empli de nostalgie...Quel merveilleux amant ! C'est pourquoi elle a toujours un sourire qui flotte sur ses lèvres, en mettant les draps fleuris de son lit...

OOOOOOOOOOOOOOOOO



Votre avis sur cette Histoire érotique?

J'ai peu aimé -  J'ai vraiment aimé -  J'ai adoré


RETOUR sur HISTOIRES EROTIQUES D'Erotica51


www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2016 - Tous Droits Réservés