EROS DANS LA FORET DE SENART

par Erotica51



J’avais toujours aimé rencontrer des gens de tous horizons. Internet était devenu un moyen pratique et rapide pour faire des rencontres que je n’aurai sans doute jamais imaginées ni pu réaliser, quelques années avant. Il y a bien sur, parfois, des petits couacs dont vous rappelez incidemment, en replongent dans mes souvenirs. C’était il y a deux ans, durant l’été.

Encore débutante sur la manière de naviguer sur le net, j’étais à Paris où je m’ennuyais mortellement. La canicule était de plomb. J’avais donc pris rendez-vous avec un charmant garçon après un échange de correspondance. Il portait un nom fabuleux dont bien des femmes rêveraient en aspirant à une rencontre : Eros, le dieu de l’amour. Quel programme ! J’en frissonnais d’avance ! Sa voix au téléphone était tendre, légèrement voilée, charmeuse. L’opération séduction commençait…

Il s’était défini comme plutôt grand, brun, au charme mystérieux. Tout finalement pour piquer ma curiosité. Le soir avant de m’endormir, j’y pensais et j’avoue que ma main mutine devint, entre mes cuisses, plus qu’audacieuse.

La fin de semaine arriva enfin. Comme il faisait très beau, il me proposa un pique nique dans la forêt de Sénart. Il avait tout préparé et passait venir me chercher. Ne souhaitant pas qu’il connaisse l’endroit exact ou j’étais, je demandais à mon amie de me déposer devant la Mairie.

- A quoi ressemble-t-il ? me demanda-t-elle, curieuse
- Je n’en sais trop rien à part qu’il est grand, se fait appeler Eros et aime les femmes…

Elle éclata de rire devant cette présentation plus que sommaire. Un peu inquiète, elle me redonna son numéro de téléphone, me conseilla de noter le numéro du véhicule au cas où les choses ne se passeraient pas comme je le voudrais…je lui promis de ramasser un bâton au cas ou la situation m’échapperait…

Assise dans son véhicule, nous regardions passer divers messieurs qui semblaient peu pressés. C’est peut être Lui la bas, me dit-elle en me montrant un petit bonhomme au ventre bien rebondi. Je répondis négativement, sachant qu’il était assez grand, 1,87m m’avait il dit ! J’éliminais donc tous ceux qui m’arrivaient à hauteur des oreilles, me demandant de quel coté il arriverait.

Un petit coup au carreau nous fit sursauter. C’était lui, le dieu de l’amour ? Hummm Parfois certains doivent avoir mal aux chevilles ! Enfin, puisqu’il était là et qu’un pique nique nous attendait, autant profiter du soleil et de sa compagnie.

Bizarre, en chemin, il avait du mal à discuter, sans doute concentré sur la circulation. J’avais eu la bonne idée de me munir de baskets. Je ne sais pourquoi mais cette histoire, j’avoue que je ne la sentais pas trop…La suite des évènements allaient me le confirmer…

Il prit un petit chemin de terre menant à la forêt…J’avoue que m’enfoncer dans la forêt seule avec lui, que je connaissais à peine, ne me disait vraiment pas grand-chose. J’aperçus une petite clairière et lui montrais du doigt :

- Installons-nous-la ! Lui dis-je …
- Tu ne veux pas que l’on aille un peu plus loin ?
- Non, je n’y tiens pas. Dans l’ombre nous risquons d’être dévorés par les moustiques ! Et je n’y tiens pas du tout…
- Bon, comme tu veux…

Cela n’avait pas l’air de le rendre vraiment joyeux…Il devait avoir une petite idée derrière la tête ! J’en aurai mis ma main à couper ! Il déchargea sa glacière, apporta une grande couverture, et déposa à manger dessus. Rassurée, je me dis que je m’étais fait des idées !

La glace étant enfin rompue, nous commençâmes à discuter à bâtons rompus. Des gens sur le net, des rencontres que nous avions déjà faites, de l’érotisme, etc. Un moment, il se relava. Je pensais qu’il voulait aller se soulager d’un besoin pressant. Non, finalement j’avais eu des pensées tortueuses vis-à-vis de lui. Le soleil commençait à taper. Il était en jogging.

- Cela ne te dérange pas si je me mets à l’aise Marie ?
- Non, bien sur…Il fait vraiment chaud aujourd’hui…

J’en profitais pour observer les raies de lumière sur le feuillage des arbres et prendre quelques photos. Au moment où je me relevais, j’eus le pressentiment que quelque chose n’allait pas. Je levais les yeux et là, je faillis en tomber sur les fesses !

Mon dieu de l’amour avait la queue à l’air, droite comme un petit soldat bien dressé.. !

Mais qu’est-ce qui lui avait ppris de se mettre à poil ? Je ne l’avais même pas encouragé ! C’était bien ma chance de tomber sur un mec facile ! Cette fois ci, je rigolais jaune ! Pas question de lui montrer que je n’étais pas du tout, mais pas du tout à l’aise.

Mon beau regard couleur pers prit soudain la couleur de la mer en colère et ma voix se fit incisive :

- Tu te rhabilles tout de suite Eros et je ne plaisante pas !
- Mais je croyais que tu aimais le sexe…
- En effet, mais je déteste les mecs faciles ! Crois-tu qu’il suffit de te mettre la queue à l’air pour que j'ai envie de m'envoye en l'air avec toi ? Rhabille-toi, j’entends des gens venir ! Il manquerait plus qu’ils appellent la police et t’accuse d’exhibitionnisme ! Tu serais dans de beaux draps …

Enervée, je ramassais ce qui restait du repas, pliais en vitesse la couverture devenue inutile et repris le chemin de la voiture, sans un seul regard pour lui, resté en arrière, à se rhabiller cette fois aussi vite qu’il s’était déshabillé sous mon nez ! Puis je l’attendis, me maudissant de mon imprudence.

Quand il arriva à ma hauteur, il me demanda, l’air mi-figue, mi-raisin :

- Tu m’en veux Marie ? Cela fait si longtemps que je ne fais plus l’amour avec ma femme. J’ai perdu la tête…excuse moi
- C’est ton problème, pas le mien. Sache que pour ce genre d’amusette, il faut être deux à le vouloir ! Rentrons maintenant, il commence à faire frais !

J’étais furibonde. Nous reprîmes la route en silence, sans plus nous adresser la parole, chacun plongé dans ses pensées…

Mon dieu de l’amour avait encore bien des choses à apprendre sur la manière de draguer les femmes même s’il avait une queue magnifique !

Il ignorait apparemment l’art et la manière …Il va de soi que je ne suis jamais retournée dans la forêt de Sénart…même si le souvenir en reste encore brûlant…


le 30.05.2008



Votre avis sur cette Histoire érotique?

J'ai peu aimé -  J'ai vraiment aimé -  J'ai adoré


RETOUR sur HISTOIRES EROTIQUES D'Erotica51


www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2016 - Tous Droits Réservés