FLEUR DE LOTUS

par Erotica51



Pas très grande, Fleur de Lotus avait pourtant la souplesse d’une liane quand elle dansait sous les regards concupiscents des hommes qui la dévoraient des yeux. De type asiatique, elle surprenait par sa grâce et son visage impassible, quand les hommes lui glissaient quelques billets dans son string de perles nacrées, espérant obtenir ses faveurs.

Antunes, le responsable de ce bordel de seconde zone, en plein cœur de Pékin, se frottait les mains de joie. Même si cette jolie fleur asiatique lui avait coûté une petite fortune, il devait bien admettre que depuis son arrivée, les clients affluaient comme des mouches attirées par du miel. Le vice a toujours enrichi certains hommes, se dit-il, humectant ses lèvres d’un regard gourmand en observant la fille. Dans quelques mois, grâce à Fleur de Lotus, il serait riche comme Crésus.

Il aurait aimé la coucher dans son lit mais cette petite garce faisait la difficile. Il se doutait bien qu’elle n’hésiterait pas à disparaître s’il insistait de trop. Mieux valait attendre et l’observer…Même s’il n’en était pas moins homme, les affaires étaient pour le moment le point le plus crucial à s’occuper. L’argent commençait à couler à flots avec l’arrivée de nouveaux clients.

En la contemplant, il eut un léger pincement au cœur en se rappelant cette jeune femme en train de mendier dans la rue, sous des guenilles informes, le corps recouvert de crasse. Il était à deux doigts de la repousser quand elle avait élevé sa jambe en arrière, puis l’avait passée autour de son cou, souplement…La jeune femme avait aussitôt perçu son intérêt et avait continué à se contorsionner d’une façon incroyable. Ce jour là, il lui avait offert quelques piécettes de cuivre.

Toute la nuit, il avait réfléchi à ce qu’il pourrait en tirer. Le lendemain matin, il était retourné la voir et avait du marchander avec l’homme qui lui servait de père pour lui racheter. Dans ce pays, les filles étaient considérées comme une marchandise négligeable. Une fois ramenée au bordel, il avait demandé à Dolorès, la responsable qui régnait sur les filles avec poigne, de la faire décrasser afin de voir à quoi elle ressemblait. Le résultat envalait la chandelle, se dit-il en l’observant avancer vers lui, à petits pas, pas du tout intimidée.

- Quel est ton nom ? demanda-t-il d’une voix rude
- Fleur de Lotus….
- Tu garderas ce nom pour les clients…Sais-tu danser au moins ?
- Mieux que cela, Monsieur. Puis-je avoir un peu de musique pour vous montrer ?
- Voila ! L’homme venait de mettre en marche un disque à la musique lancinante comme aimaient tant ses clients.

La jeune femme commença à se mouvoir, mi ballerine et mi contorsionniste, sous ses yeux médusés, enlevant un à un, les vêtements qui couvraient son corps. Il déglutit quand ses seins menus mais fermes apparurent, paraissant le narguer, faisant tressauter leurs pointes quand elle sautillait.

Elle possédait un corps magnifique, avec des hanches souples dont elle se servait pour onduler comme un serpent tentateur sous ses yeux éblouis. Le reste de son corps restait caché sous un pantalon bouffant de toile fine. Elle dansait pieds nus, concentrée sur la musique, sachant qu’elle devait arriver à convaincre cet homme de l’embaucher. Elle avait réussi à s’en tirer jusqu’ici. Ce gros homme ne l’effrayait pas sous ses airs rogues. Elle savait qu’elle possédait quelque chose d’inestimable qu’elle devait lui cacher….

- Retire toutes tes frusques ! lui intima-t-il, jouissant d’avance à l’idée de la voir entièrement nue

Fleur de Lotus avait acquiescé, dégrafant son pantalon de chaque coté, élevant une longue jambe fuselée, puis l’autre, retirant les attaches à ses chevilles, laissant choir le tissu, à ses pieds, pendant qu’elle continuait de danser avec grâce. Seul, un charmant string de perles nacrées cachait son intimité, dont les perles ondulaient sous ses yeux dévorés de lubricité. Cette fille était trop excitante ! Il la baiserait comme il avait baisé toutes celles qu’il avait embauchées !

- Approche ! lui ordonna-t-il, la queue déjà frétillante
- Je ne couche avec personne, rétorqua Fleur de Lotus, doucement mais fermement…
- Ne fais pas ta mijaurée. Tu as tout intérêt à te laisser faire ! Tu as besoin d’argent !
- Je préfère dans ce cas m’en aller, avait-elle répondu fièrement, en relevant son petit menton fièrement et en ramassant ses vêtements.
- Tu m’appartiens ! Je t’ai achetée à ton père ! Tu n’as nulle part ou aller que la rue qui t’attend….
- Ne me touchez pas et je vous ferai gagner beaucoup d’argent, lui avait-elle conseillé, en lui souriant aimablement.

Son culot l’avait sidéré. Il savait se montrer patient avec les filles. Chaque soir, il voyait son bar se remplir de nouveau clients comme si ceux-ci utilisaient le bouche à oreille, pour ameuter encore plus de monde. En un mois, il avait triplé son chiffre d’affaires. Cette fille était une véritable mine d’or et il veillait à ce que les clients ne l’approchent pas de trop près. Elle exigeait d’être payée chaque soir après le spectacle, comme si elle ne lui faisait pas toujours confiance. Cette fille le rendait fou. Il lui fallait !

Un soir, après avoir bu plus que d’habitude, il alla frapper à sa chambre. Il savait que la porte ne fermait pas à clé. Elle était dans son lit, les draps remontés sous le menton, le regardant d’un air affolé.

- Je n’ai été que trop patient avec toi ! Cria-t-il en lui arrachant les draps des mains, découvrant son corps presque dénudé. La petite garce devait se méfier car elle avait gardé son string de perles nacrées.

L’homme plongea sur elle, la bloquant de tout son poids, glissant sa main entre ses cuisses fermes. La diablesse se débattait avec l’énergie du désespoir…Il eut un rictus cruel en lui arrachant son string, dont les perles se mirent à rebondir puis rouler sur le sol.

Fou de désir, il baissa son pantalon, la queue dressée, prêt à la prendre de force quand ses yeux parurent soudain stupéfaits, tournant dans leurs orbites à toute vitesse, se retirant du lit à toute vitesse, regardant le serpent dont les crochets chargés de venin, restaient accrochés à son sexe…soudain inerte.

- Mais …tu es folle ! Tu gardais un serpent dans ton slip ? balbutia-t-il

La vue de l’homme commençait à s’obscurcir. Il tituba et s’écroula comme un poids mort sur le lit, le corps arqué de frissons impressionnants.

Ainsi périssent ceux qui ne respectent pas leurs paroles, lui chuchota Fleur de Lotus, se rhabillant à toute vitesse en ramassant ses quelques affaires personnelles. Puis elle ouvrit la fenêtre, l’enjamba gracieusement et se laissa choir au sol….Mieux valait filer d’ici rapidement….

Elle avait gagné suffisamment d’argent pour voir venir les jours prochains sans crainte. Mais elle allait devoir se mettre en quête d’un nouveau serpent. Elle avait juste omis de dire à l’homme qui l’avait recrutée que son père était un ancien dresseur de serpents et que ceux-ci restaient ses jouets favoris, quant elle était enfant…

Que plus d’une fois, ses amis les serpents lui avaient sauvé ainsi la vie, quant elle se trouvait plongée dans des situations embarrassantes….


28/7/08

Erotica51



Votre avis sur cette Histoire érotique?

J'ai peu aimé -  J'ai vraiment aimé -  J'ai adoré


RETOUR sur HISTOIRES EROTIQUES D'Erotica51


www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2016 - Tous Droits Réservés