ET SI TOUT CELA N'ETAIT QU'UN REVE ?

par Erotica51



N°1 – Didier est-il malade ?

Depuis quelques temps, Didier paraissait changé. Lui qui se couchait fort tard mais savait se lever tôt, n'arrivait plus à sortir du lit le matin !


Son père avait beau l'appeler dix fois du bas des escaliers, puis venir tambouriner à sa porte, rien à faire ! Didier dormait comme un loir !


Sa mère essayait en vain, elle aussi, de faire sonner son portable pour le sortir de son sommeil. Impossible de lui faire émerger la tête de sa couette !


Cela ne pouvait continuer ainsi ! Cette situation commençait à prendre une allure inquiétante, aux yeux de ses parents. Qu'arrivait-il à leur fils pour qu'à peine éveillé, il retombe aussitôt dans un sommeil profond ?


Le mieux était de prendre un RV avec un médecin, pour commencer. Peut être était-il anémié ? Ou pire épuisé? Il avait peut être des insomnies ? Que sais-je encore ?


Sans le prévenir, un rendez-vous fut pris pour leur fils, auprès de la doctoresse JAIMETOUT le vendredi 24 avril à 15H précises.
N° Un RV est pris au médecin pour Didier
C'est en maugréant que Didier se laissa emmener chez ce médecin. Que pourrait-elle faire cette femme qui ignorait tout de lui ?


Ils étaient donc tous trois dans la salle d'attente quand la porte s'ouvrit et qu'une ravissante brunette, approchant la quarantaine, leur sourit en disant :


- Didier CHEVALIER ? Suivez-moi !

- Heuu oui Madame ! Vous m'attendez ? demanda inquiet à ses parents

- Bien sur mon grand ! Ne t'inquiète pas


Didier respira un grand coup, en sentant monter en lui une foule d'émotions. Il est vrai que la doctoresse JAIMETOUT avait un mouvement de hanches particulièrement évocateur.


Arrivés dans le bureau, elle lui dit pour le mettre à l'aise :


- Je vais commencer par t'examiner Didier et ensuite je te poserai quelques questions ...

Garde juste ton slip…

- Heu c'est un boxer ! dit orgueilleusement notre ami en rougissant un peu devant son regard scrutateur

Quelques minutes plus tard, Didier était allongé sur la table d'examen, se laissant palper par Mme JAIMETOUT qui avait des doigts d'une douceur incroyable !


Il ouvrit sagement la bouche, tira la langue, amusé puisqu'on l'autorisait ! Se laissa ausculter, peser, mesurer, toussa et retoussa comme elle lui demandait, puis se rallongea.


- Bon, c'est pas trop mauvais, dit elle pour le rassurer d'un sourire. Voyons plus bas maintenant
N°3 – Didier est aux anges
La doctoresse commença par lui palper le ventre, doucement puis plus fermement, testant ses muscles du bas ventre...


- C'est important pour ne pas avoir plus tard de fuites urinaires, lui expliqua-t-elle, en le voyant la regarder, les yeux ronds, tout surpris


Puis d'un geste mesuré, elle lui fit glisser le slip sur les cuisses. Il y en eu un qui sortit comme un diable de sa boite, tout content, la tête bien raide ! Devinez de qui je parle !?

Notre ami Didier sentit le rouge lui monter aux joues, puis aux oreilles, comme une tomate murie au soleil...C'était embarrassant de se mettre à bander comme un âne en rut au printemps !


Il jeta un regard embarrassé vers la doctoresse, qui commença à le tripatouiller, un léger sourire flottant au coin des lèvres. Evidemment, elle, ça l'amusait ! Alors que Didier aurait voulut se cacher dans un trou de souris pour cacher sa confusion.


C'est qu’elle prenait son temps ! Et je te décalotte le gland, le faisant coulisser, en s'amusant ! Gloups ! Sa queue qui n'en espérait pas tant, se mit à grossir de plus belle ! Quelques gouttes se mirent à luire sur le bout de sa queue...


Puis elle lui souleva les couilles, les soupesant comme une marchande de fruits; les palpant avec délicatesse, de long en large, évitant de croiser le regard de Didier, devenu rouge jusqu'à la racine des cheveux !


- Et bien, tout à l'air de fonctionner, Didier ! lui dit-elle en souriant, l'invitant à se redresser.


- Je peux me rhabiller Madame ? demanda Didier, pressé de cacher sa virilité orgueilleusement dressée comme un jeune coq de basse cours, amoureux


- Non, pas encore...Je n'ai pas encore tout examiné. Mets-toi maintenant sur le ventre, à genoux et cambre-toi vers moi! Cet examen est important...


Cette fois ci, Didier vira au rouge écrevisse, n'osant imaginer ce que cette belle doctoresse allait lui faire subir....
N°4 – Didier est dans une situation embarrassante
Didier s'exécuta, un peu gauche dans ses mouvements, appréhendant l'instant ou la belle doctoresse allait l'examiner plus "intimement".


Il sursauta quand celle-ci posa ses paumes sur ses fesses, en lui caressant suavement. Puis il l'entendit déchirer un plastique, et comprit qu'elle sortait une paire de gants pour l'examiner.

- Gloups !


Elle venait de lui introduire un doigt dans l'anus, sans prévenir ! Puis paraissait le bouger en le palpant au fond de lui. C'était vraiment bizarre comme impression ! Surtout quand elle lui appuyait sur la prostate. Didier se sentait tout gêné car baissant la tête, il vit qu'il recommençait à bander ...


C'était vraiment un examen très embarrassant !


Quand il sentit qu'elle se retirait, il poussa un soupir de soulagement. Mais ce fut bref car sans qu'il s'y attende, elle lui attrapa les bourses à pleine main, les soupesant, les malaxant, les massant avec douceur...Didier avait la gorge vraiment sèche cette fois...


Il commençait à avoir des crampes dans les mains et des fourmillements dans les genoux quand il sursauta une nouvelle fois ! Cet examen devenait plus que bizarre mais il fallait bien l'admettre, il comportait aussi quelques moments "savoureux"...


En effet, il sentit quelque chose se coller sur ses fesses, et ses bourses gonflées, de tout doux, tout chaud, tout moelleux...Qu'est-ce que cela pouvait bien être ? En tout cas, une chose était sure ! Il bandait comme un âne !!!!

N°5 – Didier est au paradis

Didier tourna un peu la tête pour observer le jeu savoureux de la belle doctoresse. Celle-ci, semblait avoir perdu la tête, collant contre ses fesses, ses beaux sens laiteux, aux pointes proéminentes, se frottant contre lui amoureusement comme une chatte en chaleur...


- Hum hum fit Didier en se redressant. Ca va Madame ?

- Chut ! Laisse-toi faire, Didier. Il y a si longtemps que je n'ai eu le bonheur de tenir le corps d'un homme contre moi que j'en suis toute trempée...


Didier, un instant surpris, se dit que c'était le moment de vérifier. Pas question de dévoiler combien il se sentait gêné. C'est vrai qu'il n'était venu que pour son examen médical et ses parents devaient trouver que ça durait !


Curieux, glissant pourtant un doigt sous la jupe de la doctoresse, il remonta lentement le long de ses cuisses, pour s'arrêter sur son string...


Puis glissant ses dents délicatement dessous, il entreprit un doux frôlement, sur ses lèvres intimes engorgées, jusqu'à ce que la doctoresse renverse sa tête en arrière, émettant de légers gémissements...

C'est qu'elle aimait ça la coquine ! se dit Didier tout content !


Il glissa son majeur entre ses lèvres, jusqu'à ce qu'il soit bien humide puis lentement l'enfonça au fond d'elle...


Cette fois ci, elle l'attrapa voracement par le cou, se collant à lui puis l'embrassa fougueusement ! Deux minutes plus tard, son slip volait en l'air, arraché par la belle doctoresse, devenue incontrôlable tant elle avait envie de lui faire l'amour !


Jamais Didier ne s'était trouvé dans une telle situation ! C'était renversant !

N°6 - Didier perd la tête"


Sans plus réfléchir, il se releva, fit baisser son slip, libérant popaul qui jaillit comme un diable de sa boite !


La donzelle allait voir ce que c'était qu'un vrai mâle ! Elle allait en avoir pour sa consultation et son retard de tendresse !


Didier l'attrapa fermement par les hanches, la plaqua contre lui et l'embrassa aussi bien que le font les vedettes de cinéma, en la renversant à demi. Leurs langues se mélangeaient dans un véritable ballet sensuel...


- A nous deux ma belle ! Lui dit Didier en la soulevant par les fesses


La belle doctoresse lui sourit, d'un air égrillard, écarta largement les cuisses, pour lui permettre de la pénétrer, à son aise. Il est vrai qu'il allait la prendre fougueusement.


C'est qu'elle mouillait, mouillait la coquine ! Incroyable de voir une chatte pareille aussi humide !


Didier plongea sa main vers sa queue, qui bandait douloureusement. Il n'en pouvait plus d'attendre et voulait la prendre de suite, pour se libérer de toute cette sensualité déchainée qu'elle avait libérée.


En d'autres occasions, il aurait pris son temps, l'aurait longuement caressée, mais là, il avait une excuse. D'autres clients attendaient leur tour dans la salle d'attente.


Il attrapa donc son gland, le frottant contre l'humidité troublante de sa doctoresse, lui glissant entre ses lèvres engorgées de fièvre puis appuya doucement mais fermement pour entrer au fond d'elle.


Malheureusement, il n'arrivait pas à pénétrer ce fameux petit trou dont il rêvait d'elle. Il avait beau pousser, remouiller son gland pour le lubrifier, rien n'y faisait !


Au bout de plusieurs efforts, il dut se rendre à l'évidence. Il n'arriverait pas à pénétrer se belle doctoresse, malgré tout ce désir fou qu'il avait d'elle !


Soudain la porte s'ouvrit le faisant sursauter ! Il devint rouge comme une pivoine, ouvrant des yeux ronds, regardant autour de lui d'un air affolé.


- Mr Chevalier, après ce petit somme que vous venez de faire, il est temps de venir dans mon bureau !

- Allez dépêche toi ! lui dit sa mère, lui donnant un petit coup de coude dans les cotes, pour le réveiller complètement .

- Pffffff ! C'est vraiment pas juste, maugréa Didier, les yeux encore remplis de son fabuleux rêve !

29/4/09

Erotica51

OOOOO



Votre avis sur cette Histoire érotique?

J'ai peu aimé -  J'ai vraiment aimé -  J'ai adoré


RETOUR sur HISTOIRES EROTIQUES D'Erotica51


www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2016 - Tous Droits Réservés