CONSUMEE DE DESIR LA NUIT

par Erotica51



Difficile d'arriver à dormir quand le corps a envie. C'est comme une boule de chaleur qui s'entend dans le bas ventre. Impossible à calmer cette envie, que ce soit en s'allongeant sur le coté, sur le ventre ou en rejetant mes couvertures, hors du lit...

Maudite abstinence....parfois bonne pour mieux réfléchir mais parfois intenable et qui vous empoisonne les nuits...Je rallume la lumière, me relève, vais prendre un verre d'eau fraiche pétillante...me recouche, éteins à nouveau la lampe puis attends, les yeux grands ouverts dans la nuit...Maudit désir qui me donne le tournis !

Je reprends mon livre, me disant que cela va me détendre....Parfois cela marche mais pas cette fois ci. Mon corps est trop en manque de caresses, de tendresse, de plaisir...L'idée d'une douche fraiche me vient un instant à l'esprit. Mais il est tard et cela risque de faire du bruit ...

Il me reste une solution : me donner du plaisir moi même ! Quelle chance encore ai-je de savoir m'en donner sinon j'étais bonne pour une nuit blanche...Quelle est la différence entre être caressé par un homme et par une femme ? La différence est grande. Trop souvent les hommes ne s'occupent que de notre clitoris alors que nous sommes sensibles aussi des petites lèvres, du passage entre elles, de l'orée de notre petite grotte secrète. C'est sans doute la raison pourquoi nous apprécions tant d'être léchées...

Par contre, quand je me caresse, je connais chaque millimètre de mon corps, de mon intimité qui ce soir semble brûler comme à l'intérieur d'un brasier...Impossible de penser à autre chose qu'à ce feu qui me dévore.  Je prends un peu de gel crème puis m'en enduis doucement le sexe. Le froid du produit me fait frémir. Je ferme les yeux, me concentre sur le chemin de mes doigts; mordillant mes lèvres quand le plaisir se fait trop fort...pas encore...Je veux en profiter, me détendre, sentir mon corps s'arquer de jouissance....

Mes doigts s'amusent, dansent, folâtrent entre mes lèvres...Je sens les lèvres de ma chatte qui se gonflent...C'est si bon...mon index glisse doucement, descend jusqu'à l'entrée de mon sexe puis remonte, comme pris en faute, laissant mon ventre se tendre de désir puis se rebeller...Je suis aussi gourmande avec mon corps que celui d'un amant...Maudit printemps qui me transforme en torche brulante...

Plaisir, désir, caresses, envie, faim, gourmandise, jouissance...Tous ces mots semblent jouer une véritable sarabande dans ma tête...Mon corps se grise de mes caresses. Je ferme les cuisses sur ma main, emprisonnant mes doigts qui tentent de se retirer...je m'amuse, furète, déstabilise ce calme apparent dans lequel j'essaie de demeurer depuis un moment..;

La chaleur semble devenir suffocante...J'humecte mes lèvres, mon corps tremble...je suis au bord de la jouissance. Je glisse mon doigt dans ma chatte trempée comme s'il s'agissait de la queue d'un amant...Les yeux toujours fermés, je laisse mes reins aller et venir, ondulant maintenant, cherchant à me faire le plus de bien..J'ai si faim...

Mes seins se dressent, durcissent, quémandent la douceur d'une bouche masculine...Ils resteront mécontents d'être négligés à ce point...Impossible de remonter mes mains. Celles-ci préfèrent l'intérieur de mes cuisses brulantes, ou un étrange feu brule et me consume... J'halète, j'ai soif, si chaud...J'imagine les mains d'un amant en train de s'occuper de mon corps affamé. Je devine ses mains qui glissent, prennent possession de ma chair...fait grimper ma fièvre...Oui, achève moi maintenant...Je n'en peux plus  de toute cette abstinence qu'aujourd'hui, je rejette !

Je gémis doucement, me cambre, en sentant mon clitoris qui se dresse, virevoltant entre mes doigts enchanteurs...Oui, c'est bon, encore un peu, juste un peu puis je pourrai enfin libérer mon sexe de toute cette tension qui le fait hurler la nuit...Les premiers spasmes arrivent, annonciateurs de ma délivrance. Puis ce sont des comme des éclairs dans la chair qui me laissent pantelante, inquiète, attentive...Une houle soudaine semble emporter le cœur de mon sexe, se crispe, se tord, puis enfin, libératrice, la jouissance arrive, explosive, décollant presque mon dos du lit, pendant que tout mon corps tressaille sous la houle de mon plaisir...

Mon corps retombe. Mon souffle redevient plus calme. Mon cœur réduit peu à peu ses battements désordonnés...Enfin, me voici délivrée provisoirement de ce désir qui me ronge...Je pousse un dernier soupir, recouvre de mes couvertures  mon corps apaisé qui se refroidit, allonge une main à moitié endormie et éteins la lumière, pendant que mes paupières s'alourdissent....Cette nuit, je dormirai enfin....même si ce n'est qu'un léger répit.

12/4/08

OOOOOOOOOOOOOOOOO



Votre avis sur cette Histoire érotique?

J'ai peu aimé -  J'ai vraiment aimé -  J'ai adoré


RETOUR sur HISTOIRES EROTIQUES D'Erotica51


www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2016 - Tous Droits Réservés