LE CONFESSIONNAL

par Erotica51



David était arrivé du midi, tout heureux de passer quelques jours dans la région et d’y retrouver la belle Agnès dont il était tombé fou amoureux ,dès qu’il l’avait vue en photo, sur le net. Il n’eut pas de mal à se garer, ce qui était le contraire de Paris.

D’un geste nerveux, il regarda sa montre. Il avait réussi à avoir dix minutes d’avance. Pour calmer sa nervosité, il sortit la photo de Agnès pour la cinquième fois. C’était la première fois qu’il découvrait une fille au sourire aussi communicatif. Elle avait d’immenses yeux verts bordés de longs cils, lui donnant plus de mystère. Quand à ses jambes, elles étaient magnifiques ! Longues, nerveuses, qui vous donnaient envie de les caresser longuement.

Agnès serait-elle aussi jolie en réel ? Jusqu’ici, il avait été plutôt déçu du net et des filles rencontrées qui lui avaient menti, soit sur leur age, soit en mettant une photo qui n’était pas la leur. Il sortit de la voiture, se disant qu’en étant debout, il la verrait plus facilement apparaître.

Les minutes passaient. Le boulevard ne désemplissait pas. Où était-elle ? L’inquiétude commençait à le ronger. Et s’il ne lui plaisait pas ? Peut être même avait-elle tourné les talons en le voyant ? Il jeta un œil à sa montre. Dix minutes déjà qu’il attendait ! Devait-il s’en aller ?
Bon, il allait encore patienter…Les femmes aiment se faire désirer, lui avait recommandé son ami Philippe. Il était plongé dans ses pensées quand deux mains fraîches se posèrent sur ses yeux, le surprenant par derrière.

- Devine qui je suis ? dit une voix mélodieuse
- Humm Est-il possible que ce soit ma belle Agnès ?
- Exact ! Tu marques un point, dit-elle en éclatant de rire en retirant ses mains sur son visage.
- Mon dieu….Comme tu es jolie Agnès ! Bredouilla David, le cœur battant la chamade, en la dévorant du regard.
- Merci ! Tu n’es pas mal non plus ! s’exclama-t-elle en riant, tout en le détaillant des pieds à la tête, d’un regard appréciateur
- Veux-tu prendre un café quelque part ou bien commençons-nous la visite de la ville en discutant, lui demanda David, la gorge nouée par l’émotion.
- Je meurs d’envie d’aller visiter la Basilique St Remi. Il parait qu’elle est très belle…
- C’est vrai. Viens, nous n’en sommes pas loin, dit David, la prenant par la main pour la faire traverser le boulevard et lui faire découvrir cette église romane.

Passionnés d’histoires et d’architecture, l’un et l’autre, ils avaient décidés de poursuivre leur conversation par messageries privées. De fil en aiguille, devant la connaissance de ce qu’ils aimaient partager, l’un et l’autre, leur intérêt avait grandi. Apres d’autres échanges plus enflammés, ils avaient décidé enfin de se rencontrer. Agnès vivait en province. David était parisien. Deux cent kilomètres à peine les séparaient.

Enfin, ils étaient réunis et leur plaisir se lisait sur leur visage…

Arrivés devant l’immense porte de chêne sombre, il prit la jeune femme dans ses bras et l’embrassa doucement puis plus voluptueusement, la plaquant contre le mur…

La bouche d’Agnès était délicieuse comme une fraise au printemps. Son regard brillait de désir trop longtemps contenu. David la prit contre lui, en ouvrant le portail. Ils se sourient complices puis s’introduisirent dans l’église romane dont l’intérieur baignait un éclairage mystérieux, au milieu de la pénombre.

- Ohhhhh c’est magnifique ! s’exclama Agnès, les yeux levés vers le vitrail immense dans la nef principale…
- Viens, allons la visiter, chuchota David, tournant la tête à plusieurs reprises pourvoir s’il y avait du monde

Le sol était recouvert de dalles de pierre anciennes, datant du XVIIème siècle, polies par les pas des croyants. Les murs avaient plus d’un mètre d’épaisseur par endroit. La nef s’élevait majestueusement, avec son vitrail aux coloris bleutés. L’orgue, refait en 2000, brillait dans la pénombre d’une façon surnaturelle.

Impressionnée par l’immensité des voûtes, Agnès se serra contre lui. David lui sourit, l’invitant à découvrir la chasse mystérieuse où était conservée la Sainte Ampoule ayant servie pour le sacre de nombreux rois de France. Le bois fait de chêne brun était sculpté magnifiquement. Nos tourtereaux venaient de plonger dans deux mille ans d’histoire.

Puis ils avancèrent en chuchotant, dans l’allée menant vers l’extérieur. David monta quelques escaliers puis se tenant en haut de la chaire en riant, remua les bras comme s’il haranguait la foule. Oppressée par l’impressionnante église, Agnès se détendit en le regardant, pouffant de rire.

Un peu plus loin, ils longèrent un confessionnal tout sculpté. L’ouvrage était superbe. L’air coquine, Agnès lui prit la main, après un bref regard autour d’elle, l’entraînant à l’intérieur.

- Fais moi l’amour, ici ! Exigea-t-elle, le regard brillant de convoitise
- Mais…chuchota David mais la présence d’Agnès collée tout contre lui acheva de le faire capituler.
- Donne-moi ta main, chuchota Agnès, en le guidant sous sa robe. Je t’ai fait une surprise…
- Hummm mais tu es une diablesse ! lui murmura à l’oreille David, tout excité, en sentant toucher la chatte humide de la jeune fille.

Celle-ci ne portait pas de slip ! L’occasion était trop belle ! En un tour de main, il avait ouvert son pantalon, plaquant la jeune fille contre le bois, lui soulevant une jambe. Sa queue se dressa comme un diable sortant de sa boite. D’une main ferme, il guida sa queue dans l’entrecuisse brûlante de la jeune femme, la pilonnant, furieusement.

Les yeux clos, Agnès fermait les yeux, gardant sa bouche humide entrouverte, laissant échappant un gémissement de plaisir.

- Chutttt ! lui chuchota David, tendant l’oreille autour d’eux
- N’arrête pas, continue comme ça ! Je vais jouir, lui murmura Agnès, rendue folle de plaisir de faire l’amour dans ce lieu interdit
- Tu es une vraie petite salope ! Tu me rends fou !
- Oui, oui, excite-moi encore, j’adore. Je vais…J’en peux plus. Je jouis ! Ahhhhhhhhhhhh !

David eut le réflexe de lui bâillonner la bouche, étouffant son gémissement de plaisir puis il la tarauda, furieusement, rendu fou de désir lui aussi, jusqu’à ce que son sexe se déverse enfin dans le ventre brûlant de la jeune fille :

- Hummmmmmmmm, Grogna David, étouffant un grognement de plaisir

Rapidement, il sortit un kleenex de sa poche, le tendant à Agnès d’un regard encore brillant de désir :

- Tiens, essuie-toi vite et sauvons-nous avant que le curé ne nous surprenne et nous maudisse !
- Tu as raison, pouffa de rire Agnès, en se réajustant puis elle sortit du confessionnal d’un air digne. Elle avait gardé, discrètement, dans la poche de son léger manteau, le mouchoir de papier imbibé de leurs sécrétions intimes, en souvenir.

David la rejoignit rapidement, après un regard circulaire autour de lui. Il accéléra le pas en voyant le prêtre se diriger dans leur direction, se retenant de rire…Ouf ! C’est en pleurant de rire qu’ils franchirent la porte de l’église, laissant à l’intérieur le curé déconfit. Assurément, Jovin, Commandant en chef de l’armée romaine au IVe siècle, qui reposait dans cette église, avait du se retourner dans son tombeau ! Mais aujourd’hui, celui-ci était réduit en poussières alors que nos jeunes tourtereaux représentaient la Vie. La jeunesse aime tellement franchir les interdits au nom de l’amour…


26/3/07

OOOOOOOOOOOOOOOOO



Votre avis sur cette Histoire érotique?

J'ai peu aimé -  J'ai vraiment aimé -  J'ai adoré


RETOUR sur HISTOIRES EROTIQUES D'Erotica51


www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2016 - Tous Droits Réservés