LES BOULES DE GEISHA

par Erotica51



Parfois, le soir, elle se rappelait cette étrange rencontre : Ces mots qu'il aimait semer sur le net, comme pour attirer son attention. En peu de temps, il y était parvenu. Un rendez-vous avait été fixé.

Elle se rappelait cette rencontre. Elle ne savait plus si son désir l'avait effrayée. Elle se rappelait de leurs jeux sensuels, de son regard troublant, en observant, tout ce qu'elle ressentait.

Il lui avait demandé de porter, sur elle, le jour de leur rencontre, ses boules de geisha. Et, comme privilège, c'est lui qui lui retirerait. Elle avait accepté.

Impatiente, elle les avait introduites dans son sexe puis s'était mise, à marcher, de long en large, dans l'appartement, déjà impatiente de le voir arriver.

En franchissant la porte, il l'avait regardée, d'un long regard appréciateur. Elle souriait mystérieusement. Ils s'étaient regardés longuement, s'observant, mutuellement, puis elle s'était assise, face à lui, sur le divan.

Elle sentait sa poitrine oppressée et percevait une étrange pulsation au fond de son ventre. L'avait-il embrassée, en entrant? Elle ne s'en souvenait plus.

Près d'elle, il paraissait immense, presque imposant. Il lui avait demandé:


- Portes-tu tes boules de geisha comme je te l'ai demandé?
- Oui, avait-elle murmuré, les joues envahies d'une légère rougeur

Il s'était rapproché d'elle, soulevant sa robe, délicatement, la remontant à mi cuisses puis avait glissé sa main entre ses cuisses qu'il avait maintenues, de ses genoux, ouvertes.

Il avait souri, en découvrant son slip déjà mouillé. Elle était déjà fort excitée.


- Bien, bien! je vois que tu es déjà prête...

Il la sentait, en effet, très excitée. Doucement, il s'était mis à la caresser. Sa caresse était si voluptueuse, qu'elle n'avait pu s'empêcher de gémir, en la ressentant.

Il glissait ses doigts, en découvrant le bombé de ses lèvres épilées, observant, attentif à ce long frémissement, qu'elle n'arrivait plus à lui cacher ni à contrôler.

Elle avait rejeté sa tête, en arrière, sur le canapé, tout en le laissant faire...Il avait fait délicatement glisser son slip, le long de ses jambes, sans prendre la peine de lui retirer, entièrement. Il la voulait ainsi offerte, consentante, gourmande; avide de ses caresses. Elle avait fermé les paupières, et demeurait la bouche entrouverte, attentive à chaque sensation.

Ses doigts glissèrent, entre ses lèvres, humides, cherchant les boules tout au fond d'elle. Elle se laissait faire, les jambes bien écartées, impudique de désir.

Il trouva le fil qui reliait les boules de geisha et la fixa, d'un regard gourmand de plaisir. Du bout des doigts, il commença à tirailler dessus, avec une lenteur exaspérante. Elle se mit à gémir, les yeux clos, humectant d'une langue rosée, ses lèvres soudain desséchées. Il souriait, heureux de la voir s'abandonner au plaisir qu'il lui procurait, faisant monter, graduellement, en elle, une pression insoutenable.

Quand la première boule apparut, il la laissa une brève seconde, à l'orée de son antre puis la repoussa au fond, la fixant, moqueur, certain de sa frustration. Elle émit un "non"de protestation, en le suppliant du regard. Il émit un léger rire de contentement...Il jubilait de la voir s'abandonner, aussi totalement.

Il la fit s'allonger, lui enlevant délicatement sa jupe, puis revint, la fouiller. Ses doigts la rendaient folle de désir. Elle écarta malgré elle ses jambes, l'invitant à la caresser encore. Il s'agenouilla, devant elle, soufflant de l'air frais sur son sexe en fusion...Son regard riait. Il n'en avait pas fini avec elle! Il lui écarta, délicatement ses lèvres engorgées puis s'approchant, commença à tirailler, à nouveau, sur la ficelle qui reliait les boules, entre elles. Elle gémit plus fort, tentant de retenir sa tête, sentant son souffle chaud si près de son sexe. Son clitoris gonflé par l'excitation pulsait, douloureusement...


- Viens, prends moi, je t'en prie, murmura-t-elle, d'une voix devenue rauque de désir.
- Chuttt, quelle impatience! Tu as promis de me laisser mener le jeu, souviens-toi!

Elle poussa un soupir à fendre l'âme. A chaque frôlement léger du bout de ses doigts, elle se tordait, relevant, vers lui, son sexe trempé de plaisir, le suppliant de la prendre.

Il la sentait vibrante de désir, tremblante, affolée sous ses doigts qu'il remuait, les ayant glissé au fond d'elle, tout en jouant avec ses boules de geisha. Il la sentit s'abonner, se mettre à frissonner, laissant des mots sans suite franchir ses lèvres...Il la maintenait, les nerfs à fleur de peau, ivre de désir, tremblante d'excitation...

Il décida d'abréger son doux supplice. Il se releva, se déshabillant avec une lenteur extrême tout en la fixant, droit dans les yeux. Tout en elle quémandait cet homme, sa douce violence, son sexe. Il lui releva les jambes, les posant sur ses épaules, puis prenant son sexe dressé, entreprit de glisser sa queue en elle, bougeant les boules, au fond d'elle, déclenchant des sensations extraordinaires.


- Ahhhhhhhhhh hummmmmmm oh ouiiiiiiiiiiiii

Elle haletait, le corps tendu, les reins cambrés, au maximum, le souffle court, éblouie par la violence de sa jouissance, le laissant la posséder, avec une âpreté stupéfiante. Il ferma, les yeux, à son tour, savourant l'effet troublant des boules lui caressant le gland; à bout de souffle, trop excité, il émit un ultime gémissement, s'arrima à ses hanches et enfin, ivre de plaisir, déversa tout au fond d'elle son sperme abondant.

OOOOOOOOOOOOOOOOO



Votre avis sur cette Histoire érotique?

J'ai peu aimé -  J'ai vraiment aimé -  J'ai adoré


RETOUR sur HISTOIRES EROTIQUES D'Erotica51


www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2016 - Tous Droits Réservés