UN BAIN SOLITAIRE

par Erotica51



M'en veux-tu de t'avoir repoussé, hors de ma salle de bain et d'avoir refermé ma porte, sur toi ? Pour me faire pardonner, aujourd'hui, j'ai décidé de la laisser entrouverte, t'offrant ce qu'aucun œil humain n'est autorisé à regarder : un ange entièrement dévêtu, prendre son bain. Pendant que l'eau du bain monte, l'air se remplit d'effluves parfumés

Délaissant, un à un, mes vêtements, j'enjambe le rebord de la baignoire, puis m'allonge dans l'eau mousseuse. Mumm...Ton ange sait apprécier certains plaisirs, délicieusement simples. Quel bien être. Je dépose ma nuque sur le rebord, flottant doucement, les yeux mi clos, écoutant le clapotis de l'eau. Dix minutes de relaxation. Je m'oblige à garder les yeux fermés, respirant longuement, expirant lentement, chassant peu à peu, toutes mes tensions. C'est un exercice simple mais si relaxant.

La musique résonne, doucement. Je ne veux pas ouvrir mes yeux, juste penser à Toi. Il y a encore peu de temps, j'ignorais ton existence. Qui tu étais. Où tu vivais. Maintenant, tu existes, emplissant mes yeux de sourires et mes journées de lumière. C'est étrange comme une vie peut soudain se transformer, face aux caprices du Destin. J'ignore encore ce qui s'est passé, en cet instant. Mais tu es là, depuis, petit point d'interrogation, emplissant par ta présence, toutes mes pensées...

Je me secoue, légèrement, l'eau refroidit, déjà. Il me faut me laver, faute de quoi, ton ange risque de fondre, tel un morceau de sucre. Ce serait bien dommage ! Et la fin d'une étrange rencontre, à peine, ébauchée. J'enduis mon gant, d'un gel douche parfumé, et commence à me frictionner, énergiquement. Puis laissant le gant de coté, mes mains remontent jusqu'à mes seins, les caressant, doucement, observant, attentive, leurs pointes rosées commencer, à se dresser de désir....

Vas-tu choisir ce moment pour partir travailler ou bien as-tu encore un peu de temps pour m'observer, à la dérobée ? Je sens ton regard, caresser ma peau. Est-ce bien ou mal de se caresser? Je ne sais plus mais je me sens confuse, délicieusement. J'ai envie de te faire partager mes pensées, les plus secrètes. Je baigne dans une douce torpeur et mon corps s'imprègne de la chaleur de l'eau. Il me vient des idées audacieuses et étranges, à la fois. Mais je ne veux point de secrets, entre nous. T'est-il déjà arrivé de te donner, du plaisir, en secret ? Moi, j'aime.

Ma main glisse, descend, lentement, le long de mon ventre, toujours plus bas, là, où la chair est si tendre, là, où règne une étrange chaleur. Mes doigts glissent, lentement, entre mes cuisses, m'arrachant un soupir de regret. Pourquoi n'es-tu pas près de moi, en cet instant ? Ce serait si bon, mais tu es absent, sauf dans mon imagination. Ma main revient, frôlant légèrement, mon sexe, et tout mon corps frémit, d'attente, sous cette innocente caresse. Je fais glisser un doigt léger, entre ma chair, allant et venant, lentement, entre mes lèvres, m'arrachant des soupirs d'aise. Mummm! Comme c'est bon.

N’aimerais-tu pas me caresser, en cet instant ? Sans doute, mais tu ne peux qu'être observateur, de mon désir, observant mes réactions, me découvrant si diaboliquement Femme, en cet instant magique malgré mon regard angélique...

Mon corps se cambre, soudain éveillé, plein d'envie. Mon doigt remonte, lentement, entre ma chair douce, continuant son chemin, s'insinuant en moi, jouant sur mon clitoris énervé. Mummm...Je me caresse, doucement, en pensant à toi, et c'est comme si tu étais, soudain, près de moi. Je frémis, tendue, offerte et pressée d'assouvir mon plaisir. Mais il me faut rester calme. L'attente n'est-elle pas le plus doux des supplices ? Je sens mon désir palpiter, au fond de moi. Il monte, graduellement, et je lèche mes lèvres, tant j'ai envie, si fort, maintenant. Je sens que je ne vais plus longtemps contenir mon désir. Mon doigt pénètre, lentement, au plus secret de mon corps m'arrachant des gémissements de plaisir étouffés...

Ohhhhhh...Ce plaisir que je m'offre, c'est à Toi, que je le dédie. C'est en pensant à toi, à toutes ces caresses que tu pourrais me donner. Ce doigt, enfoui en moi, c'est ton sexe que j'imagine, allant et venant, délicieusement, faisant grimper mon désir, au paroxysme, jusqu'à ce que je te crie mon plaisir, brûlante de désir. Oui, tu me vois, par l'imagination, t'apportant bien des joies et des plaisirs. Je sens tes yeux, sur mon corps, sur ma peau, observant la montée, vertigineuse de mon plaisir...

Plus que quelques secondes. Tout mon corps se raidit, mes seins se durcissent, oui...Mummmm! Je t'imagine, penché sur moi ...Ahhhhhh... Je suis à toi, par la pensée, par mon corps, par mon âme et ce plaisir, je te l'offre, comme un joyau inestimable. Mummm! C'est si délicieux, si voluptueux, si volcanique. Mon corps se crispe puis s’arque, agité de longs frissons. Puis, dans un ultime soupir, il se relâche, se relaxe, chargé de longs soupirs.

Mes yeux se rouvrent, te cherchant, malgré moi, tant tu m'as semblé, si présent, en cet instant, mais tu as disparu, soudain, même, de mon imagination. Ton ange se relève, se sèche, rapidement, pour ne pas attraper froid. Je vais m'allonger, sous ma couette, fermant mes yeux de sommeil, maintenant, m'interrogeant, si un jour, tu aimeras cette Femme qui existe, derrière cet ange virtuel ?

Car je suis un ange, malicieux, tentateur, à l'âme emplie de secrets.

Il est vrai que tu les découvriras, un à un, lentement, si le Destin accepte de croiser, un jour, nos chemins.


Erotica51



Votre avis sur cette Histoire érotique?

J'ai peu aimé -  J'ai vraiment aimé -  J'ai adoré


RETOUR sur HISTOIRES EROTIQUES D'Erotica51


www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2016 - Tous Droits Réservés