LEA ET LE JARDIN ENCHANTE

Offert par Erotica51



Léa est une petite fille très gentille. Dès qu'elle fut capable de marcher, elle voulut découvrir le jardin enchanté. Après avoir fait sa sieste, chaque après-midi, elle allait dans le jardin, découvrir ses amies, les Fleurs.

Elles sont si jolies. Même si elles ne vivent pas bien longtemps. Il y en a de toutes petites, aussi bleues, que l'azur, avec le coeur tout blanc : Ce sont les myosotis. Plus loin, perchées, sur une longue tige, une jolie collerette jaune pâle, autour de leur figure, se dressent les jonquilles. Dressé, au milieu du jardin, tel un jeune roi, s'élève le rosier, qui offre, chaque année, de superbes roses parfumées.

- Mais qui es-tu, toi, qui est toute rouge et paraît aimer le soleil? demande la petite Léa, amusée
- Je suis la Pivoine, répondit, celle ci, ravie d'avoir été remarquée, en frémissant de toutes ses pétales et voici mes soeurs, qui se tiennent à mes cotés !
- Vous êtes vraiment très jolies ! dit Léa, puis elles s'en fut, un peu plus loin, découvrir le jardin enchanté.

Il y avait d'autres variétés. Des jaunes; des bleues, avec de larges corolles ressemblant à des coeurs. Léa connaissait leur nom mais elle l'avait oublié ! Oh ! facile de s'en rappeler ! C'était les joyeuses Pensées !

Un peu plus loin, dressées sur de longues tiges, regroupées en bouquets odorants, se montraient les Giroflées ! Impossible de résister ! Léa se pencha, les humant longuement; Comme elles sentaient bon ! Elles avaient des couleurs très gaies, jaunes, oranges, un peu marrons. C'étaient avec les roses, les plus parfumées. On sentait leur parfum flotter dans l'air léger.

Enfin, dans un coin, appuyés contre des tuteurs de bois, s'élevaient, immaculés et magnifiques les plus beaux. Les Lys. Ils étaient majestueux et immenses, largement ouverts, dévoilant leurs pistils dressés. Leur parfum était fort et capiteux.

Léa voulut les sentir, attrapa une longue tige, la courba, doucement, pour ne pas la casser, puis plongea son petit nez curieux, en plein milieu. Quand elle lâcha la tige, les lys se mirent à éclater de rire ! Léa avait le bout du nez, tout barbouillé de pollen.

Au bout de l'allée, bien droites, se tenaient les Pétunias, aux couleurs multicolores. Elles étaient très nombreuses et se tenaient, l'une contre l'autre, tendrement, serrées, comme pour s'épauler. Elles formaient un joyeux parterre de couleurs mélangées.

Quand la petite Léa remonta l'allée du jardin, elle avait les yeux qui brillaient. Quel plaisir des yeux ! Quelle joie de découvrir tant de fleurs différentes, sachant si bien, se supporter. Léa se promit de revenir, le plus rapidement possible, dans ce jardin enchanté.

En partant, il lui sembla entendre un joyeux son de clochettes. C'étaient les petites fleurs musiciennes, appelées les Clochettes, qui lui disaient, au revoir !


OOOOO



Retour




www.erotica51.com © 11.03.2003 - 12.07.2017 - Tous Droits Réservés