LE FANTOME D'HALLOWEEN

Offert par Erotica51



Comme chaque année, les enfants aimaient préparer leurs costumes pour se déguiser. Les parents leur avaient acheté des citrouilles qu'ils s'amusaient à découper, à vider, mettant des bougies à l'intérieur qui leur donnaient l'air inquiétantes quand les lumières du salon s'éteignaient.

SANDY et LEA étaient deux charmantes jumelles de dix ans dont le jeu préféré était d'effrayer leur petit frère, au moment de se coucher.

Florent était un petit garçon, âgé de six ans, toujours inquiet, au moindre bruit inconnu, autour de lui. C'est ainsi que son chat endormi, sous son lit s'était retrouvé avec des grelots attachés à la queue, alors qu'il dormait. Léa l'avait caressé pour le rassurer pendant que Sandy lui attachait les grelots, doucement;, son jeune frère dormait, lui, profondément. Quel fou rire en le voyant sursauter puis se sauver en courant!

Une autre fois, elles s'étaient cachées dans sa penderie, faisant grincer les portes, sinistrement. Cela avait suffit pour le réveiller et le faire sortir de sa chambre en hurlant! Ce jour là, elles s'étaient fait sermonner, sévèrement, par les parents.

Bien que jeunes, elles avaient oublié que Florent était un enfant intelligent qui n'oubliait pas ces peurs qu'elles avaient su, si bien, déclenchées. Dans la jeune tête de Florent, une idée commençait à germer. Il alla en parler à son père, discrètement.

Toute la journée, les filles furent très occupées à préparer la fête d'Halloween, virevoltant dans leurs costumes de princesses, que leur mère devait réajuster, à chaque mouvement.

Florent était parti au fond du jardin, se réfugiant dans l'atelier avec son père, à qui il avait dévoilé la surprise qu'il comptait leur faire. Celui ci avait joyeusement opiné de la tête, trouvant que ses filles méritaient, une bonne leçon.

Les enfants, une fois leur repas fini, s'habillèrent, en revêtant leurs déguisements, puis portant leur citrouille illuminée à bout de bras, allèrent chez tous leurs voisins sonner, en les menaçant, s'ils ne leur donnaient pas de friandises ou fruits, de venir les tirer du lit, en les effrayant, la nuit! Bien entendu, ceux ci se mirent à rire en reconnaissant les frimousses délurées de leurs petites voisines. En une bonne heure, celles ci virent leur panier d'osier très vite rempli et se dépêchèrent, de rentrer à la maison, en rigolant. Bizarrement, leur jeune frère était déjà couché, un peu souffrant. Elles discutèrent longuement avec leurs parents, racontant combien les voisins étaient effrayés et leur avaient vite rempli leurs paniers.

Puis, elles allèrent se coucher, à leur tour, épuisées. Les parents, fatigués eux aussi, en firent vite autant. Les gamines jetèrent un regard dans la chambre de Florent, apercevant sa silhouette, recroquevillée, sous les couvertures, frileusement. Elles pouffèrent de rire, ravies de s'être si bien amusées, sans sa présence.

Une fois, leurs longues chemises de nuit enfilées, elles se glissèrent , côte à côte, dans leur grand lit, en babillant, encore un instant. Enfin, leurs yeux se fermèrent et elles s'endormirent, en soupirant.

C'est le moment que choisit le jeune Florent pour sortir de son lit, sur la pointe des pieds, repoussant ses couvertures, sans bruit, marchant pieds nus, dans sa chambre, pour se préparer. Il pénétra dans la chambre sombre de ses soeurs, posant sa citrouille, surmontée d'un trépied camouflé, sous une veste longue, avec deux ampoules rougeoyantes, à l'intérieur, par précaution puis se glissa sous leur lit, en le secouant, énergiquement!Une voix effrayante se fit entendre:


- Debout!! drôlesses que vous êtes!

- Ahhhhh maman!!!!!qui êtes vous? dirent-elles effrayées en se réveillant, assises sur le lit, d'un même élan

- Je suis le Fantôme Halloween et viens vous punir pour votre attitude méchante !

- Mais qu'avons-nous fait??? répondirent-elles en coeur, en tremblant

- Vous vous conduisez méchamment avec votre petit frère! à genoux, mains sur la tête! et répétez 20 fois de suite, je serai gentille avec mon petit frère!!!

- Juré! Msieu le Fantôme! nous serons gentilles avec lui, dorénavant!

- Très bien! si vous ne respectez pas cette promesse, je viendrai vous réveiller, chaque nuit, et vous dévorerez les doigts de pieds, un à un!!! Commencez maintenant à répéter!

- Oh lalala! il est terrible!!! Vite, commençons avant qu'il ne se fâche vraiment! murmurèrent-elles

Elles se levèrent, immédiatement, du lit, se mettant à genoux dans un superbe ensemble et récitèrent, en comptant, consciencieusement sur leurs doigts:

- Nous promettons d'être gentilles avec Florent! Nous promettons d'être gentilles avec Florent! Nous promettons d'être gentilles avec Florent! etc...

Celui-ci, caché sous leur lit, n'en pouvait plus de s'étouffer de rire, en observant les deux silhouettes agenouillées, répétant leur promesse, d'un air sérieux. Une fois leur punition faite, vingt fois de suite, elles se relevèrent, se frottant les genoux puis filèrent se coucher, se serrant l'une contre l'autre, effrayées. Le fantôme continuait de les regarder de son étrange regard. Pour ne plus le voir, elles mirent la couverture sur leurs têtes. Très vite, elles tombèrent de sommeil. Le jeune Laurent se releva, sans faire de bruit, retirant son fantôme de la pièce, débranchant le poste, retirant la cassette pré-enregistrée, en riant, puis alla rejoindre ses parents, en hoquetant de rire, tout en leur racontant.

Le lendemain matin, il fut réveillé, doucement, en musique et découvrit ses deux soeurs, tenant un plateau à l'odeur appétissante, devant elles, en silence:


- Hé! Les filles ! mais ....qu'est ce qui vous arrive???

- Bonjour Florent, nous t'avons préparé ton petit déjeuner. Un bon chocolat et deux croissants au beurre que nous sommes allées t'acheter

- Wahhhhh! merci les filles!heu, je peux savoir pourquoi vous êtes si gentilles avec moi????

- Hum nous avons réfléchi et avons décidé de ne plus nous conduire comme des chipies. Nous t'emmènerons partout avec nous, maintenant et jouerons aussi avec toi...

- Ohhh! je vous adore déjà, mes soeurs! et d'un grand élan, celui-ci alla les embrasser, tout heureux

C'est ainsi que trois petits enfants découvrirent combien il était plus agréable de jouer entre eux que de passer leur temps à se chamailler...Jamais plus le fantôme d'Halloveen n'est revenu les punir...celles-ci ayant décidé de changer de comportement avec le petit frère !


OOOOO



Retour




www.erotica51.com © 11.03.2003 - 12.07.2017 - Tous Droits Réservés