GERARD ET LE TAUREAU

Offert par Erotica51


Le taureau observait, en grondant, immobile, planté, au milieu de l'arène, son adversaire. Gégé, dans son bel habit de lumière, le regardait, du coin de l'œil, tenant, fièrement, sa cape rouge de satin, à la main. Allait-il être blessé, aujourd'hui ? ou bien, allait-il réussir à tuer le taureau ?

Le taureau prit son élan, grondant, soufflant, renâclant, arrivant, sur l'enfant, à toute vitesse. Il le voyait, planté, au milieu de la lumière, petit homme, fier et mince, qui semblait ne pas le craindre. Plus que quelques mètres et il allait le renverser, comme un objet inutile. La foule, voyant le taureau se jeter, sur l'enfant, se leva, d'un même élan, hurlant sa peur, surprenant un instant, le taureau, dans son élan.

Mais, Gégé, petit elfe, malicieux et vif, avait eu le temps de se jeter de coté, laissant le taureau emporté, dans son élan, continuer à galoper à l'autre bout de l'arène. Gégé remit son épée en place, glissant, dessus sa cape rouge, et voyant le taureau revenir, furieux, à la charge, se mit à secouer le fin tissu, sous le nez du taureau, l'énervant un peu plus.

Un immense soupir s'éleva, de la foule, acclamant le courage du petit garçon, devant le monstre de férocité qu'était le taureau. Gégé, laissa le taureau se reposer, un instant, puis saluant la foule, s'avança au milieu de l'arène, se tournant vers les gradins, saluant les jolies dames, qui lui lançaient des fleurs par dessus l'estrade, dans un geste gracieux.

Enfin, il revint vers le taureau, ayant été chercher des banderilles. Là, le danger devenait plus grand. Et il allait devoir être très prudent. Il commença à pousser des cris, pour attirer le taureau vers lui, agitant sa cape de soie rouge, l'excitant, d'avantage. L'effet fut immédiat. La bête gratta le sol, du pied, se mit à souffler violemment, de colère, puis poussant un mugissement sonore, s'élança, à nouveau sur l'enfant, tout paré de lumière, qui resplendissait au milieu de l'arène. Arrivé à quelques mètres de lui, Gégé se dressa sur la pointe des pieds, pivotant, gracieusement, d'un mouvement des hanches et au moment où le taureau arrivait sur lui, Gégé lui planta, deux banderilles, sur le dos, d'un mouvement nerveux. La foule se leva, une nouvelle fois, en l'acclamant, joyeusement.

Le taureau fit volte face, une nouvelle fois, revenant au galop sur l'enfant. Mais celui-ci avait déjà vu arriver l'animal, et s'était mis en position, lui plantant à nouveau, deux autres banderilles, sur le dos. La douleur des piques rendit le taureau fou furieux et celui ci se mit à galoper dans l'arène en tout sens, cherchant à piétiner l'enfant. Mais celui-ci l'attendant, calmement, immobile, ayant simplement changé d'endroit, tournant le dos au soleil, ce qui fait que l'animal était aveuglé par la poussière et les rayons du soleil.

L'enfant mit un genou à terre, se signa, puis salua une dernière fois la foule. Il savait qu'il allait risquer sa vie, et il voulait remercier tous ceux qui étaient venus le voir et l'encourager dans ce combat. Le taureau chargea , s'avançant au galop, en grondant de colère…L'enfant le fixa, une seconde, comme étonné, de ses beaux yeux sombres, puis levant son épée, qui brilla, dans la lumière, s'agenouilla devant le taureau, attendit qu'il arrive sur lui…l'attente était insupportable…plus personne n'osait respirer..

Soudain, l'enfant leva la main, brandissant son épée, puis la planta, d'un geste précis, au milieu du front du taureau qui s'écroula, juste devant lui, sous les hurlements de la foule….. Olé ! Taureau ! La foule se mit à l'applaudir, frénétiquement. Le jeune Gérard, s'inclina, en souriant, face à son public. Son rêve venait de se réaliser. Il allait devenir célèbre dans le milieu de la tauromachie…Il le sentait…

OOOOO



Retour




www.erotica51.com © 11.03.2003 - 12.07.2017 - Tous Droits Réservés