GAROLOUP LE LOUVETEAU

Offert par Erotica51



Dans la montagne, cachés au milieu des sapins et des pins, vivaient une famille de loups. Ils étaient bien plus hauts qu'un chien, et ils savaient courir plus vite que le vent ! Leurs longues oreilles dressées écoutaient avec attention, le moindre bruit. Ils étaient inquiets, depuis quelques temps, ayant vu plusieurs fois, les chasseurs grimper dans la montagne, munis de leur fameux fusil à deux coups !

Au printemps, un petit louveteau était né et faisait la joie de ses parents. On peut être loups et être fiers de ses enfants ! Ce jeune loup avait de fines dents acérées, déjà, et le regard vif et intelligent. Il était d'une humeur joyeuse et gambadait dans les herbes hautes, jouant à cache-cache, avec ses parents. Son pelage était d'un beau gris acier, et brillait sous les rayons du soleil ! Parfois, son père le regardait pensivement et se posait la même question : comment vais-je l'appeler ? Maman louve ne trouvait aucun nom convenant à son petit, non plus ! On ne peut quand même pas le laisser ainsi, sans nom ! ce n'est pas raisonnable, voyons ! Notre malicieux petit louveteau, lui, semblait s'en moquer éperdument !

Un jour, voyant la porte entrouverte du poulailler d'une ferme voisine, il s'y aventure et trouvant sur son passages quelques poules arrogantes et criardes, leur mordit le cou pour les faire taire ! Quel carnage ! plus elles criaient, plus lui s'amusait comme un fou et leur courrait après ! Soudain, un coup de fusil retentit dans la nuit et notre jeune louveteau, pris sa queue en ses pattes et décida de filer vers un coin plus calme ! Mais le fermier s'égosillait, ameutant les autres fermiers : au secours ! gare au loup ! gare au loup ! criait-il à pleins poumons ! gare au loup, les amis ! gare au loup !

Alertés par le remue ménage régnant dans la ferme, Papa Loup et Maman Louve , inquiets de ne pas voir leur petit, près d'eux, observaient, avec attention, tout cet étrange brouhaha ! Soudain, filant comme l'éclair, le ventre à ras du sol, les oreilles couchées, ils virent leur garnement de louveteau, se diriger droit sur eux, le museau tout encore barbouillé de plumes de poules ! se léchant le museau, l'air ravi ! un vrai coyote sur le sentier de la guerre !

Soudain, Maman Louve s'exclama : Entends-tu les fermiers, quel nom ils donnent à notre petit ? cela me plaît bien ! Il est vrai qu'on entendait une immense clameur monter vers la montage :

· Gare au loup ! gare au loup ! gare au loup !

· Tiens donc !Tu t'appelleras GAROLOUP, décida son père, en souriant !


OOOOO



Retour




www.erotica51.com © 11.03.2003 - 12.07.2017 - Tous Droits Réservés