QUAND LE CIEL PLEURE

Offert par Erotica51


Depuis plusieurs jours le ciel avait pris une jolie couleur de myosotis, sans un seul nuage à l'horizon. Le soleil brillait de tous ces rayons et les fleurs avaient retrouvé leurs superbes couleurs comme de jolies robes d’été.

Ce fut après le 15 août que le temps se mit à changer. Bien que le soleil brille encore, on sentait sur les épaules un petit vent froid, nous informant que la fin de l'été se préparait.

Rémy et Bertrand regardaient le ciel, allongés dans l'herbe sèche, en observant avec attention le ciel.

Remy déclara :

- Aujourd’hui, je suis le Vent qui provoque la tempête !

Bertrand répondit :

- Et moi, je suis l'Orage avec tous ses éclairs.

Chacun se mit à souffler très fort, en direction du ciel, bousculant les jolis petits nuages blancs ressemblant à de petits moutons. Peu à peu, ceux-ci se bousculèrent, se cognèrent même. Ce fut à ce moment qu'on entendit les premiers grondements du tonnerre.

Bertrand et Rémy continuèrent à souffler vers le ciel, de plus en plus fort. Les pauvres nuages apeurés se serrèrent, effrayés, les uns contre les autres. Que se passait-il donc dans le ciel aujourd'hui pour qu'il y ait un tel vent et un tel vacarme ?

Les deux gamins battaient des mains en riant, amusés, en les voyant aussi effrayés. C'est alors que le soleil passa son nez entre deux nuages plus foncés en leur criant:

- Voulez vous donc arrêter de leur faire peur ! Si vous continuez ainsi, dans le ciel, bientôt ce sera la pagaille ! Et les méchants nuages vont bientôt rappliquer à leur tour pour se battre entre eux ! Cela en sera fini du beau temps ! Et vous le regretterez amèrement !

Les deux garnements se mirent à ricaner et à recommencer de souffler si fort vers les nuages qu'on se mettait à croire que les joues des deux gamins effrontés allaient éclater comme des ballons trop gonflés.

Excédé, le soleil fit demi tour immédiatement, décidant d'aller se coucher et se reposer puisque ces gamins refusaient de l’écouter. Au loin, il avait aperçu les vilains nuages noirs qui arrivaient, en caracolant bruyamment, montant les uns sur les autres, se bousculant nerveusement, sans même s'excuser.

En quelques minutes, ce fut un sacré grondement qui se répercuta dans le ciel, devenu tout noir de colère. Adieu la beauté du beau ciel clair pour admirer la Terre. Adieu aussi cette belle tranquillité. Les nuages commencèrent à se battre, de plus en plus méchamment, pour arriver les premiers à observer ces garnements qui les avaient appelés.

Rémy et Bertrand soudain levèrent la tête, stupéfaits. Le ciel était devenu tout sombre. De gros nuages s'étaient amassés au dessus de leur tête, en grondant furieusement. Une première goutte tomba sur soudain sur la tête de Rémy qui poussa un "ho" de surprise.

A son tour, Bertrand le va le nez vers le ciel, un peu inquiet. Il reçut pour la peine, une volée de gouttes de pluie qui en quelques secondes, le trempèrent des pieds à la tête !

- Vite, filons ! Dirent-ils en coeur ! Sinon, nous sommes bons pour recevoir toute l'eau du ciel !

Ils eurent beau courir à toutes jambes, rien n'y fit ! Quand ils arrivèrent à la maison, ils étaient aussi trempés que le linge sortant de la machine à laver qu'on aurait oublié d'essorer !

Depuis cet orage, Rémy et Bertrand ne se moquent plus du ciel bleu et de ses petits nuages blancs. Ils ont compris que ceux-ci étaient signe de beau temps et n'étaient vraiment pas méchants. Qu’il était plus prudent pour eux d’éviter de déchaîner les éléments.


Antibes le 29/9/06

FIN



Retour




www.erotica51.com © 11.03.2003 - 12.07.2017 - Tous Droits Réservés