DEVENIR ECOUTANT A SOS AMITIE

Offert par JOURNAL L UNION


SOS Amitié explose sous les appels


Jean-Paul Clément, président de SOS Amitié Reims, lance un appel aux bénévoles.

Christian LANTENOIS

« En un an, nous sommes passés de 8.000 à 9.000 appels à Reims.

Malheureusement avec 25 écoutants bénévoles, nous ne pouvons pas prendre leur appel 24 heures/24. Il faudrait que nous soyons 35 pour y arriver. »

Profitant des 13e journées nationales de prévention du suicide, le président de SOS Amitié Reims, Jean-Paul Clément, lance un appel aux bénévoles et rappelle les objectifs de son association :

« Être une présence pour permettre à celle ou celui qui est en souffrance de s'accrocher, de parler, d'exposer ses problèmes, ses inquiétudes et d'avancer vers des solutions ».

La règle de base est l'anonymat, qui permet à la personne qui appelle d'être plus libre de parler. Seconde règle importante : SOS Amitié n'est pas là pour juger, mais pour donner des conseils, guider, guérir. Il faut avoir une écoute non directive, emphatique.

Parfois bien sûr, des appelants peuvent être orientés vers le Samu ou d'autres associations s'occupant des femmes battues, des addictions, etc.

Sur les 9.000 appels reçus en 2008, un sur deux concerne des problèmes de solitude. Les autres touchent à des questions de santé, de vieillesse, de préoccupations liées au travail, au chômage.

Pour devenir écoutant, il suffit de téléphoner au 03.26.05.12.12 ou d'adresser un mail à l'association, à : sosamitiereims@orange.fr

Les volontaires suivent une formation de 3 mois à raison de quelques heures par semaine, avec des écoutants et des psychologues. L'écoutant s'engage à être là, entre 15 et 20 heures par mois.

« En France, une personne se suicide toutes les 40 minutes. Le suicide est la première cause de mortalité chez les 25/34 ans ; la seconde après les accidents de la route pour les 15-25 ans. À Reims, on enregistre un appel par jour d'une personne qui veut mettre fin à ses jours. C'est pour cette raison que SOS Amitié Reims participe aux journées de prévention du suicide.

L'association se souvient qu'elle est née en Angleterre, à la suite d'un appel lancé par un pasteur anglican bouleversé par la mort d'un jeune voisin et qui avait fait passer une petite annonce dans le Times : « Avant de vous suicider, téléphonez-moi ». »

Alain Moyat

Rens. 03.26.05.12.12. Chat possible sur : appel@sos-amitie.com et www.sos.amitie-internet.fr



RETOUR


http://www.erotica51.com © 14.03.2003 - 13.03.2019 - Tous Droits Réservés