CORRESPONDANTS DE QUARTIERS

Offert par Erotica51


De nouveaux métiers voient le jour, dans certains quartiers, dits sensibles. Certaines villes comme Reims, dans la Marne, en ont pris conscience et tentent aujourd'hui, de réagir, en créant de nouveaux postes grâce à l'aide de personnes, âgés de 24 à 50 ans, connaissant bien la population.

Ils sont neuf hommes et deux femmes à avoir été choisis. Ils portent un t-shirt noir qui les identifie comme "correspondants de quartiers".

Ils vont s'occuper de deux quartiers importants : Croix-Rouge et Wilson avec la mission de maintenir le lien social en fin de journée.

Une expérience précédente était née à Orléans. Cette expérience de médiation qu is'appuie sur des "corrrespondants de quartiers" dûment recrutés et formés à un vrai métier. Un appel avait été lancé pour trouver des volontaires. 250 avaient répondu à l'appel. 60 ont été sélectionnés. 11 viennent d'être recrutés.

Anciens gendarmes, éducateurs ou animateurs, ils partagent le gôut du contact, l'envie d'être utiles, et un intérêt certain pour la "médiatisation sociale".

La définition de leur poste est justement: agents de prévention et de médiation sociale.

Ce nouveau métier se traduit par 5 Missions:


- Couvrir le territoire en patrouilles préventives, de 16h à 23 heures
- Accompagner les services d'urgence
- Participer à l'encadrement des maniifestations de quartiers
- Veiller sur les installations privées ou publiques, notamment sur celles appartenant aux organismes logeurs
- Etablir un rapport quotidien sur la situation du quartier.

A l'issue de leur première année de travail, ceux-ci pourront être intégrés dans la Fonction Publique Territoriale.

L'équipe est "adossée" à la Police Municipale mais mais ils ne sont ni policiers, ni éducateurs de rue.

Les critères requis pour avoir être sélectionnés étaient:


- le relationnel,
- l'expérience associative,
- le sens civique,
- la connaissance du quartier
- et l'organisation.

Les premiers retours, de cette première immersion, se sont révélés positifs. La population est très demandeuse car elle a besoin d'un lien social et de services dans les quartiers.

Quand au fonctionnement, il coûtera 350 000 Euros répartis à 50% chacun entre la Ville de Reims et les organismes logeurs.

Souhaitons à Saïd, Hicham, Marialou, Samia, etc; beaucoup de joie dans cette profession qu'ils ont choisi.



RETOUR


http://www.erotica51.com © 14.03.2003 - 13.03.2018 - Tous Droits Réservés