LE SURENDETTEMENT AUGMENTE EN FRANCE

par Erotica51


Une majorité croissante de personnes victimes de surendettement sont des adultes, vivant seuls, parfois avec des personnes à charge, et leur proportion parmi les surendettés a plus que doublé depuis les années 1990, selon une enquête menée par la Banque de France en 2004.

Selon cette étude, qui confirme les tendances d'une précédente enquête, en 2001, près de 64% des surendettés sont célibataires, divorcés ou veufs, contre 58% en 2001. Les surendettés sont également le plus souvent âgés de 35 à 55 ans, ouvriers, employés ou chômeurs, la plupart ont un revenu moyen mensuel inférieur à 1.500 euros. Ils sont à 78% locataires de leur logement.

Alors qu'en 2001, la progression de la catégorie des personnes seules s'expliquait principalement par un nombre croissant de célibataires parmi les déposants de dossier, elle est aujourd'hui surtout due à une augmentation du pourcentage de divorcés ou séparés (32,7% contre 26,5% en 2001).

Les débiteurs surendettés ayant au moins une personne à charge représentent 53% du total, contre 57,5% en 2001.

L'enquête montre par ailleurs un certain "vieillissement" des débiteurs surendettés par rapport à 2001, de manière cohérente avec les tendances démographiques: si la majorité reste dans la tranche d'âge 35-55 ans, la part des 55 ans et plus s'accroît de cinq points, tandis que celle des moins de 35 ans régresse de six points.

55% des débiteurs surendettés sont ouvriers et employés, tandis que la part des chômeurs et inactifs progresse: 34% en 2004, contre 32% en 2001.

70% des surendettés perçoivent des revenus inférieurs ou égaux à 1.500 euros par mois, et près de 45% ont même des revenus inférieurs ou égaux au Smic.

Par ailleurs, l'origine essentielle des dépôts deS dossierS est la survenance d'"accidents de la vie", ce qui correspond au "surendettement passif". La part du surendettement passif est encore plus importante qu'en 2001, puisqu'il atteint 73% contre 64% trois ans avant.

L'endettement reste, pour l'essentiel, constitué à la fois de crédits et d'arriérés de charges courantes. Au sein de l'endettement bancaire, la part des crédits à la consommation s'accroît, et la part des crédits immobiliers diminue. Le montant moyen des mensualités de remboursement reste cependant relativement faible en valeur absolue comme en pourcentage des ressources des surendettés.

L'enquête a porté sur plus de 300.000 dossiers traités ou en cours de traitement en juin 2004. Compte tenu de la période de sa réalisation, elle ne contient pas d'informations relatives à la "procédure de rétablissement personnel", entrée en vigueur en février 2004, qui permet au juge d'instance d'effacer les dettes des personnes surendettées dont la situation est "irrémédiablement compromise".

Source : AFP



Retour


www.erotica51.com © 14.03.2003-14.03.2017 - Tous Droits Réservés