ELLE S'APPELAIT REVE

par Erotica51



Ils s'étaient rencontrés, mystérieusement, sur la toile immense du Net. Celui-ci égrenait ses mots telles des notes de musique, dans l'air. Elle les lisait, en silence, n'osant s'en approcher, émue, par une étrange attirance. Combien de temps avait elle résistée, avant de lui répondre ?



Chaque phrase qu'elle lisait la faisait vibrer. Etrange d'imaginer cet inconnu derrière son écran qui semblait la bouleverser, sans s'en douter. Derrière son écran elle s'interrogeait sur cette soudaine attirance. Il éveillait, tant de rêves en elle, tant de douceur comme ce songe d'une nuit d'été.



Les jours, les heures avaient, peu à peu, commencé à s'effilocher. Elle se savait plus comment les stopper. Cet écran l'attirait. Combien de temps allait-il encore se passer avant d'oser lui répondre? Elle le lisait, s'en délectait, s'en nourrissait. Quelque chose la troublait qu'elle ne savait nommer.



Et puis, un jour, le doigt tremblant, elle avait osé lui répondre. Oh timidement. Quelques mots, ici et la, déjà prête à s'échapper, la laissant le cœur battant. Le lendemain, elle avait regardé son écran. Interloquée, elle contemplait ces mots qu'il venait de poser comme une caresse sur ses lèvres. Elle en avait frissonné d'une joie secrète qu'elle n'arrivait pas à s'expliquer.



Chaque jour qui passait, ils se répondaient, comme s'ils se connaissaient. Ils n'étaient que des mots, des pensées qui circulaient, sous leurs doigts, avec agilité. Ils étaient devenus caresses silencieuses, par la pensée. Certains avaient compris qu'il se passait quelque chose sous leurs yeux. Ils n'intervenaient pas, se contentant de les lire, découvrant au travers de leurs mots, une douceur émouvante.



Ils se changeaient au gré de leur humeur. Ils étaient devenus un bouquet d'émotions et de beauté…vent et ange…par la pensée…une étrange alchimie venait de s'opérer que ni l'un ni l'autre n'auraient osé imaginer. Les yeux clos, avant de s'endormir, elle le sentait arriver. Il continuait à être près d'elle et dans ses songes, l'emportait. Il fermait les yeux et en rêve, soudain, l'imaginait.



Elle s'appelait REVE et d'Elle, souvent il rêvait. Il était le Vent qui la faisait vibrer. Ils étaient dévorés d'une passion troublante impossible à refreiner. Quelque chose d'incroyable semblait les emporter comme un gouffre béant qui, soudain, les effrayait.



Puis les tempêtes s'étaient, soudain, déchaînées. Ils s'étaient dressés, l'un contre l'autre, sans comprendre qu'ils étaient manipulés. Blessée, meurtrie, elle s'était retirée, disparaissant silencieusement, refermant son écran, le temps de soigner ses plaies. Le chagrin de le perdre l'avait poussé à aller vers la falaise où son âme s'était soudain élancée.



Il était le Vent et tendrement l'avait emportée, séchant ses larmes, doucement, car un REVE ne meurt jamais. Elle s'appelait REVE mais elle ne l'a jamais oublié ….



Retour


www.erotica51.com © 14.03.2003-14.03.2017 - Tous Droits Réservés