VOYAGE AU PORTUGAL

par Erotica51



J'ai connu le Portugal à trois ans d'intervalle. Avant leur entrée dans le marché commun et quelques années après leur entrée dans le marché commun.

Grâce à un ami, coiffeur de son métier, j'ai pu louer une maison chez l'habitant. Le voyage avait été long. La température n'arrêtait pas de monter. J’arrivais pour les fêtes du 14 juillet.

Les personnes chez qui j'étais logée, m’avaient prêtée la maison de leur fille qui allait bientôt se marier. Elle était institutrice et rêvait de venir en France pour son voyage de noce.

Mon premier voyage au Portugal fut d’y aller en train. Ce fut long et fatigant. J’avais pris mon billet aller et retour à la gare de Reims et payé d’avance les taxes pour traverser l’Espagne. Heureusement que le guichetier m’avait prévenue. En pleine nuit, alors que le train franchissait l’Espagne, un contrôleur m’a réveillée, vérifiant mon billet et tenté de me refaire payer à nouveau une taxe, l'homme ne sachant pas lire apparemment! Comme il insistait, j’ai répondu que j’étais française et demandais à parler à son responsable. Pas plus que moi, celui-ci ne comprenait rien à mes paroles ! Le plus drôle était de voir monter ou descendre du train, de villageois tenant leurs poules par les pattes, en paillant. Personne n’a osé intervenir. Finalement, l’homme est reparti en haussant les épaules...


Si dans les grandes villes, la modernité est présente, on ne peut que regretter de voir de nombreuses femmes mendier, utilisant leurs bébés dans les bras pour vous amadouer, à l’entrée des grands magasins.

Par contre le long des plages, vous découvrez une foule de messieurs, seuls, dans leur auto rutilante, qui ne cessent de patrouiller...espérant avoir une belle aventure avec une charmante touriste. La française est cotée !

Un soir où j’attendais que mon amie vienne me rechercher, assise sur un petit muret, je voyais des voitures me faire de nombreux appels de phares. J’ignorais que cet endroit le soir était réservé aux prostituées ! Mon amie portugaise en a pleuré de rire en racontant ma mésaventure à sa famille.

Cette année là, le tout à l’égout commençait à être installé dans les grandes villes. Il était courant de voir les eaux usées ensuite rejetées sur la plage. Des enfants adoraient se plonger dedans car elle était chaude ! J'ai été surprise de voir de nombreuses personnes portant au visage de grosses taches noires. Une forme de cancer spécial, m'a-t-on répondu.

Chez eux, nombreuses sont encore les femmes qui doivent laver le linge au lavoir. Le lave- vaisselle a du mal à entrer dans les foyers bien qu'il y ait une vingtaine de personnes à chaque table !

A l'intérieur du pays, vous découvrez une population qui parait vivre avec 50 ans de retard, se déplaçant à dos de mulets, vivant dans des fermes ou ils vivent de leurs cultures et de l'élevage de moutons, vaches, poules, lapins, etc.

C'est ainsi que ne voulant pas les vexer, je me suis offerte une superbe indigestion, toute la nuit du 14 juillet, mangeant tous les divers spécialités qu’ils préparent eux mêmes ! Je vous conseille les boulettes de morue qui sont délicieuses (accras). Et le porto blanc à déguster dans les caves de Porto à visiter. Mais attention, rien à voir avec le porto vendu en France. Celui-ci est beaucoup plus alcoolisé !

Je ne saurai que vous recommander de passer des vacances au Portugal car l'hospitalité des habitants est chaleureuse. Grâce à cette famille, j'ai pu visiter le pays de fond en comble et me trouver face à Ste Thérèse de … ? (j’ai oublié le nom entier) dans un petit village. Celle-ci est mise dans un cercueil transparent devant lequel la population, très pieuse, vient se recueillir. Si vous faites un vœu, celle-ci vous aide à le réaliser. Je ne devais pas être assez croyante puisque mon vœu n’a jamais été réalisé !

Il n'est pas rare de découvrir le long de la mer, des grottes remplies de cierges allumés nuit et jour. Et au plafond, vous découvrez des tas de petits messages et photos de leurs enfants disparus soit à cause de la guerre, soit en mer. L'ambiance est saisissante.

Porto est une belle ville, grouillante de monde; la population aime se vêtir de couleurs vives. Les jeunes filles y sont superbes, portant de longs cheveux bruns. Certaines sont blondes et ont des yeux d'un bleu méditerranéen incroyable, en souvenir des colons anglais.

Ne demandez pas à manger du maïs dans les restaurants. Il vous sera répondu qu'il est réservé uniquement aux poules !

Par contre, si vous désirez acheter de la viande, prononcez bien le mot : carne ! sans pouffer de rire.

Ma fille qui avait une douzaine d'années à l'époque était partie au magasin demander de la "viande". Faute d'avoir prononcé ce mot correctement, elle est revenue avec "une savonnette" !

Il faut croire que vous devrez très vite apprendre la langue portugaise, une fois sur place, sous peine de surprise comme celle-ci, mais qui nous a bien fait rire.

Sur la plage, les jeunes hommes sont superbes, bronzés, musclés, avec des tablettes de chocolat à faire pâlir d'envie certains de nos sportifs. Pour eux, le foot est roi et vous ne serez pas surpris de découvrir de très jeunes gamins jouer avec virtuosité au ballon, devant vous aussi bien que Zidane.

L'emblème national au Portugal est le coq au portugal. Vous le trouvez partout ! Il est devenue l'emblème de la justice et un porte bonheur.

Les arbres que vous découvrirez un peu partout disséminés au Portugal sont les eucaliptus, les oliviers et le chêne-liège. Grace à eux, l'économie du pays est assurée fournissant la pate à papier, l'huile et le liège faisant du portugal le premier producteur mondial de ces matières.

Les plages sont nettoyées dès cinq heures du matin par des engins chargés de nettoyer le sable blanc et fin.

Gare pourtant aux coups de soleil. Les rayons sont presque à l'horizontale et il n'est pas rare de voir les premiers touristes victimes d'une réaction épidermique due au soleil, leur faisant soudain gonfler le corps d'eau ou comme ce couple de hollandais que j'ai vu endormis en plein soleil, repartir avec des cloques sur le dos !

Ne soyez pas surpris en voyant des cars traverser le pays, avec des tas de jeunes accrochés à bout de bras, aux portes, comme des grappes de raisin !

Ce pays est magnifique, alternant avec des plages superbes et des montagnes impressionnantes de verdure luxuriante.

J'avoue en avoir gardé un très beau souvenir et y retournerai avec plaisir...

Voila mon petit documentaire sur le Portugal.


17/3/07



Retour


www.erotica51.com © 14.03.2003-14.03.2017 - Tous Droits Réservés