A LA COUR DES MIRACLES

par Erotica51




La toile du monde virtuel me fait penser, souvent, à la cour des miracles. Les plus jeunes apportent une touche de gaieté et d'innocence, que beaucoup ont oublié. Si leur question prête, parfois, à sourire, on oublie que leur vie amoureuse ne fait que commencer et que ceux ci ont besoin d'être guidés ou rassurés, dans la vie.

Il y a ceux et celles qui, arrivés à un moment de leur vie, ont besoin de faire le bilan de leur vie. Ils ne cessent de s'interroger, se demandant s'ils doivent continuer ou arrêter leur manière d'exister. Il leur faut juste un peu de temps pour mieux se connaître et comprendre le sens de leur vie.

Les plus amoureuses déversent, dans leurs messages, des torrents d'amour, impossibles à endiguer. Les plus lucides tentent en vain de refreiner cette douce folie, en leur rappelant que le net a tendance, parfois, à tout amplifier. Mais comment arrêter l'Amour, une fois, qu'il est lancé ? C'est comme tenter de retenir un cheval au galop sous peine de se voir piétiner.

Il y a les coeurs blessés, qui tentent de comprendre ce qui leur est arrivé. Pourquoi l'homme qu'elle aimait s'est soudain volatilisé ? Pourquoi certaines ne veulent pas continuer une relation qui paraissait pourtant bien commencée ? Commence alors une longue série de questions qui peuvent vous faire avancer dans la connaissance de soi.

Il y a, ceux et celles, qui jouent aux aventuriers masqués. Trop timorés pour se lancer, dans la vie réelle, ils préfèrent s'amuser dans des rôles virtuels, qui leur donnent une importance qu'ils n'auront jamais, dans la réalité. En général, ils ou elles évitent les rencontres réelles, préférant se cacher derrière leur écran, par peur de se trahir ou de dévoiler, ce qu'ils ou qu'elles sont dans la vie.

Il y a les loups et les louves qui traquent leurs proies, d'une manière impitoyable. C'est un défi, sans cesse, à relever, que de les faire succomber. Le coeur vide, ils ont surtout l'illusion d'être aimés avant de se sauver, la queue entre les jambes, effrayés par cette passion soudaine qu'ils viennent de provoquer. Gagner les faveurs de leur proie est toujours une victoire dont ils se gargarisent. Mais pas question d'accorder de sentiments sur une proie qui ne sera que passagère.

Il y a celles qui aident, épaulent, écoutent, conseillent. En général, elles ont une solide expérience de la Vie. Leurs conseils sont judicieux. Leurs remarques sont riches de bon sens. Elles veillent, en silence, discrètes, derrière leurs écrans, toujours prêtes à intervenir et aider les plus peinées. Elles pansent les peines du coeur, ou vous soutiennent, contre les amis versatiles qui ont profité de votre naïveté, qui ont utilisé, contre vous, vos propres aveux, pour vous blesser.

Malheureusement, il y a les pires, celles que l'on surnomme les Hyènes. Elles agressent, vilipendent, torturent moralement les plus faibles. Elles aiment avant tout disséquer la vie des autres, la leur étant d'une telle pauvreté, qu'elle vous semblerait grotesque. Elles s'ingénient à tout cacher sur elles-mêmes. Il est vrai qu'il ne se passe jamais rien dans leur vie. Elles n'existent que grâce au net. Leur métier n'a rien ou elles brillent. Ce sont des êtres, en général, qui ne possèdent pas d'amis et leur Vie, un puit immense de frustrations profondes et de haine.

Elles épient la moindre de vos faiblesses puis poussent, à bout, leur victime, se repaissant comme des hyènes, des réactions de celles qu'elles blessent, en s'en gargarisant. Bizarrement, dans la réalité, ces hyènes sont des êtres effacés, manquant d'assurance, qui vivent repliés sur eux mêmes. Vous pourriez même passer, à coté d'elles, sans les remarquer tellement elles sont insignifiantes ! Blesser les autres, derrière un écran, leur permet d'oublier la pauvreté de leur existence et dévoile la noirceur de leur coeur. Mais quand on est aussi méchante, ça s'étonne de voir fuir les garçons?

Mais la Vie virtuelle, finalement, ne rejoint-elle pas la Vie réelle, étrangement ??? Le Net ne serait-il pas le reflet, finalement, de nos propres comportements, dévoilés, implacablement, derrière nos écrans?



Retour


www.erotica51.com © 14.03.2003-14.03.2017 - Tous Droits Réservés