L'HOMME QUI PLEURAIT

par Erotica51



La soirée s'annonçait douce, chaude. J'entendais raisonner dans le lointain quelques éclats de rire fugaces. Je me rendais, ce soir la, à la fête au village, d'humeur joyeuse, je m'étais habillée d'une jolie robe courte, dont la blancheur rehaussait l'éclat de mes épaules et jambes bronzées. L'éclat de mes yeux ressortaient tels deux lacs brillants. J'étais heureuse, ravie de cet agréable moment de détente.

En arrivant, je vis que la fête battait son plein; avec mes amis, nous avons décidé de faire tous les manèges, toutes les attractions aussi. Retrouver le goût de rire. L'envie de ne plus penser à rien, d'oublier ses soucis, juste de sourire et de se tenir par la main...

Combien d'heures avons nous passées ? Je n'ai pas gardé la notion du temps. Mais au bout d'un bon moment, la nuit est arrivée. Nnous avons décidé de rentrer. Au détour d'une allée, un homme assis, pleurait, cachant son visage, dans ses mains.

Il était jeune, bien mis de sa personne, d'une tenue sobre.Je me suis arrêtée, interdite, laissant ma joie s'enfuir, au loin. Mes amis me faisaient signe de les suivre. Je ne pouvais m'y résoudre. Que pouvais-je dire, si ce n'est quelques mots du pays, appris, rapidement, un matin.

Il ne bougeait pas, incapable de relever la tête, sous le poids du chagrin, laissant échapper des soupirs qui me culpabilisaient, soudain. Je me suis approchée de lui, lui caressant la tête, tendrement, de la main. Lui glissant une rose, timidement, dans les mains.

Quelques pas, plus loin, je me suis retournée, sur lui. Il me fixait, l'air indécis, un demi sourire irradiant son visage, soudain. Je ne savais rien de lui. Je n'en sais pas plus, aujourd'hui. et pourtant, il reste un étrange souvenir, de ce pays Le Portugal, qui emporte une autre partie de ma vie.

Quand un homme pleure, il faut oser lui prendre la main, lui redonner envie de continuer à parcourir ce chemin qu'est la Vie.



Retour


www.erotica51.com © 14.03.2003-14.03.2017 - Tous Droits Réservés