COMMENT DIRE STOP A LA PUBLICITE

par Erotica51


L'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (Ademe) conseille à ceux qui "ne souhaitent plus recevoir les documents des entreprises avec qui ils ne sont pas en relation commerciale", de souscrire GRATUITEMENT aux listes ORANGE et ROBINSON.

Pour ne pas être sollicité, commercialement, il faut le demander expressément, rappelle l'Etablissement Public, sur son site internet: www.ademe.fr

"La Liste Orange constitue une "protection contre le démarchage" par voie téléphonique ou postale", précise la Société FRANCE TELECOM elle-même, sur son site.

"Si vous souhaitez que vos coordonnées ne soient pas utilisées à des fins commerciales, tout en permettant à vos proches de vous retrouver dans les annuaires ou par les services de renseignement, optez pour la Liste Orange", ajoute la société.

Car France Telecom VEND des fichiers extraits de ses annuaires à des fins marketing.

Quand on ne veut plus recevoir de publicité, d'aucune entreprise, on peut aussi s'inscrire sur les listes Robinson (courrier, téléphone, mail, SMS), gérée par l'Union Française du Marketing Direct.

Cela permet de "ne pas apparaître dans les listes utilisées ou louées par les sociétés adhérentes au syndicat de la vente à distance", rappelle l'Ademe. L'agence étatique conseille d'adresser sa demande à Stop Publicité à Paris.

Seul bémol: "Toutes les entreprises concernées ne s'étant pas engagées à respecter ces listes, vous continuerez à recevoir quelques imprimés adressés", relève l'Agence

Alors, vous désirez être tranquilles ? Simple comme un coup de fil au : 1014

3.3.05: Petite anecdote: le jeune homme au bout du fil n'a pas connaissance de la liste ROBINSON !

Par contre, celui-ci me propose gratuitement de me mettre sur le "SECRET PERMANENT" !

Explication:

* Quand j'appelle quelque part, on ne voit pas mon numero! Merci Monsieur!!!

*****************************************

SMS, Sans Moi SVP !

Même le téléphone mobile n’échappe plus aux publicitaires. Quelques astuces pour que votre mobile reste ou redevienne un appareil destiné aux messages personnels.



Personne ne doit, en principe, recevoir de textos commerciaux sans avoir donné son accord préalable.

Sauf dans deux cas : celui où l’on est client de l’entreprise qui émet le SMS et que l’on ne s’y est pas opposé, ou quand le SMS n’est pas de nature commerciale (par exemple lorsque votre opérateur téléphonique vous alerte sur un dépassement de forfait).

Envoyer le mot “Stop”
En tout état de cause, le propriétaire du portable doit pouvoir demander à être radié de la liste des prospects. Taper et adresser le mot “Stop” à l’envoyeur peut suffire.

Mais ce moyen ne fonctionne que pour les numéros expéditeurs à cinq chiffres commençant par 3, 4, 5, 6, 7 ou 8.

Transférer les textos au 33 700
Pour lutter contre les SMS du genre « Salut c’est moi, j’attends son appel. Rappelle-moi au 08 …. » et qui renvoient vers des numéros surtaxés, les opérateurs télécoms et les hébergeurs ont mis en place un dispositif d’alerte : le 33 700.

Si vous êtes victime de cette pratique, transférez simplement le SMS abusif au numero : 33 700.

Même chose si vous recevez un spam vocal : on laisse sonner votre téléphone une ou deux fois avant de raccrocher. Lorsque vous rappelez le numéro qui s’affiche, vous tombez sur un répondeur et êtes surtaxé. Envoyez ce numéro au 33 700.

Adopter le numéro masqué :
Derniers conseils pour parfaire votre bouclier antipub : demandez à votre opérateur télécoms de ne pas figurer dans les annuaires inversés, dans lesquels on retrouve votre nom à partir de votre numéro.

Demandez-lui aussi que votre numéro ne s’affiche pas lorsque vous contactez un interlocuteur. Cela limitera le risque de collecte sauvage.
************************************


Comment dire stop à la pub
Vous êtes nombreux à vous plaindre des sollicitations incessantes et inopportunes de vendeurs de tous ordres par courrier publicitaire, courriel, télécopie, téléphone ou SMS. Voici les armes qui vous aideront à vous en débarrasser.
Votre boîte aux lettres déborde de prospectus, des dizaines de spams inondent chaque jour votre boîte mail, des démarcheurs de tout poil ne cessent de vous importuner par téléphone…
Quel recours face à cette invasion ? Comment obtenir la paix publicitaire ?
Vous avez la loi de votre côté : l’article 38 de la loi du 6 janvier 1978 sur l’informatique et les libertés est explicite : «Toute personne physique […] a le droit de s'opposer, sans frais, à ce que les données la concernant soient utilisées à des fins de prospection, notamment commerciale […]».
D’autres outils sont mis à votre disposition : liste Rouge, liste Anti-prospection, liste Robinson… Autant de moyens pour se désinscrire des fichiers commerciaux. Si malgré vos efforts, le matraquage continue, vous pouvez signaler ces abus auprès des organismes dédiés à la chasse aux spams.
Dernier recours : faites appel à la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil). Cette dernière a déjà infligé des amendes à des sociétés qui persistaient à enquiquiner des consommateurs qui avaient pourtant réclamé leur radiation des fichiers.
D’après un article de Lionel Maugain, publié dans le n° 450 de 60 millions de consommateurs (juin 2010).
******************************************

Téléphone, évitez d’entendre des sonneries
Ils appellent tard le soir, et même les week-end… Les démarcheurs par téléphone ne reculent devant rien pour vous vendre tout et n’importe quoi. Prenez les mesures qui s'imposent.
Rappelons que la prospection par téléphone n’est possible que si vous avez été, au moment de la collecte de votre numéro, informé de son utilisation à des fins commerciales, et que vous êtes préalablement en mesure de vous opposer à cette utilisation simplement et gratuitement, notamment par le biais d’une case à cocher (article 38 de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés). Tout cela est bien gentil, mais n’empêche malheureusement pas les coups de fil inopportuns.
La liste Rouge, pour les plus radicaux
Pour ceux qui en ont marre de passer les vendeurs à travers les fenêtres qu’ils veulent leur fourguer, de prier les cuisinistes d’aller se faire cuire un œuf, ou d’envoyer les placeurs d’assurance-vie se faire défiscaliser ailleurs, demandez à votre opérateur téléphonique de vous inscrire sur liste Rouge.
Ce service gratuit interdit la parution de vos coordonnées dans les annuaires papier et Internet, et leur diffusion par les services de renseignements.
La liste Anti-prospection, pour limiter le dérangement
Ceux qui veulent fuir le marchand à casque téléphonique, mais souhaitent toutefois figurer dans l’annuaire, s’inscriront sur une autre liste, appelée Anti-prospection, qui permet de faire apparaître vos coordonnées, mais empêche leur utilisation à des fins commerciales.
La demande officielle, pour être radié des fichiers
Malgré ces précautions, il arrive que les télévendeurs passent à travers les mailles du filet et vous sonnent quand même. Comment, alors, s’en débarrasser définitivement ? Si le professionnel est adhérent de la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad), il devra sortir vos coordonnées de ses listes dans les deux mois (art. 15 du code de déontologie de la Fevad).
S’il n’appartient pas à cette organisation ou ne s’exécute pas, vous devez demander votre radiation par lettre recommandée avec avis de réception en invoquant l’article 38 de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978.
La Cnil, en dernier recours
Si les sollicitations persistent, vous pouvez saisir la Cnil. Elle demandera poliment au professionnel de se mettre en conformité, puis le mettra en demeure, avant d’envisager des sanctions financières : jusqu’à 150 000 €, voire 300 000 € en cas de récidive.
Ainsi, en novembre 2008, la Cnil a infligé deux sanctions de 30 000 € à Cdiscount et au vendeur de fenêtres Isotherm pour n’avoir pas assez pris en compte les demandes de désinscription.
Et bientôt…
Dès le 1er trimestre 2011, les consommateurs qui ne souhaitent pas être démarchés par téléphone pourront s’inscrire sur une liste d’opposition mise en place par les acteurs suivants : l’Association Française de la Relation Client (AFRC), la Fevad, la Fédération Française des Télécoms (FFT) et la Fédération de la Vente Directe (FVD).
Les entreprises commerciales adhérentes à ces organismes devront consulter cette liste avant de lancer toute campagne de prospection commerciale par téléphone et supprimer de leurs fichiers les personnes qui y figurent.
*********************************************************



Retour


www.erotica51.com © 14.03.2003-14.03.2017 - Tous Droits Réservés