DERAPAGES ET BAVURES POLICIERES

par Erotica51


N°1) UN COUPLE DE POLICIERS SOUPCONNE DE CORRUPTION :

Un couple de polciers cannois soupçonné de violation du secret professionnel et de corruption, a été defere hier au Parquet de Grasse (Alpes Maritimes).

Ils sont soupçonnés d'avoir averti des patrons de bars de nuit avant des controles de police.

Source : L'Union 18.12.2009

***********************************

N°2) FAUCHEE PAR UN CAR DE POLICE :

Une femme de 51ans est morte hier matin à Paris (IVe), sur un passage protégé, après avoir été renversée par un car d epolice, dont les freins auraient été défaillants.

Le feu était alors au rouge pour les véhicules. La femme policier qui conduisait a été placée en garde à vue.

"Elle a dit au moins trois fois, dans le car, que les freins ne répondaient pas", a déclaré un de ses collègues.

Source L'Union du 11.12.2009

********************************************

3) COUP DE BOULE DONNE PAR UN POLICIER DURANT UNE GARDE A VUE :

Le 28/1/08 un homme sort d'une discothèque de Reims et enervé, donne un coup de pied vengeur dans une voiture en stationnement. Manque de chane : c'est une voiture de police !

Bien entendu les fonctionnaires d epolice vont lui demander ses papiers. Mais celui ci est en etat d'ivresse et l'interpellation va dégénérer. L'homme sera emmené menotté au commissariat.

"Je me suis suis tabassé quelque chose de bien. Deux policiers ont venus. le premier m'a parlé, l'autre m'a mis un coup de boule.

Le policier convoqué au tribunal reconnait que l'interpellation s'est mmal passée. On a du menotter cet homme. Quand je suis allé dans les géoles pour recuperer mon matériel, l'interpelllé s'est aancé vers moi menaçant. Je lui ai mis un coup de boule!

Malgé les bons etats de service du policier, le Tribunal condamne à deux mois avec sursis le policier fautif et l'ex cgardé àvue avec 6 mois avec sursis.

Source Union du 29.1.2010.

********************************

N°4 - PLAINTE D'UN MINEUR POUR VIOLENCES POLICIERES :

L'IGS saisie après une plainte d'un mineur pour violences policières à Montreuil :

L'Inspection générale des services (IGS, la "police des polices") a été saisie après une plainte pour des violences policières qui auraient été commises entre Montreuil et Bobigny le 30 mai à l'encontre d'un mineur de 16 ans, a-t-on appris jeudi de source judiciaire.

Les faits se seraient déroulés entre 1h20 et 2h15 le 30 mai 2010.
Trois policiers pourraient être impliqués.

L'IGS a été immédiatement saisie, selon la source judiciaire, confirmant des informations de RTL. Une incapacité totale de travail (ITT) de 7 jours a été prescrite au jeune de 16 ans.

L'enquête en cours devra déterminer la réalité des faits et le rôle de chacun des policiers dans cette affaire.

Selon RTL, les trois policiers avaient arrêté à Montreuil un jeune de 16 ans soupçonné de leur avoir fait un doigt d'honneur. Au lieu de le conduire au commissariat, ils l'ont conduit sur un terrain vague, avant de le passer à tabac et de l'abandonner sur place.

Source : AFP 10/06/2010

*********************************

N°5 - UN POLICIER INQUIETE :

Un gardien de la Paix d'Aix-en-provence a été mis en examen pour corruption passive, extorsion de fonds et trafic d'influence!
Ce policier de 38ans a ete laissé en liberté sous controle judiciaire.

Source : Journal Union du 19/09/2010

**************************

N°5 - Policiers accusés d'avoir menti sur un accident: jugement à Bobigny

7 Policiers de Seine-Saint-Denis, poursuivis pour avoir menti et accusé à tort un homme afin d'expliquer une course-poursuite au cours de laquelle l'un d'eux avait été blessé, seront fixés sur leur sort vendredi, après un procès très agité début novembre 2010.
  
Aulnay-sous-Bois le 9 septembre, un policier était blessé à la jambe, percuté par une voiture après une course-poursuite. Lui et ses collègues ont accusé dans leur procès-verbal le conducteur de la voiture qu'ils poursuivaient.
Mais ce dernier, placé en garde à vue pour tentative d'homicide sur fonctionnaire de police, niait. Et au fil des heures, les témoignages des policiers se sont effondrés: c'était en fait des collègues d'une deuxième voiture qui étaient à l'origine de l'accident.
Le substitut du procureur a requis, lors du procès le 4 novembre, trois mois de prison avec sursis contre trois policiers et six mois avec sursis à l'encontre des quatre autres. Il a demandé que cinq d'entre eux quittent la police.
Très virulent, il est allé jusqu'à comparer les policiers dans cette affaire à la Gestapo, provoquant des huées au tribunal et un tollé dès le lendemain, notamment chez les syndicats de police.
Le préfet de Seine-Saint-Denis veut gagner "la guerre" contre la délinquance. A la barre, trois policiers ont reconnu avoir menti et affirmé qu'ils s'étaient concertés pour établir un faux procès-verbal. Un policier a accusé un collègue à la barre de lui avoir demandé de rédiger un faux. Mais les autres, eux, n'ont pas reconnu.
10/12/2010 à 08:10 AFP

**************************************



Retour


www.erotica51.com © 14.03.2003-14.03.2017 - Tous Droits Réservés