L'ALSACE ET SON PARC AUX CIGOGNES

par Erotica51



Avec mes amis, René et Orlane, nous avions décidé d’aller au Parc des Cigognes, qui se trouve en Alsace, à Hunawihr 68150, D68, durant ce beau dimanche ensoleillé. Sur le parking, un panneau nous précise qu’il est interdit de camper ou pique-niquer (sur le parking) sans que cela réduise notre bonne humeur.

Dans ce parc de réintroduction, nous allons assister à un spectacle de cigognes, de loutres, d’otarie, d’animaux pêcheurs et de divers poissons. Pour ceux qui sont venus avec leur chien, un enclos spécial leur est proposé, mis à leur disposition, le temps de visiter le parc. Ce parc est immense.





Nous arrivons juste à temps pour assister à une démonstration de pêche d’oiseaux surnommés les Cormorans. Le spectacle commence à 14H30, puis à 16h et 17H.
Sachez que "le Parc aux cigognes et aux Loutres" est ouvert au public de 10H à 18H.

Les tarifs sont les suivants pour ceux que cela intéresse :

En individuel :

Adulte : 8 euros
Enfant de 5 à 12ans : 5,50E

Par groupe de 30 personnes :

Adulte : 6,50E
Enfant : 4,50E

Votre ticket est valable pour la journée. Vous pouvez venir pour y manger. Des tables en bois sont mises à disposition sous l’ombrage d’arbres immenses mais il est interdit de donner à manger aux animaux.

« Rappelez-vous que ce que vous aimez manger n’est pas toujours bon pour les animaux et peuvent les rendre gravement malades ! »

Nous assistons en premier à la pêche d’un cormoran qui attrape ses proies (de petits poissons lancés par l’animateur dans l’immense piscine) et qui les avale à une vitesse hallucinante, sous le regard dépité d’étranges oiseaux blancs : les Hérons garde-boeuf. .









Puis, arrivent les Ragondins avec leur pelage gris foncé, ou blanc et leurs deux dents immenses toutes orangées. Leur queue nue de tout poil nous fait penser à celle d’un gros rat. Contrairement à ce que l’on imagine, les ragondins peuvent être dressés ! Ils sont très affectueux avec leurs maîtres et sont extrêmement propres sur eux puisqu’ils se lavent, pas moins de 50 fois par jour !









Il n’existe pour l’instant que 5 élevages de ragondins en France qui est réglementée. Leur met favori est une belle carotte qu’ils se mettent à ronger, assis sur leur derrière, en se laissant photographier tranquillement, nullement effrayés, devant vous.





Le Ragondin est appelé aussi Myocastor ou Castor du Chili. Bizarrement, les mamelles des femelles sont situées de chaque coté de son dos et non sur le ventre ! Elle en possède 6 à 10 mamelles pour nourrir ses petits. Ceux-ci repartent tranquillement dans les bras de leur maître.





Ensuite l’animateur nous présente la Loutre, à la queue puissante, qui lui permet de nager et de se diriger dans l’eau à une vitesse étonnante. Sa queue puissante lui sert de gouvernail dans l’eau.





C’est un véritable plaisir de la contempler filer sous l’eau pour attraper les poissons mais pour la prendre en photo, là, c’est quasiment un exploit ! Elle bouge tout le temps !






Créé en 1991, ce Centre est le premier centre de reproduction de la loutre européenne. Une loutre peut peser 7 à 12 kg ! Ses pattes arrières sont palmées. Sa fourrure a, en fait deux épaisseurs : une qui est imperméable et l’autre non imperméable.









Une fois celle-ci repartie, dans son enclos, sous nos applaudissements, nous assistons à l’arrivée de charmants manchots, au costume endimanché en noir et blanc, qui arrivent en se dandinant. Puis sautent dans l’eau, filant à une vitesse fulgurante !














Une imposante otarie arrive à son tour, au pelage noir brillant, qui, une fois entrée dans l’eau, évolue sous nos yeux gracieusement. La piscine étant transparente, nous pouvons suivre ses évolutions sans souci. L’otarie, un tantinet farceuse, s’amuse à éclabousser tous ceux qui se sont mis au premier rang, dans les gradins !





Puis elle vient jeter un regard tout content pour jouir du spectacle, à son tour, observant malicieuse, ces visiteurs venus l’admirer.





L’otarie retourne, à son tour, retrouver son enclos, sous un tonnerre de bravos, la tête fièrement levée, l’air aussi digne qu’une comtesse…





Il nous reste à nous lever, le spectacle étant terminé, et partir maintenant à la découverte des cigognes d’Alsace qui circulent nombreuses, dans ce parc immense.

Dès l’entrée, vous resterez saisis d’étonnement et fascinés par le spectacle de la nature qui s'offre, à vos yeux émerveillés :






La plus grande difficulté sera d’arriver à photographier les cigognes en plein vol ! Restez immobile et patient.






Quand à vouloir les photographier quant elles atterrissent, mieux vaut vous baisser prudemment. Elles n’hésitent pas à vous foncer dessus, leur long bec effilé tendu droit devant, telle une arme puissante.





Gourmandes, elles paradent devant vous, font les belles, espérant obtenir quelques miettes, qui traînent sur la table des visiteurs. Une d’entre elles en profite pour se faire complaisamment photographier, perchée sur un rondin de bois, bien placée en évidence, afin d’être sure d’être remarquée.















C’est un spectacle enchanteur de les regarder se pavaner, nullement intimidées par les visiteurs que nous sommes, se laissant complaisamment photographier. Toutes sont baguées et enregistrées. Les cigognes font partie des espèces protégées.





Certaines cigognes restent blotties ou debout, montant la garde, dans leur nid, couvant leurs œufs, à des hauteurs parfois inaccessibles dans les grands arbres. Afin de faire disparaître leur instinct migratoire, les jeunes cigognes sont enfermées dans une volière, durant trois hivers. C’est seulement au 3ème printemps que celles-ci seront relâchées et pourront se reproduire librement dans le parc ou dans les villages environnants. Les cigognes sont des oiseaux infatigables pour voler. L’hiver, certaines ont été vues au Maroc !






Le parc est magnifique et parfaitement entretenu comme vous pouvez le voir sur ces photos que j’ai prises au cours de cette agréable ballade champêtre.





Les canards et les ragondins vivent en bonne compagnie, n’hésitant pas à partager leur repas frugal.










Les canards sont très bien nourris et nous dévoile un plumage aux couleurs chatoyantes.





Un peu plus loin, un canard est posté, en faction, dans les herbes. Il parait se cacher tout en observant ce qui se passe dans la mare. C’est le canard siffleur. Son nom provient de son sifflement caractéristique.









Plus loin, dans un petit étang, des nénuphars sont en fleurs, étalant leurs feuilles immenses, en nous dévoilant leurs fleurs d’une belle couleur jaune vif.





En continuant notre promenade, nous découvrons un oiseau nullement effarouché, avec, en paysage l’apparition du clocher d’une église. Je vous présente le Grand Cormoran !









Savez-vous comment l'on reconnaît un cormoran amoureux ? Non ? Je vais vous donner la réponse venant moi-même de l'apprendre : Au moment de la reproduction, l’œil du cormoran vire au bleu turquoise intenses et des plumes blanches apparaissent au niveau de son cou, de sa tête et de ses cuisses !





Des cygnes noirs et des blancs nagent avec élégance, dans l’eau. Plus préoccupés à chercher leur pitance dans la vase, ceux-ci se soucient peu d’être photographiés par le public ! Il me faut donc m’armer de patience pour arriver à les fixer sur l’objectif et guetter l’instant propice où ceux-ci daigneront enfin relever la tête.










Au même endroit, arrivent dans notre direction deux autres cygnes d’une blancheur immaculée. On les appelle les « Cygnes Tuberculés ». Ceux-ci peuvent peser 8 kg à 12 kg. On les surnomme aussi les « cygnes muets » car ils n’émettent que de soufflements.





Sa taille est assez impressionnante. Il peut atteindre 1,55m à 1,59m ! Il se nourrit de végétaux uniquement. La femelle pond 4 à 8 œufs. Puis les couve durant 36 jours. Les cygnes tuberculés se trouvent surtout en Europe et en Asie.





Posées sur une pierre au dessus de l’eau, vous pourrez admirer quelques belles tortues d’Amérique prenant leur bain à la queue leuleu puis se laissent béatement sécher sous les rayons du soleil, une fois de retour sur la terre ferme. Celles qui descendent sont prioritaires pendant que les autres attendent patiemment leur tour, de remonter se sécher sur les pierres.









Dans l’entrée du parc aux cigognes, vous pourrez admirer des nichées de cigogneaux. Ceux-ci ont deux mois environ. Leur bec est facilement reconnaissable à sa couleur noire. Une fois devenue adulte, la cigogne verra son bec et le haut de ses pattes prendra une belle couleur rouge vif.













Vous venez de découvrir un des plus beaux parcs naturels de l’Alsace où les animaux et la flore vivent en harmonie aussi heureux qu’au Paradis…Je peux vous assurer que c’est un spectacle magnifique qui marquera longtemps les esprits. Que l’on soit un adulte ou un enfant, c’est la vision d’un magnifique Eden, au cœur de l’Alsace, que je vous ai fait entre apercevoir aujourd’hui et vous invite à leur rendre une petite visite…Il y a en France, de belles choses encore à découvrir.


17/6/07



Venez découvrir le Nouveau Site des Ballades de Marie :


http://www.mes-ballades.com



Retour


www.erotica51.com © 14.03.2003-14.03.2017 - Tous Droits Réservés