LES CHIFFRES TRONQUES DE LA DELINQUANCE EN FRANCE ET LE BRACELET ELECTRONIQUE

par EROTICA51



La vérité sur la délinquance et le bracelet électronique en France :

La pose d’un bracelet électronique impose au condamné qui le porte de rester chez lui de 18H à 5H30 du matin, du lundi au samedi et de 18H à 4H du matin le dimanche. Le bracelet électronique est un petit bijou technologique qui permet aujourd’hui de désengorger les prisons tout en diminuant les chiffres réels de la délinquance.

Alors qu’une journée en prison coute 94E/jour aux contribuables français, le bracelet électronique ne coute que 10E/jour (Cout du bracelet + Surveillance des porteurs).

Si Mme TAUBIRA, Ministre de la Justice refuse que le nombre d’incarcérations se mette à grimper à 80 000 places, elle a accepté toutefois 6 000 places supplémentaires.

Le bracelet électronique reste donc une solution alternative puisque 60% de ceux qui sont obligés de le porter n’ont pas fait l’objet d’une nouvelle condamnation dans les 5 ans.

La pose d’un bracelet électronique permet aussi de ne pas perdre son emploi et de garder des liens avec sa famille.

Bien que 29 lois aient été votées en 10ans, une centaine de professionnels, de chercheurs avaient dénoncé une course à l’abime, une frénésie législative et l’inefficacité d’un enfermement systématique.

Cet aménagement de peine fut autorisé par une loi votée en décembre 1997, sous le Gouvernement Jospin. Mais elle n’a vraiment démarré qu’en 2000 après plusieurs expérimentations sur 4 sites pilotes.

Le marché des bracelets électroniques coute 60 Millions d’euros aux contribuables français. C’est une entreprise israélienne (ELMOTECH) qui a obtenu ce marché. La France a choisi un système mixte :

- le Privé fournit l’équipement
- L’Administration pénitentiaire encadre et surveille les détenus placés sous bracelet électronique.

En 2005, 4000 bracelets ont posés. En 2011, on atteint le chiffre de 23 000 bracelets électroniques de posés ! L’objectif est de multiplier par 2 les mesures en 4ans !

Il faut savoir que les bracelets sont fabriqués en Angleterre, les boitiers sont faits en Pologne et l’équipement s’effectue à Nancy. Cela représente 4Euros/jour par personne de location du bracelet.

Au départ, le bracelet électronique était posé uniquement :

- aux personnes ayant récolté de courtes peines de prison
- aux personnes insérées ayant un domicile fixe
- aux personnes reconnues comme non dangereuses.

Aujourd’hui, le portrait des porteurs de bracelets électroniques a changé. On y trouve de nombreux auteurs d’infractions routières. La moitié des prisonniers sortent de détention, l’autre moitié voit leur peine aménagée par les Juges d’application des Peines.

On y retrouve :

- les auteurs de violence conjugale
- les voleurs en supermarchés
- les auteurs de vols avec violence
- les trafiquants de drogue
- les délinquants sexuels
- les auteurs de visionnage de films pédophiles

Les condamnés à 7ans de peine voient les 4 derniers mois de leur peine aménagée par la pose d’un bracelet électronique, même si certains d’entre eux ont derrière eux un lourd passé !

En 2011, sur 476 mesures d’aménagements de peine, 298 détenus ont obtenu la pose d’un bracelet électronique. On appelle cela des PSE (Placement sous surveillance).
Peu de femmes sont concernées. La moyenne d’âge est de 35 ans. Les échecs sont de 15%.

Un effet pervers est en train d’apparaitre. En effet, les Juges ont de moins en moins de scrupules à prononcer des peines fermes, sachant parfaitement que celles-ci seront ensuite aménagées par la pose d’un bracelet !

Il faut savoir pourtant que les bracelets sont loin d’être au point. Les appareils sonnent parfois sans raison; leurs piles s’usent trop vite; les bracelets déclenchent des maladies de la peau. Parmis les porteurs de bracelets électroniques, 5% d’entre eux préfèrent retourner en prison.

Jean Jacques B. qui fut condamné à 20ans de prison pour viol, récidiviste, a obtenu la pose d’un bracelet électronique au bout de 9ans de prison ! Il a usé 4 bracelets, a tenté de se suicider, son appareil sonnait partout : dans son lit, dans les magasins, au restaurant, chez son avocat…D’autres porteurs du bracelet électronique craquent à cause des horaires qui leur sont imposés ou la crainte d’être en retard.

Certains trafiquants de drogue continuent pourtant, impunément, leur petit trafic, malgré la pose du bracelet électronique, dans les halls de nombreux immeubles.

Si en 2010, il y avait 63 000 détenus dans les prisons, aujourd’hui, la barre des 70 000 a été franchie. En rajoutant les 23 000 porteurs de bracelet électronique, on arrive au chiffre effarant de : 70 000 + 23 000 : 93 000 détenus !!! sans compter les 6000 places prévues ce qui donne : 93 000 + 6 000 = 99 000 !!!

Qui a prétendu que la délinquance avait diminué en France ?

S’il faut construire de nouvelles prisons, avec quel argent ?

Une autre question importante pour bon nombre de gens : en voyant les peines légères infligées aux condamnés mais les sommes importantes qu’ils devront payer, quel est le montant annuel qui rentre dans les caisses de la Justice et où va cet argent ?

Voici aussi de quo réfléchir :

95% des détenus sont en prison pour un crime commis ou assimilé Viol et autres agressions sexuelles (sur un mineur ou un adulte, ou pour des exhibitions sexuelles) :

21,8% pour un Vol simple et qualifié

16,5% pour des coups et des blessures volontaires

17,4% Pour des Infractions à la législation sur les Stupéfiants

14,9% pour un Homicide volontaire

8,9% pour une Escroquerie, Recel, Faux et Usage de Faux

7% pour Homicide et atteinte involontaire à l'intégrité de la personne

5,3% pour une Infraction à la législation sur les étrangers

1,9% pour Autres motifs : 6,2%


6/01/2012

Erotica51


OOOOOOOOOOOOOOOOOOOO


Découvrez Les Jolies Ballades en France de Marie51de Marie51



Visitez Les Plus Belles Poésies de REVE51 d'EROTICA51




Venez lireLes Histoires érotiques d'EROTICA51



DécouvrezLa Chaudronnerie chez Eurocim51




Retour


www.erotica51.com © 14.03.2003-14.03.2017 - Tous Droits Réservés