LA BEAUTE CACHEE

par Erotica51


La diminution nette des prélèvements apparaît relativement faible : 11 milliards (2002-2005)

Ces baisses d’impôts ont été plus fortes pour les entreprises que pour les ménages.

Pour les sociétés, le solde s’élève à Bercy à 6,9 milliards d’euros.

Les principales mesures prises ont été :

- la baisse des cotisations sociales pour les bas salaires - la réduction de la taxe professionnelle- mais pour les ménages ????

L’économie réalisée n'est finalement que de 4 milliards d’euros seulement.

Les gagnants sont surtout les français « aisés »qui paient l’impôt sur le revenu, dont le montant a reculé.

Un effort (plus limité) a été fait pour ceux qui touchent la Prime à l’emploi

Mais ces gains sont partiellement annulés, par l’augmentation de la CSG et des taxes sur le tabac.

Ajoutons aussi la hausse des cotisations Unedic et celles des Impots Locaux qui finissent par grignoter ces modestes réductions.

Résultat : le taux de prélèvements obligatoires demeure stable autour de 43,8%, mais reste un des plus élevés des pays industrialisés.

Selon une étude du cabinet PROXINVEST, la rémunération moyenne des patrons du CAC 40atteignait (avec les stocks options) 6,2 Millions d’euros en 2003, soit 406 fois le smic !

Quelques chiffres pour mieux comprendre la situation désastreuse en France :

Pouvoir d’achat au ralenti :

2001 = 3,2%
2002 = 2,5%
2003 = 0,5%
2004 = 1,6%


Chomage en hausse :

2002 = 8,9%
2003 = 9,4%
2004 = 9,9%
2005 = 10%


Prélèvements obligatoires :

2002 = 43,8%
2003 = 43,8%
2004 = 43,6%
2005 = 43,7 %


Les Dividendes explosent :

1994 = 4,4%
1998 = 6%
2003 = 6,8%



Retour


www.erotica51.com © 14.03.2003-14.03.2017 - Tous Droits Réservés