VIE INTIME N°4

par HANNA 45



Le lendemain de ma première soirée avec mon ancien prof, j'ai retrouvé mon copain sur la plage. Petite explication sur le RV manqué de la veille au soir. Il a envie, moi aussi. J'ai envie de lui faire connaître les nouveautés apprises la veille. Nous filons dans la forêt de pins au bout de la plage, le lieu de RV des amoureux (actifs) et parfois aussi des voyeurs. Je le chevauche, il semble surpris et se vide très vite. Je n'ai pas eu le temps de prendre mon pied, et d'un seul coup je sens le vide de notre relation. Plus envie de le sucer ou de lui faire connaître mon petit trou . Nous revenons à la plage en silence.

Match de volley avec les autres, je me bats comme une enragée. Baignade qui me calme un peu puis bronzette. Je sais qu'il n'aime pas les filles qui bronzent les seins nus. Je ne le fais que chez moi mais là, par pur défi, ostensiblement j'enlève mon soutif et m'assieds ...Un copain se permet une remarque.

Il dit : "il y a du monde au balcon " et M.. m'intime l'ordre de remettre le haut. Engueulade et comme je ne cède pas, fâché de ma résistance et de perdre la face, il ramasse sa serviette et s'en va. C’est sans regret, que je ne reverrai jamais plus mon dépuceleur.

Pas contrariée par la fin de notre relation, je suis contente de mon défi et de mon affirmation devant les autres.

G. arrive. Elle m'annonce une "mauvaise nouvelle", l'Anglaise est arrivée. Je comptais bien gagner le tournoi du tennis club du 14 juillet. Après c'est impossible car la valeur des prix attire les semi- pro...Déjà l'année dernière, il ne pouvait m’échapper quand cette Anglaise, dont les parents avaient loué une villa, s'est inscrite. Je suis tombée sur elle dès le premier tour et me suis fais battre de justesse mais battue quand même. Elle a gagné facilement le tournoi, ce qui a encore augmenté ma déception....

Il y a des jours comme cela !

Je l'ai croisée le lendemain. Elle m'a proposée que nous nous inscrivions ensemble pour le double ...ça sera original car en général il n'y a que des hommes, parfois un double mixte se risque mais jamais un double féminin...En définitive, elle est sympa. En fin de conversation elle m'annonce de but en blanc que son frère "en pince pour moi "depuis l'année dernière...

Peu intéressée à cette époque, je ne l'avais même pas remarqué. Il est pas mal ! Une vraie caricature d'Anglais ou d'Ecossais ! 1m90 (je mesure 1,72m ) blond rouquin, la peau laiteuse , couverte de taches de rousseur, la carrure d'un deuxième ligne de rugby. Je souris à cette perspective très incertaine...

Elle a gagné le tournoi. Nous avons gagné le double. Soirée en boîte pour fêter cela. L' aventure avec mon ancien prof a beaucoup changé ma vie et m'a convaincue qu'il n'était pas anormal de multiplier les aventures sexuelles, que les filles pouvaient, grâce à la contraception, en faire autant que les garçons.

Il s'est montré très empressé auprès de moi. Je l'ai encouragé et bientôt nous sommes dans les bras l'un de l'autre, plongés dans des baisers profonds. A ma grande surprise, sa soeur me prend à part et me dit "qu'il est pucelle " !!!! (sic)

La perspective d'éduquer un grand gaillard comme cela, de me sentir supérieure à lui sur ce plan, me procure d'un seul coup, une excitation que je n'imaginais pas pouvoir avoir....

Je presse la fin de la soirée, il est bien sûr d'accord, elle aussi !! Nous abandonnons le groupe et rentrons dans la voiture de son fiancé. Pour la forme, elle m'invite à venir boire le dernier verre et très vite s'éclipse avec son "mec ".

J'ai très envie mais nous n'allons quand même pas faire cela dans le salon. Il m'avoue son innocence et c'est moi qui franchit le pas lui demandant d'aller dans sa chambre. C’est en courant que nous y sommes allés.

Nous avons basculé sur le lit, j'ai encore pris l'initiative en le déshabillant et me déshabillant, très fière de mon audace et de sa timidité. J'avais lu que certains hommes étaient beaucoup mieux dotés que d'autres. J'en ai la preuve dans la main. Quel morceau ! Là encore, je me suis mise dessus, me suis occupée de tout. Je l'ai fait pénétrer doucement ayant un peu peur de la taille, mais ma chatte bien trempée s'est ouverte sans problème pour l'accueillir.

Là encore, j'ai ressenti des fourmis jusqu'au bout des doigts et j’ai commencé à remuer lentement. Il gémissait les yeux fermés. Je dépucelais mon premier garçon ! J'essayais de faire durer le plaisir au maximum, d'autant que je sentais que cela montait pour moi. Je l'ai senti décharger, abondamment. Il devait avoir très envie, mais à ma grande surprise, il n'a pas débandé et j'ai pu continuer jusqu'à ma propre satisfaction.

Il m’a remerciée et a commencé à me caresser partout, pour mon plus grand plaisir et probablement pour la satisfaction de sa curiosité. Je l'ai aidé dans sa visite, guidé, expliqué...Il veut me faire un cuni. Je vais vite faire une petite toilette tellement il m'a remplie. Pas mal, beaucoup d'application et presque la réussite ! Mais ça viendra.

Je suis follement contente d'initier un garçon et ai envie de tout lui faire connaître. Sentiment de supériorité !? J'ai envie de lui faire connaître le plaisir de la sodomie, mais sa taille me fait un peu peur. Alors je lui explique qu'il faudrait un lubrifiant ...Rien de prévu. Une bombe de gel à raser pourrait faire l’affaire ? Essayons !

Je ne sais si le fabriquant a prévu cette utilisation, mais ça marche très bien. Une petite irritation après, due au produit ou à la taille ? Il prend un plaisir intense. Un engin d'une telle taille me procure une sensation curieuse, presque un certain plaisir. Maladroitement il essaie de satisfaire mon clito tout en allant et venant doucement. Ma main finit par l'aider et je jouis presque au moment où je sens dans mon intérieur la pression de son plaisir.

Petite toilette de nouveau puis nous nous endormons.

Quand je me réveille, je le découvre entrain de me regarder amoureusement. Il reprend ses caresses, l'érection du réveil le rend encore plus énorme. J'ai envie de lui faire goûter la succion de ma bouche mais mon bas ventre est trop tenté par l'énormité de son sexe. Je lui apprends la levrette. C'est vrai que cette position remplit mieux, mais là c'est énorme, il est à peine en moi que je pars ...Que c'est bon !

Cette fois c'est moi qui suis allée la plus vite. Il continue et ça fait un peu mal mais je le laisse continuer. Très vite la douleur disparaît et je sens que je suis bonne pour un deuxième tour, aussi fort que le premier. Lui aussi y trouve son compte et cette fois ci, nous nous endormons profondément...



OOOOOOOOOOOOOOOOO


Découvrez Les Jolies Ballades en France  de Marie51



Visitez Le Journal Secret  d'EROTICA51




Retour vers Histoires érotiques d'Amis


http://www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2017 - Tous Droits Réservés