VIE INTIME N°3

par HANNA 45



Un peu de temps pour contInuer... Je sais que mon plus grand problème est une difficulté à communiquer, c'est peut être pour cela que j'écris ce blog...

Pas de "bonne copine ", les déplacements professionnels de mon père, ne m'ont jamais permis de créer des liens fixes. A peine installés nous repartions. La mort de ma mère a coupé le seul lien de confidences que j'avais. La compagne de mon père m'est parfaitement indifférente et elle me le rend bien. Nous cohabitons, sans heurts, mais sans rapports. Elle a l'intelligence de ne pas se mêler de mes affaires et moi des siennes. Je ne lui en veux pas, il était normal que mon père se trouve une nouvelle femme, du moment qu'elle ne se prend pas pour ma mère.

Mon père plongé dans son travail n'a jamais le temps ! Après des chantiers dans le monde entier il a créé son cabinet, pour être moins pris, résultat, il travaille encore deux fois plus !

Avec un QI plus faible (ouah ! la prétention ) je serai peut être devenue autiste ou si je n'avais pas aimé mon corps, je serai peut être tombée dans l'anorexie. Mais mon corps me plaît , je n'ai rien à lui reprocher, et depuis longtemps, je sais lui faire me donner beaucoup de plaisir. Ma seule vengeance sur moi même est de me faire le plus de bien possible et le plus souvent possible.

L'aventure avec mon ancien prof n'a duré que quatre soirées mais cela m'a apporté une satisfaction que je n'imaginais pas possible. Il m'a fait jouir comme ce n'est pas possible. Nous avons varié les plaisirs au maximum, libérant l'un et l'autre, sans pudeur et sans réserve, tous nos désir. Peut être parce que nous savions que nous n'attendions rien d'autre et qu'il n'y aurait pas de suite.

Plaisir ensemble puis conversation sur tout, sur l'intime, sur l'inavouable ...Lorsqu'il sentait que j'étais mure pour prendre à nouveau du plaisir, alors que lui n'avait pas encore récupéré, ses doigts ou sa langue m'emmenaient à l'orgasme, tant que je pouvais en avoir. A plusieurs reprises, j'ai même crié, ce que je croyais réservé aux films !

J'ai l'impression qu'il a vidé son " âme " et moi, la mienne. Jamais il n'avait eu de tels échanges avec son épouse, m'a-t-il dit. J'ai pu lui demander tout ce dont j'avais envie et lui de même, y compris la très intime demande que je le fasse jouir par derrière avec mon doigt. c'était la première fois qu'il osait me le demander. Lui aussi me faisait le cadeau du pucelage de son petit trou...

Quatre soirs et un midi... En fin de matinée du troisième jour, j'ai été prise d'une folle envie, j'ai pris mon scooter et me suis rendue chez lui, avec un peu la peur de le compromettre. Je lui ai avoué mon envie énorme. Il fallait faire vite les électiciens revenaient incessamment.

Debout dans la cuisine, je me suis appuyée sur l'évier. Il a baissé mon slip et alors que je m'attendais à une attaque du petit trou qu'il aimait tant, il m'a pénétrée en levrette. Dès l'intromission faite, j'ai senti un courant électrique jusqu'au bout de mes doigts. Il a pénétré très profond et m'a pilonnée très vite et très fort, presque brutalement.

Mon plaisir est monté immédiatement et j'ai littéralement hurlé. J'ai parfaitement senti son explosion qui m'inondait. Les électriciens arrivaient ; je me suis sauvée par le jardin, un gros bouchon de papier cuisine entre les cuisses. Il avait tellement déchargé que cela a tout traversé jusqu'à la selle du scooter !



OOOOOOOOOOOOOOOOO


Découvrez Les Jolies Ballades en France  de Marie51



Visitez Le Journal Secret  d'EROTICA51




Retour vers Histoires érotiques d'Amis


http://www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2018 - Tous Droits Réservés