VIE INTIME N°2

par HANNA 45



Rentrée chez moi, j'ai pris une douche. Le bien que je n'avais pas eu, tout à l'heure, je me le suis procurée avec la douchette puis dans mon lit. De nouveau, j'ai eu envie et mes doigts ont joué le jeu à la perfection comme d'habitude...

Quatre jours que B. et moi avons des relations. Je ne trouve pas le plaisir que j'espérais. Hier soir, il pleuvait, nous l'avons donc fait dans la voiture. Je l'ai chevauché, je sentais que cela venait mais il n'a pas pu attendre. Je me donne plus de plaisir, seule, qu'avec lui....

Je déambule sur le remblai où je sais que je vais le retrouver mais je n'en ai pas plus envie que cela ...Je me retrouve, nez à nez, avec le prof d'histoire-géo que j'avais eu en 5e et 4e. Toutes les filles étaient amoureuses de lui. Je l'aimais bien en tant que professeur. Je suis contente de le revoir...

Il sort de dîner au restaurant. Il a un poste à Paris et vient d'acheter une résidence secondaire dans la rue parallèle au remblai. Il est venu seul, finir des travaux ; sa femme et ses enfants le rejoindront à la fin de la semaine. La maison qu'il vient d'acheter est celle que louaient mes parents, il y a pas mal d'années, avant qu'ils n'en achètent une autre. Il me propose de la revoir

Je suis toute émue malgré les transformations. De grands pans de souvenirs, avec ma mère, me reviennent. La chambre où étaient mes parents. Le décor a complètement changé. Notre image se reflète dans le grand miroir d'une armoire. Il dit qu'il me trouve très jolie et que si ce n'était notre différence d'âge...

Peu importe la différence, je me retrouve dans ses bras. Nos langues sont furieuses et ses mains me caressent partout et commencent à me déshabiller. J'ai le bas ventre qui me brûle, je n'ai jamais connu une telle excitation. Nue dans la lumière, face au miroir, il me complimente sur mon corps, mes seins, mon cul. Ses mains et sa bouche les "torturent ".

Il me bascule sur le lit, m'écarte les cuisses et commence à me dévorer la chatte. J’essaie de lui faire quelque chose mais il me dit de me laisser faire, de prendre mon plaisir et que l'on verrait après. Je me laisse aller et savoure mon premier cunnilingus. J'ai l'impression de lui fondre dans la bouche et quand il abandonne mon clitoris pour enfoncer sa langue, je ressens comme une décharge électrique, suivie très vite, d'une explosion qui m'arrache mon premier cri...

Je l'arrête et tandis que je récupère, il se déshabille, s'allonge à côté de moi...Je prend sa queue dans ma main, il me demande de venir sur lui, j'enfourne et immédiatement je ressens de nouveau une vibration extra qui parcourt tout mon corps jusqu'au bout des doigts. Il jouit assez vite, s'excuse disant qu'il était trop excité et remplace son membre par ses doigts qui m'emmène sans problème au "7e ciel " suivant l'expression consacrée....

Nous sommes calmés et allongés, côte à côte, nous conversons. Je me sens parfaitement bien avec lui et j’ai envie de parler. Je le rassure, disant que je comprenais bien qu'il ne s'agissait que d'une aventure en passant et que je serai discrète. Je lui raconte ma découverte du sexe il y a peu. Je lui raconte tout et rien. Je suis super bien. Il me parle de ses conceptions de la vie, de l'amour libre, qu'ils pratiquent, sa femme et lui (de toute façon, il ne va pas me dire le contraire).

Visiblement, il a retrouvé la forme. Sa main caresse ma fente, son doigt prend des petites provisions de sperme et en enduit mon petit trou. Son intention est claire. Je lui fais part de mon approbation et lui avoue ma virginité de ce côté. Il me dit que ce sera un très beau cadeau et qu'il va faire doucement.

Je l'ai guidé et pour peu qu'il soit au bon endroit puis lui ai dit d'y aller. J'ai senti ma pastille se distendre, m'apprêtais à lutter contre la douleur, mais rien de terrible. Je sentais sa progression mieux que devant. Il m'a annoncé être au fond, m'a demandé si ça allait et a commencé son va et vient. La sensation est plus vive que dans le vagin, pas vraiment de douleur, pas de plaisir non plus mais un agrément curieux qui ne me fit pas regretter ce que tant de filles craignent. Il me dit qu'il jouissait un maximum et je le sentis exploser en moi.

Un peu de repos, de conversation, il m'avoue que c'était son premier dépucelage et qu'il en a tiré un plaisir comme jamais. Il est tard, nous passons dans la salle de bains pour faire notre toilette. Le bidet est à côté du lavabo et tandis que je me lave, je le vois se nettoyer le membre, faire aller et venir son prépuce. Je ne sais pourquoi cela m'a donné envie mais d'un coup, je l'attire vers moi, saisis sa bite, le branle jusqu’à ce qu'il bande et le porte à ma bouche. Tout ce que j'ai pu lire sur la façon de tailler une pipe, je le lui fais. Il ronronne comme un chat et m'encourage.

Je reçois une giclée dans la bouche, ai un instant d'hésitation et avale sans difficulté. Encore une étape, redoutée des femmes, de franchis...Pas vraiment de goût, pas si terrible à faire. Je suis assez contente de moi, surtout quand il me complimente. Je lui avoue que là encore c'était une première. Il me remercie et en riant, me dit que je suis douée et que je vais certainement faire une sacrée coquine. Qu'il me conseille d'en profiter le plus possible !

Il me dépose en voiture, car de nouveau, il pleut ...Je suis vraiment insatiable car une fois dans mon lit, en revivant ma soirée, je me redonne du plaisir par deux fois !!!



OOOOOOOOOOOOOOOOO


Découvrez Les Jolies Ballades en France  de Marie51



Visitez Le Journal Secret  d'EROTICA51




Retour vers Histoires érotiques d'Amis


http://www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2018 - Tous Droits Réservés