VOYAGE EN SUISSE

par Marickri


1) Le voyage


Frédérique, heureuse, range son bureau, car demain, elle part en vacance.
Une semaine à la montagne dans un petit chalet en suisse,
Elle a eu de la chance, un désistement de dernière minute lui permet enfin de partir.
Ses bagages sont prêts ; elle a des difficultés pour s'endormir.
Frédérique regarde par la fenêtre, le taxi arrive pour l'emmener à la gare,
Elle a mis, un pull à col roulé, sous sa doudoune, et un pantalon moulant de velours.


Le chauffeur la regarde, il faut dire qu'elle est très jolie avec ses grands yeux couleur noisette,
Ses longs cheveux bouclés dont une mèche un peu rebelle vient avec la brise du matin chatouiller son visage.
Grande, élancée et le sourire sur son visage ne font qu'attirer les regards, sur elle.


L'express pour la Suisse est annoncé voie 5,Frédérique cherche son wagon-couchette pour y déposer ses bagages.En voulant entrer dans son compartiment, elle bouscule un jeune homme.
Elle le regarde et ne peut rien dire, perdue dans le bleu des ses yeux tel un océan qui vous aspire.
" Excusez-moi, Mademoiselle, dit le garçon, mais ce compartiment est le mien "
Le temps de reprendre ses esprits Frédérique lui répond que c'est le sien, aussi !
Ils se regardent, hébétés, n'ayant pas imaginé, l'un et l'autre, devoir partager le voyage avec une autre personne.
Bon gré mal gré, ils vérifieront, leur ticket de voyage, qui sans nul doute, leur octroi bien, le même compartiment.


Ils s'installent dans leur compartiment couchette et le jeune homme se présente,
" Vu que nous allons passer un moment ensemble, je me présente, je m'appelle David,
préférez-vous la couchette du haut ou celle du bas "
Un sourire, et Frédérique lui répond :
" moi, c'est Frédérique, on peut se tutoyer si tu es ok, je préfère la couchette du bas, si ça ne te dérange pas "
Les bagages rangés, les couchettes désignées, le train roule, déjà, depuis un moment.


Couchés sur leurs lits respectifs, un livre entre les mains, la tête est cependant ailleurs.
Une annonce dans le haut-parleur prévient de l'ouverture du wagon-restaurant.
David demande à Frédérique si elle a faim et si elle veut bien l'accompagner,
Elle n'a pas vraiment d'appétit mais accepte l'invitation. Elle n'a pas envie de rester seule et ce repas lui permettra de mieux regarder ce garçon dont les yeux l'ont séduite.


Assise en face de lui, discrètement, elle détaille son visage,
Les cheveux mi-long blonds, un nez fin, une petite barbichette sous le menton,
Une carrure pas trop grosse ni trop mince. Son regard s'attarde sur ses mains, pas d'alliance,
De longs doigts aux ongles coupés ras.


En mangeant, ils font plus amples connaissances,
Elle, secrétaire de son métier, a besoin de changer d'air, à longueur de journée, assise à son bureau à taper le courrier.
Elle avait grand besoin de vacances.


Lui, termine son droit mais pendant les vacances, il est moniteur de ski,
Il descend à Sedrun, petite station de sport d'hiver.
Elle ne voulait pas d'une grande station trop touristique.
Ils rient, de bon coeur du hasard, qui les a mis sur le même chemin.
Le reste du repas se passe dans la bonne humeur et ensemble, ils rejoignent leur wagon-lit.


Frédérique attend dans le couloir que David soit prêt pour se coucher avant d'entrer, de faire sa toilette et mettre sa tenue pour la nuit.
Lorsqu'elle sort dans sa petite nuisette, David ne peut s'empêcher de la regarder par-dessus son livre. Il admire ses courbes, ses seins comme deux petits fruits bien fermes.
Il aimerait descendre la prendre dans ses bras et l'embrasser,
Elle se couche en pensant à lui,
Le sommeil vient et leurs rêves se sont déjà rejoints.


Le jour se lève, David descend de sa couchette, sans faire de bruit ; il regarde Frédérique, sa couverture a glissé et sa nuisette s'est relevée ; il aperçoit ses fesses bien fermes dont la peau paraît si douce, qu'il a envie de caresser mais se retient ;
Il sort du wagon, éprouvant l'envie de se rafraîchir,
un peu. A son retour, Frédérique s'est réveillée et lui demande s'il a bien dormi;
Il lui répond dans l'affirmative et il l'attend pour prendre le petit déjeuner.
Dans moins d'une heure, ils seront arrivés au terme de leur voyage.


2) Le chalet, la montagne et le ski


Frédérique prend la clé de sa chambre,
Monte ses bagages et range tout, dans les armoires,
Elle pense à David, le reverra-t-elle, aujourd'hui?
Elle se couche sur le lit, et pense à lui.
Il a du rejoindre les autres moniteurs de ski.


Elle ferme les yeux, voit son regard bleu, si profond, qu'elle a envie de se plonger, à l'intérieur,
Visionne ses lèvres qu'elle aurait aimé encore embrasser,
Ses mains aux doigts si fins parcourant son corps.
Ses pensées la font frissonner de plaisir.
Elle se lève, enfile sa doudoune et va prendre l'air.
Un petit sentier, la neige recouvrent les arbres, la vision de ce paysage,
lui donne un sentiment de bien être.
Après avoir découvert un peu les alentours, elle retourne dans sa chambre ;
Sous sa porte, un petit papier est glissé, qu'elle déplie, impatiente :
" Frédérique,
J'espère que tu es bien installée; serais-tu libre, ce soir pour dîner ? Si oui, rendez-vous à 20 heures au restaurent de l'hôtel . Et si le temps s'y prête, nous pourrons faire une petite promenade, ce soir, avant de nous coucher. A ce soir David "


19h, Frédérique se demande comment va-t-elle s'habiller ? Elle opte pour une longue jupe noire, un pull échancré blanc , un peu de brillant sur les lèvres, un rien de mascara et la voilà prête, puis elle enfile un long manteau.
Il n'est pas encore 20 heures mais Frédérique ne tient plus en place, elle descend et se dit qu'elle va aller prendre un verre, en attendant l'heure du rendez-vous, au bar de l'hôtel.

David est là, vêtu d'un jeans et d'un pull côtelé bleu ; il sirote un café en l'attendant.
Quand elle arrive, David l'emmène à une table,
Elle ôte son manteau, il ne peut se retenir de lui dire qu'elle est ravissante,
Ses joues rosissent un peu quand elle lui sourit.
Ils prennent un verre avant d'aller manger,
Ils parlent de leurs installations communes,
Ensuite, ils vont grignoter un morceau.
A table, ils parlent de ski,
Frédérique n'est pas très douée, et David lui propose, pour le lendemain à 13heures, un cours privé, pendant son temps libre.
Le repas terminé, David entraîne Frédérique à l'extérieur, il fait un petit signe,
Une calèche, sur ski, arrive, elle grimpe à l'intérieur, David auprès d'elle, une couverture sur eux, les voilà partis.


Dans le ciel, les étoiles brillent, David perçoit un petit frisson chez Frédérique, il passe son bras autour de ses épaules. Elle se blottit bien au chaud, son regard se pose tendrement sur David, se noie dans son regard, ses lèvres si proches de celle de David, qu'elle sent sa respiration.
Il se penche et l'embrasse, son baiser est de feu, leurs salives se mélangent et déclenchent dans leurs corps, un désir intense de l'autre.

OOOOOOOOOOOOOOOOO


Découvrez Les Jolies Ballades en France  de Marie51



Visitez Le Journal Secret  d'EROTICA51




Retour vers Histoires érotiques d'Amis


http://www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2018 - Tous Droits Réservés