LA SOIREE

par FABIOLA


La soirée bat son plein et il y a une bonne ambiance ; tout le monde parle avec son voisin ou sa voisine.

Ils se connaissent paS forcement mais depuis le début de l'apéritif et cette fin de repas, les langues se délient avec l'alcool.

Depuis un bon moment, il ne lâche pas des yeux cette femme qui est en face de lui, des regards pleins de sous-entendus sur l'attirance qu'ils éprouvent. Elle lui sourit d'un air coquin, puis défait son talon aiguille, glisse son pied sur sa jambe. Il sent qu'elle remonte pour arriver à son entre-jambe. Il lui sourit à son tour, elle voit que ses yeux commencent à briller et elle ressent sous son pied que le sexe de celui-ci gonfle. Elle continue avec son pied, lui est vraiment excité puis elle rigole, enlève son pied, remet sa chaussure, se lève et va en direction des toilettes.

Il se passe au moins cinq minute avant qu'elle revienne mais au lieu de se diriger vers sa place, elle va vers lui, s'asseoit à coté de lui, ayant vu une place justement de libre. Il voit qu'elle porte des bas ; il est sur qu'elle l'a fait express de lui faire entrevoir. Elle passe sa main sur son sexe et lui glisse dans l'oreille :

« Huumm, je vois qu'il est encore énervé, j'ai enlevée mon string et je vais te l'offrir »

D'une main, elle glisse le slip dans la poche de son pantalon. Puis croise et décroise ses jambes. Il ne peut s'empêcher de s'y aventurer. Il glisse sa main sur les bas puis remonte, touche son sexe : elle est bien sans string. Il glisse un doigt dans son intimité, puis deux, elle se penche sur lui en chuchotant :

« oui c'est bon ».

Il est complètement excité par cette situation. Il l'embrasse en continuant à la fouiller et aussi en jouant avec son clitoris. Elle se trémousse sur sa chaise. Heureusement que les lumières sont maintenant tamisées et la musique couvre les petits gémissent qu'elle laisse échapper. Il n'en peut plus, il voudrait la prendre, là, peu importe qu'il y est du monde. Elle s'accroche à son bras quand la jouissance la submerge. Il voit dans ses yeux des étoiles éclore. Quel beau spectacle, pense-t-il. Elle l'embrasse de nouveau et lui dit merci, se lève et se redirige vers sa place. Elle va pas me laisser comme ça, dans cet état. Il se dirige vers les toilettes et revient vers elle, se penche :

« à mon tour de t'offrir mon caleçon et j'attends tes remerciements »

Elle le regarde puis d'une main, défait le bouton de son pantalon, glisse la fermeture éclair, libère son sexe qui ne demande que ça, tellement il est dur. Elle le masturbe, le regarde, passe sa langue sur ses lèvres, il y voit de l'envie :

« Vas'y prend-le dans ta bouche »

Elle regarde autour d'elle, personne ne fait attention à eux. Elle sourit et se met à genoux entre ses jambes. Il ne bouge pas, la laisse faire, la bouche remplie de salive, elle se penche goûtant enfin sa peau, sa saveur, sa texture qui lui faisait tant envie. Sa langue passe sous son gland découvert le titille avec sa langue, elle prend enfin dans sa bouche entièrement, fait quelques vas et vients. Il a fermé les yeux mais les rouvrent quand quelqu'un s'asseoit à coté de lui et lui demande :

« Alors comment se passe votre soirée ?».

Entendant ça, elle veut arrêter mais lui est venu mettre sa main sur sa tête pour l'empêcher d'arrêter. Elle entend la personne faire une exclamation, se lever et partir. Il lui dit :

« continue »

Elle s'empresse de faire ce qui lui demande car de toute façon au fond de son ventre, elle a envie maintenant d'être pénétrée par lui, par cet organe qu'il lui laisse pour son plaisir, de ressentir son sexe dans elle, cela l'excite au plus au point. Sa main toujours posée sur sa tête, la maintient doucement, il agrippe ses cheveux, il commence à gémir, elle enfonce sa verge au fond de son palais, le pompe entièrement avec ses doigts, malaxent ses couilles. Son sexe est gonflé, dressé, il va jouir et décharge brutalement dans sa bouche.

Elle recueille dans sa bouche son sperme, ce liquide qui sort, abondant, elle l'avale goulûment. Elle se rasseoit à coté de lui et lui sourit. Il se rhabille lui dit « viens », elle le suit.

Il essaie plusieurs portes, enfin l'une s'ouvre, ils rentrent dedans, c'est un bureau. Il la soulève et la pose sur le bord du bureau. Il veut la prendre sauvagement, il en a tant envie. Il baisse son bustier et découvre qu'elle porte rien en dessous.

Il se penche et prend un téton entre ses lèvres, le suce, le titille, elle pousse des gémissements car elle adore qu'on lui fasse ça, c'est une zone très érogène pour elle. Il la fait glisser du bureau et la retourne. Elle est penchée sur le bureau. Il lui soulève la robe et aperçoit ses fesses magnifiques.

Sa queue dressée la pénètre d'un grand coup. Son queue glisse entre ses fesses et son sexe chaud, elle soupire, gémit. Il caresse en même temps ses seins, les pétrit. Il adore, il a une vue merveilleuse de sa chute de rein, ce qui le rend fou et il accélère son mouvement par des coups de plus en plus fort, il l'entend pousser des cris de plaisir et son corps tremble sous la jouissance qu'elle est en train de ressentir. Lui aussi ne peut plus se retenir et il lâche tout en elle. Ils reprennent leur souffle, s'embrassent et se rhabillent. Et là, il veut lui rendre son string. Elle sourit et lui dit de le garder en souvenir de ce merveilleux moment partagé ensemble.


OOOOO



Retour vers Histoires érotiques d'Amis


http://www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2018 - Tous Droits Réservés