RENCONTRE

par PTILOU



Quel délicieux week end, ils viennent de passer là! Ils s'étaient longuement décrits, et ont fini par se donner ce rendez vous.

Déjà quand ils se sont aperçus sur le quai de la gare, ils sentaient que c'était de magnifiques instants qui les attendaient. C'était bien lui, c'était bien elle. Tout à fait comme dans les descriptions, comme ils s'imaginaient d'après leurs écrits. Fini les photo, la voix au bout du fil; c'était bien lui, c'était bien elle, qui s'avançaient l'un vers l'autre sur ce quai. Après tant d'attente ils étaient plus qu'impatient de se voir, et là, quel trac, quelles émotions les prenaient. Leurs cœurs s'emballaient et leurs sourires s'ouvraient en grand, comme leurs bras. Ils se serrèrent très fort et s'embrassèrent fougueusement sans retenues. C'était si fort. Ils allaient enfin vivre ensemble quelques moments incroyables de leurs vies.

Tout au long de l'après-midi ils n'ont pas arrêter de se tenir par la main, de se lancer des regards de chercher ce qui étaient écrit au fond de leurs yeux. Pour vous dire, tout ce qui les entourait, n'était que, décor. Ils ne voyaient plus qu'une chose, qu'un être, celui et celle qui fait battre leur cœur à fond. Ils passaient ensemble toute l'après-midi, avant d'aller manger ensemble pour la première fois, et se retrouver enfin dans cette jolie chambre d'hôtel, qu'ils avaient soigneusement choisis ensemble.

Le cadre était très sympathique, ce qui les mettait en confiance. Une fois entrés dans cette chambre agréablement décorée, ils se tinrent face à face et s'embrassèrent à nouveau longuement. Il prit l'initiative de lui enlever ses habits un par un. Ces habits qu'elle avait pris longuement soin de choisir, pour être la plus belle possible. Il la laissait en sous vêtements, car ils accentuaient la beauté de son corps. Comme c'était bon de seulement la regarder. A son tour elle le déshabillait. Lui laissant son boxer. Puis ils s'étendirent sur le lit et se caressèrent simplement tout en discutant, ils se sentaient si bien que l'on aurait cru que cela faisait longtemps qu'ils étaient ensemble.

Il était doux et attentionné, il ne la brusquait pas, rien de programmer, malgré tous ces récits érotiques qu'ils partageaient. C'était somptueux, elle se relâchait d'ailleurs, et sentait cette envie de partager avec lui, de merveilleux instants de bonheur. Après lui avoir longtemps caresser les épaules, les bras, les hanches, l'extérieur des cuisses, il s'appliquait maintenant de ses seins, il les prenait dans sa main, tournait autour, jouant gentiment avec. L'effet ne se fit pas tarder, ses deux globes se gonflèrent de sang, et leurs tétons montraient soudain, comment elle appréciait ces gestes. Il approcha sa bouche et joua de sa langue, du mamelon au téton, d'un sein à l'autre.

Elle lâcha prise et se laissa aller, elle respirait profondément tout en appréciant toute la délicatesse de son merveilleux amant. Elle sentait une main lui caresser l'intérieur des cuisses, et s'approcher maintenant de sa toison. Elle s'offrait à lui en ouvrant ses jambes. Il approchait de son fruit d'amour et posait ses lèvres dessus lui extrayant ses premiers gémissements. Le souffle de sa jolie partenaire était maintenant fort. Lui jouait avec sa langue sur sa chatte, maintenant toute humide, il y allait avec beaucoup de douceur, en l'effleurant puis en appuyant par alternance. Il la sentait ruisselante, lui introduit doucement un doigt tout en continuant ses attentions. Il ne tarda pas à voir sa belle se cramponner dans les draps, se cambrant tout en lâchant un gémissement annonçant qu'elle jouissait de ses caresses...Il la serra fortement contre lui et l'invita à dormir ensemble pour la première fois... Et c'est tout en lui caressant les cheveux, blottit derrière son dos, qu'il allait s'endormir


N°2.


Au réveil, il ouvre les yeux et la voit, là, merveilleuse. Non, il ne rêve pas c’est bien réel. Comme elle est belle, il la regarde dormir et enregistre ces images qu’il se remémorera plus tard.

On frappe à la porte. C’est le garçon d’étage, il apporte le petit déjeuner sur un plateau.
Ils vont maintenant déjeuner en tête à tête. Le plateau est posé sur cette petite table. Il referme la porte derrière le serveur et s’apprête à réveiller sa jolie maîtresse. Il se rapproche tout prêt d’elle et lui souffle à l’oreille :

« Bonjour ma belle. » d’une voix très douce comme portée sur son souffle. Elle ouvre doucement les yeux et lui répond :_
« Bonjour mon amour. »
« Veux tu déjeuner ? » Dit-il
« Oui, volontiers mais avant j’veux bien un doux bisou ».


Il l’embrasse quand soudain, elle se tourne sur lui et le retourne.

« Maintenant c’est à mon tour de m’occuper de toi. »

Elle caresse son torse poilu, ses bras, dépose ses lèvres sur son torse et y dépose plein de bisous. Puis descend le long de son ventre, continue de l’embrasser, jusqu’ à découvrir son sexe. Là elle reste quelques secondes à le regarder, le prend dans sa main, le caresse sans le quitter du regard.

Elle approche sa tête, jusqu’à posé un bisou sur son gland. Puis avec ses lèvres, avec sa langue, elle joue autour de celui-ci. Elle ressens l’excitation et quand elle lève ses jolis yeux noirs pour voir son amant, elle voit dans ses yeux combien il est touché par ses gestes, ses attentions. Il sent toute l’émotion que sa partenaire fait passer dans sa gestuelle. Ce n’est pas une vulgaire pipe, mais un câlin chargé d’émotions.

Il ressent toute cette douceur cette délicatesse qu’emploie sa belle. Son sexe lui remplit sa bouche maintenant et elle le serre avec ses joues, elle s’aide de ses mains en caressant son corps, son ventre ses cuisses, quand leurs regards se croisent à nouveau il y a cet échange de coquineries qui passe à travers. Elle est excitée aussi, sa chatte toute humide mouille, et mouille encore.

Excitée en entendant les quelques gémissements, les quelques râles que ne peux retenir son homme du jour. Il voudrait se retirer et lui faire l’amour, mais dans le même temps, il est très surpris par sa maîtresse et la laisse prendre les directives. Elle sent que c’est pour bientôt, il va bientôt jouir, elle continue lui prends les bourses dans la main. Il jouit dans sa bouche tout en gardant les yeux ouverts pour ne rien perdre de ce fabuleux moment. Elle a osé. Il n’en revient pas.

Il la relève maintenant et l’embrasse sans complexes, la serre fort dans ses bras. Il vit avec elle des moments si forts, si chargés d’émotions, d’intensité. Ils s’aiment, et ils partagent cet amour

N°3

Ils s’attablent maintenant et déjeunent en tête à tête. Difficile pour elle de résister à son regard, difficile pour lui de résister à ses charmes. Pain, brioches, croissants, tout y est, café, lait, jus de fruits et même une corbeille de fruits. Un petit vase au centre avec une jolie rose bien présentée. Tout semble réuni pour passer un agréable moment.

Durant tout le petit déjeuner ils n’arrêtent pas de se lancer des regards tout aussi expressifs, les uns que les autres. Ils jouent au chat et à la souris. C’est quand elle prend une fraise, qu’elle la trempe dans le sucre, et l’apporte à sa bouche dans un geste rempli de sensualité, qu’il sent qu’il ne va plus résister longtemps à l’envie grandissante de lui faire l’amour. Elle pose alors ses lèvres sur ce fruit rouge, et joue avec celui-ci, le fait tourner dans sa bouche, puis le rentre et le sort légèrement, mettant en valeur ses lèvres pulpeuses. Hmmm, on en croquerait.

Puis elle mord le fruit faisant apparaître ses belles dents blanches. Elle sort sa langue, et lèche alors le jus qu’a produit la fraise. Elle sait ce qui l’attend à jouer à ce jeu, elle se lève, il en fait de même.

Il se poursuivent et chahutent ensemble. Bonne joueuse elle se laisse prendre, il l’a renverse sur le lit, ils roulent ensemble, l’un sur l’autre, et retombent de l’autre côté dans un fou rire communicatif. Il l’embrasse partout dans le cou, et joue de ses mains. Il la pelote, la caresse tout amoureux qu’il est. Elle a une grande envie de lui faire l’amour, de lui montrer par les gestes combien elle l’aime. Les préliminaires sont bien brefs cette fois-ci, ils ne résistent pas à leur fougue.

Leurs ébats sont fougueux, et ils se lâchent, laissant entendre leurs gémissements, leurs envies, leurs plaisirs, c’est d’une grande intensité. Les voisins en rigolent, c’est beau l’amour. Ils enchaînent les positions, jusqu’au moment ou elle se cramponne aux draps poussant un dernier cri, il la suit de prêt. Ils se relâchent ensemble, et se serrent fort l’un contre l’autre…

N°4.

Et maintenant que dire de la suite de cette rencontre qui ne vous semble pas ennuyeux, ou simple. Pas grand chose, car pour eux le simple fait d’être ensemble est un plaisir qui ne vous atteint pas l’esprit. Ils passent l’après-midi ensemble à se prendre par la main, à se prendre en photo, à se regarder dans les yeux, à échanger leur tendresse et c’est infiniment beau et plaisant à leurs yeux. Le simple fait de respirer, de vivre quelques moments ensemble est un réel bonheur, c’est Le bonheur que d’ailleurs les passants voient en les croisant dans la rue.

Ils passent ces derniers moments en harmonie, leurs cœurs battent toujours aussi fort, jusqu’au quai de la gare où elle l’accompagne. Le speaker annonce la proche fermeture des portes, ils s’embrassent une dernière fois très fort, les yeux brillants, la larme au bord des yeux, Ils ne savent pas s’ils pourront se revoir, et en ont tellement envie. Ils auraient voulu ne pas se séparer et continuer ensemble, mais pour l’instant la vie leur impose de rentrer chacun dans leur foyer respectif.

Le train ferme ses portes, puis les premiers tours de roues suivent. Un dernier signe à la fenêtre elle ne peut plus retenir ses larmes, elle l’aime. Le train quitte la gare, elle voit les feux rouges à l’arrière, puis plus rien. Il est parti, elle retourne à sa voiture, le mouchoir à la main, elle en a gros sur le cœur. Elle rentre chez elle…

Il a rejoint sa place prêt de la fenêtre, il laisse son regard vague dans le paysage et la tête posée contre la vitre, il ressasse tous ces bons moments qu’ils ont passés ensemble. Son parfum, sa voix, ses regards, ses sourires, toutes ses attitudes, tout ces petits riens qui lui rappellent celle qu’il aime là-bas




OOOOO



Retour vers Histoires érotiques d'Amis


http://www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2017 - Tous Droits Réservés