LA RENCONTRE

par Auguste


Il aimait bien venir dans ce bar. L'ambiance était feutrée, la décoration chaude, les cocktails originaux. Il passait pour un bar libertin. Jusqu'à présent, il n'avait vue que des couples d'amoureux, dans la force de l'âge et sûrement dans la force de leurs sentiments. Quelquefois, des couples gays ou lesbiens. Quelques hommes ou femmes seules. Les doigts se croisaient, les lèvres se joignaient. Toujours avec pudeur.

Hier, il était venu et son regard avait été attiré par un couple féminin. Une blonde et une brune. La blonde, cheveux mi-longs, ondulés. Visage fin. La brune, coupe au carré, visage plus rond. L'une comme l'autre étaient souriantes, détendues. C'étaient des échanges de papotages. Aucune trace de relation amoureuse entre elles. Une complicité de bonnes amies. Cependant, il avait été intrigué. La blonde avait quelque chose d'indéfinissable qui faisait que ce soir, il revenait dans le secret espoir de la revoir.

Il entra avec un petit pincement au coeur. Son regard balaya la salle et il fut rassuré, elles étaient là, tout aussi rieuses que la veille. Il s'assit à une table pas trop loin d'elle. Il voulait les voir. Surtout la blonde. Ses yeux ne pouvaient pas se détacher de ce visage. Les yeux étaient bleus. Un teint de blonde. Maquillée avec soin. Vêtue avec élégance. De profil, il pouvait voir ses longues jambes, fines, musclées. Le haut d'un bas se laissait entrevoir. Malgré ses efforts pour détacher son regard, ses yeux revenaient sans cesse sur l'élue. A un moment, les regards se croisèrent sans s'accrocher. Sans doute sentit-elle quelque chose, car sa tête se tourna vers lui. Là, les regards s'arrêtèrent quelques instants. Curiosité chez elle.

Une bouffée de chaleur parcourut son corps d'homme. Elle sentit qu'il se passait sûrement quelque chose, car les yeux sourirent. La conversation avec sa partenaire s'était arrêtée. Il se reprit et sourit à son tour. La brune tourna les yeux vers lui. Elle regarda alternativement sa complice et cet étranger. A son tour, elle sourit et dit quelques mots à voix basse à son amie. Il se passait quelque chose. Il avait envie de se lever mais n'osait pas. Son éducation, ou sa timidité, lui interdisait d'aborder une inconnue. Il lui semblait que la belle hésitait. S'armant de courage, il se leva et se rendit vers elle. Il balbutia un bonjour, une phrase banale… Elle éclata de rire. Elle lui montra de la main le fauteuil libre. Il s'assit et resta coi.

Aucune des deux ne parlait. Il fallait qu'il parle. Mais que dire de sensé ? Les verres étant vides, il appela la serveuse. Il demanda aux belles ce qu'elles souhaitaient prendre. Un jus d'orange pressée, dit une voix masculine. Un lait fraise dit une autre voix masculine. C'étaient des hommes ! Des travestis ! Il ne savait plus comment se comporter.

" Je m'appelle Laurence ", dit la blonde

" Et moi Madeline ", dit la brune. " Nous sommes des travestis ".

La brune, par des mots simples, m'expliqua ce qu'était le travestisme, qu'elles étaient deux amies de longue date et qu'elles aimaient se rencontrer. Pendant ce temps-là, son regard était accroché à celui de la blonde. Et ne pouvait pas s'en détacher. Il se disait que c'était un homme. Rien n'y faisait. Le désir montait en lui, il le sentait dans ses tripes. " Pourvu que je n'ai pas d'érection ", pensa t'il. Il avait déjà eu des relations homosexuelles bien qu'il soit de nature hétérosexuelle. Il avait même " consommé " contre espèces sonnantes et trébuchantes avec des transexuels dans un célèbre bois. Là, ce n'était pas du tout la même chose. L'idée de sexe s'évanouit progressivement. Le trouble, la curiosité, l'envie d'en connaître plus faisait de lui un moulin à paroles.

Il buvait les mots de Laurence. Il riait aux phrases de Madeline. Le temps passait. Le moment de se quitter surgissait. Ils se levèrent en même temps. Les numéros de téléphone, les adresses emails circulèrent. Il tendit la main. La retira aussitôt. Il embrassa Madeline sur les joues, comme une bonne copine. Avec Laurence, ils se regardèrent, les visages partirent du même côté. Les nez se heurtèrent. Les rires fusèrent. Et enfin, les lèvres s'effleurèrent...

OOOOO



Retour vers Histoires érotiques d'Amis


http://www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2018 - Tous Droits Réservés