LE PIC DES PLAISIRS

par Aphrodite


L'un de mes fantasmes avait toujours été que l'on fasse l'amour en pleine nature, au beau milieu d'une flore sauvage baignant dans le calme et la sérénité d'un isolement total, loin de tout et de tous, entourés de la mélodie du vent soufflant dans les branches, la douce chaleur du soleil venant caresser nos corps enlacés, la "force brute" de la roche et de la végétation environnante aux effluves enivrantes, rien que toi, moi et la nature... L'amour dans le secret du "silence originel"... L'amour "brut"... L'amour "sauvage"... L'amour au coeur des éléments... N'écouter qu'eux, nos sens, nos corps, et s'abandonner au plaisir "à ciel ouvert"... Difficile d'imaginer que bien souvent, lors de nos escapades en randonnées, j'ai rêvé tout bas de t'entraîner avec moi à l'écart du chemin balisé pour... hhhhmmmmm... Et pourtant...

Au programme aujourd'hui, l'ascension du "Pic des Mouches" que nous étions tant impatients de faire, au coeur de la Montagne Ste Victoire... La météo est plus clémente, le printemps nous offre là une journée des plus ensoleillées et agréables, idéale pour notre "petite balade"...

Nous arrivons sur les lieux après une heure de route au coeur de notre belle Provence... Tu m'aides à enfiler mon sac à dos... hhmmm... Que de soins délicats pour serrer la lanière autour de la taille... hhhmmmm mon amour... J'adore quand tu profites ainsi de la situation... A mon tour, je t'aide avec ton sac, te laissant le soin de l'arnacher à ta taille, tandis que je me fais un plaisir de te déconcentrer en te rendant ce baiser délicieux dans le cou...

- "Ma chérie ?!... Hum... Si tu veux on peut reprendre la voiture et..." - "Non... Non mon coeur... Allons-y pour la grimpette..." avec une moue des plus coquines et malicieuses...

En route pour... Le spectacle de la nature... Ca démarre fort... Le dénivelé est impressionnant... Nous arrivons très vite à prendre pas mal d'altitude... Petite halte pour admirer le panorama... Nous apercevons déjà au loin les cimes enneigées des Alpes... Vertigineux ce paysage... L'immensité à perte de vue... On se sent vraiment tout petit... Tel un signal pour nous rappeler le moment de reprendre notre route, les voix d'un groupe de randonneurs se rapprochent...

- "Attends, viens... Suis-moi !... Vite !..."

Main dans la main je t'attire dans un fourré où nous nous embusquons, quelques mètres à l'écart, le temps qu'ils nous dépassent... A peine ont-ils pris quelques minutes d'avance que tu te relèves aussitôt, pour le moins encore surpris de ma réaction subite... C'est alors que, lentement, je me redresse, et que doucement, les yeux dans les yeux, calmement... Tout en relâchant ton sac à dos et en le faisant glisser au sol... Puis en soulevant légèrement ton tee-shirt pour caresser tendrement ton torse...

- "hhhmmmm... J'ai une envie folle de toi ; mon coeur... Fais-moi l'amour... Là... Maintenant..."

Alors que tu sens les boutons de ton pantalon sauter irrésistiblement l'un après l'autre, je devine à l'expression de tes yeux que l'idée est loin de te déplaire... hhhmmm... Ce regard... Un véritable aphrodisiaque ; cette manière que tu as de pénétrer comme personne au tréfonds de moi-même, de me faire bouillir d'excitation rien qu'en me fixant, tel que tu en as le secret... Cette flamme... hhhhmmmm... La tension du désir qui monte... Toujours plus... Encore... Deux fauves face à face prêts à se livrer bataille pour une jouissance sans merci... A peine ma main s'est-elle glissée au fonds de ton boxer que ton visage commence à se crisper de plaisir... hhhmmmmm oui... J'aime te sentir frémir au creux de ma main... Allez... Oui... Vas-y... Montre-moi à quel point ça te plaît mon amour... hhhmmmmmm... Je ne vais pas pouvoir longtemps résister à l'envie de te sentir t'abandonner, de te voir craquer sous la force du plaisir irrésistible de ces caresses dont tu me sais friande, cette douce chaleur enivrante, profonde volupté dont j'aime tant t'envelopper et qui te fait... hhhmmmmm... dresser d'extase... Instantanément je te fais reculer contre la paroi rocheuse... Je laisse tomber mon sac à terre, m'accroupis entre tes jambes écartées et tire sauvagement ton pantalon... hhhmmmmm... La vue de ce bel arrondi... Ce "Pic des délices" que j'aime tant "prendre d'assaut" puis gravir... hhmmmmm... Je tire alors lentement ce moulant et seyant petit boxer qui t'étreint... hhmmm oui... Te voici "libéré"... Mais pas pour très longtemps...

Soudain, d'autres marcheurs se font entendre... Han... Han... Non... Je ne vais pas me priver de te faire "souffrir" de plaisir pour autant... Tu devras résister mon amour... Aussitôt hhhmmmmmm... Tu me sens te happer... T'enserrer fermement dans ma bouche, ma langue pressée te caressant doucement, te léchant avec gourmandise... hhhmmmm... Je la sens se raidir encore, toujours plus... ahhhmmmm comme ça m'excite... Tout en continuant mes va et viens en de lentes succions bien étalées, j'en profite pour déboutonner rapidement mon short et glisser une main au creux de mes cuisses écartées... hhmmmm ouiii... Je suis déjà toute moite...

Les autres randonneurs sont toujours là, arrêtés au même endroit que nous tout à l'heure... Leur présence et le risque qu'ils nous surprennent sont loin d'être pour me déplaire... J'aurais même presque envie que l'un d'entre eux s'aperçoive et ne puisse s'empêcher de regarder discrètement... Hhmmmmmm mais là c'est de toi dont j'ai plus envie que tout... J'en peux plus... Entre mes doigts et ta belle queue bien tendue, ton gland turgescent où je sens, maintenant, poindre une goutte de ton délicieux... ahhmmmm... Je te sens à bout... Ton corps tout entier tendu vers moi... Ton visage tantôt crispé tantôt semblant relâcher la pression en de petits gémissements discrètement "étouffés"... Un dernier coup de langue étalé du creux de tes deux hhhhhmmmmmm jusqu'au sommet de ton "Pic"... Je me redresse, viens me presser contre toi et t'embrasse langoureusement... Quelques secondes s'écoulent avant que tu ne rompes la position et me saisisse pour me plaquer à mon tour, visage tourné contre la paroi... Tout aussi sauvagement que moi avec ton pantalon, tu me "débarrasses" rapidement de mon short... Il tombe sur mes chevilles... Mains sur mes hanches, tu rapproches mes fesses de toi d'un coup en écartant mes jambes... Ne me fais pas languir plus longtemps mon amour... ahhhhmmm viens... ahhhhh ouiiii... je commence par sentir tes doigts... puis... ohhh ta queue glisser en un doux et exquis va et viens entre mes lèvres... hhmmmmm... Enfin je la sens là... ouiii... lentement... le bout qui se glisse... puis ohhhhhmmmmm d'un coup de rein tu t'enfonces... Impossible de ne pas laisser échapper un son, un gémissement... Tant pis...

Aussitôt, tu imprimes, à tes va et viens, une cadence infernale... ahhhh... "clac... clac... clac... clac..." ta queue qui s'enfonce et tes boules qui s'entrechoquent contre moi... ouiiiii... ahhhmmmm... Je fais ce que je peux pour étouffer mes gémissements mais... hhhmmmmm... Toujours plus fort, plus vite... Tu es excité comme... hhmmmm... Mes doigts s'agrippent aux touffes d'herbes qui traînent par-ci par-là... Tu serres mes hanches... ralentis légèrement... un court instant pour mieux accélérer d'un coup... ahhh ça monte là... oui encore... à nouveau changement de rythme jusqu'à t'arrêter... hhmmmmm et ça repart encore plus vite, tellement profond... hhmmmmmmm... c'est bon ouiiii... ça vient... "clac, clac, clac, clac", ça y est, oui vas-y !!!!... ahhhh je me laisse submerger jusqu'à gémir en oubliant totalement le reste... Tes derniers coups finissent par un long cri rauque et ton jet chaud et profond que je sens jaillir... hhhhhmmmmmmmm...

Le moment de sortir de notre "cachette" devant bien arriver tôt ou tard, tu te lances le premier puis te retournes vers moi, le sourire aux lèvres... "La voie est libre...". J'avance... Rien à l'horizon... Nous reprenons donc notre chemin, bien décidés quand même à aller au bout de notre balade, et découvrir peut-être d'autres coins pour... hum... Arrive le moment de la pause pique-nique... Installés dans un coin tranquille, nous profitons du soleil, de la vue... Soudain quelques personnes entamant le chemin du retour passent et nous disent bonjour... A peine nous ont-ils dépassé que quelques-uns se retournent vers nous en nous souriant, étrangement... ??????... Nous nous regardons alors aussitôt, toi et moi, avec la même idée en tête... "Tu crois que...!?".



Retour vers Histoires érotiques d'Amis


http://www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2017 - Tous Droits Réservés