NOTRE AMI G.

par Lou-y-es-tu


Ma chère D…

Coucou c'est ta vieille copine....

Dans ton dernier mail, tu me conseillais de prendre un peu ma vie en main et d’arrêter de déprimer par rapport à ma vie sexuelle un peu tiède. Je ne vas pas te cacher que j’ai longuement réfléchit à tes suggestions et notamment celle qui concerne ton « ami » G . Tu sais bien que depuis l’école, c’est toi la plus délurée et moi qui suis beaucoup plus sage. Mais là…quand même… ton idée… Bon écoute, je ne vais pas tourner autour du pot : G est apparu dans ma vie. C’était il y a trois semaines. Hé oui ma vieille… j’ai franchi le pas….

Pourtant j’aime toujours autant L et il me fait très bien l’Amour, même si c’est disons plus …tranquille. Il est toujours attentionné et gentil. Mais c’est vrai que j’avais vraiment besoin de fantaisie….d’un truc différent.

Mais depuis que tu m’as parlé de lui, de ce que vous faisiez ensemble, le plaisir qu’il te donnait, cela m’a beaucoup perturbée…et beaucoup excité. J’avoue, j’ai fantasmé sur lui, sur ce qu’il me ferait durant ces longues soirées quand L est en déplacement.
Et puis un jour, je me suis décidée. Par Internet, avec l’adresse que tu m’as donnée. J’ai beaucoup tournée autour de lui au début sur le site. Il me fallait l’apprivoiser, j’avais besoin de nous imaginer ensemble. Même si j'en étais malade pour L.

Et puis basta ! Quelques clics, et hop, il est arrivé. C’est vrai en plus qu’Il est impressionnant comme ça. Un peu plus imposant que ce que je pensais. Mais la taille ne m’attire pas. Tu sais bien…

La première fois, j’étais un peu craintive, presque anxieuse. Je suis allé le chercher et dans la salle de bain, je me suis mise nue. Je mouillais déjà de le tenir, de le caresser. Je n’ai pas osé le sucer, ni le branler. Pourtant j’aime sentir une érection gonflée dans ma bouche, et de mes doigts enrouler la base…

Mais là qu’il caresse le dessus de ma toison, de mon sexe et sur mon clitoris suffisait largement à me donner du plaisir. En plus à chacune de mes sollicitations il m’obéissait. Et puis, je me suis détendu, j’ai écarté mes jambes et il a ouvert mon sexe… sans me pénétrer. Lentement le plaisir est monté car il allait et venait, fouillant mes lèvres. Il est entré en moi, comme ça. Emplissant chaque repli de mon vagin et surtout sur le point G. Je me sentais pleine de sa fermeté et de sa souplesse. Je ne me lassais pas de me caresser le clitoris aussi. Et ce plaisir qui montait me faisait perdre la tête. J’ai eu un orgasme magnifique…et puis un deuxième presque aussitôt.

Le soir, quand L est rentré du boulot, j’étais encore très excitée…et un peu coupable aussi...tu imagines....alors après avoir dîner…je l’ai sucé sur le canapé. Et pour la première fois, je l’ai laissé jouir dans ma bouche....Ben oui, je sais, il ne faut jamais dire jamais….

Et puis au fur et à mesure, nos rendez-vous avec G sont devenus plus fréquents. Un matin il m‘a fait jouir si fort, que j’ai eu peur que les voisins ne m’entendent.
Et puis L a bien failli nous surprendre un soir. Il m’a fallu le cacher fissa dans l’armoire de la chambre. Tu te rends compte ! Comme dans une pièce de boulevard ! Mais j’étais vraiment accro.
Comme toi tu vois.

Tu vas hurler, je sais, je sais. Mais un jour j’ai décidé de présenter G à L !!!!!

Je ne t’en aie un peu parlé. Tu sais que parfois avec L nous fantasmons fort sur un troisième homme dans nos ébats. L me parle souvent d’un partenaire imaginaire qui viendrait me prendre par derrière quand je le suce en levrette ou qui me sodomiserait alors que je suis sur lui. Ça l’excite tellement, tu ne peux pas savoir…je reprenais quelquefois ses propos mais sans trop insister…je ne veux pas qu’il pense que je veux le tromper devant lui.

Mais bon, avec G je me suis dit « c’est maintenant ou jamais ! » et puis je le connais lui….
Oui je sais ce que tu penses ! Que je suis une vilaine fille….mais lis la suite…..

Alors un soir, je m’étais préparée comme pour une nuit torride, vêtue avec mes plus beaux bas et ma guêpière noire, et je suis rentrée dans la chambre en lui faisant un strip de folie. Ses yeux brillaient de désir et moi tout chatte je lui ai dit:

: « Tu sais mon chéri, j’aimerais bien que notre troisième homme soit là et que vous me preniez tous les deux. Tu veux bien ? » L était tellement excité qu’il me dit oui oui sans trop savoir. J’allais alors chercher G caché dans le dressing et là tu imagines sa tête quant il le vit !!!! Ben oui L celui que tu connais !!! , je me dis que j’étais folle !

Au début il était un peu troublé en le voyant. Et moi qui serrais G en l’embrassant et le caressant. Et puis il nous a regardé complètement fasciné, comme hypnotisé. Moi, j’étais si excité par son regard et…..totalement trempée.

Alors j’ai pris G comme durant nos moments intimes, jouant avec lui comme une folle. Quand il fût en moi alors tu aurais vu la queue de L. Si raide et si dure dans ma main qu’elle ne l’avait jamais été. Je la pris dans ma bouche avec gourmandise…c’était….si voluptueux. Les mains de L caressant me joues et ma nuque et G qui m’explorait sans relâche. Hummmmm…..

Je demandais à L si il ne voulait pas inverser les rôles….. si tu avais vu ses yeux alors que je suçais G avidement au plus profond de ma gorge…. A chaque fois que G s’enfonçait à presque m’étouffer, L poussait son sexe plus loin en moi. A ce rythme. J’eus une jouissance si forte que je fût quelques minutes sans pouvoir dire quoi que ce soit.

Mais L repris l’initiative et me demanda alors de me mettre à califourchon et de m’empaler sur G. Alors que je le chevauchais en rythme il caressa mes fesses, écarta ma raie et lubrifia abondamment mon petit trou avec du gel. Il me fît crier en introduisant, un doigt puis deux puis trois. Je n’en pouvais tellement plus des ses caresses alors quand je le regardais en l’implorant de les remplacer par sa queue, il se mit au dessus de moi et lentement, doucement…me sodomisa.

Sentir ces deux queues qui en même temps coulissaient, se croisaient dans mon corps me fis perdre la tête. De mon seul mouvement du bassin j’accueillais, j’aspirais ces bites divines. J’étais si détendue, si maintenu par ces deux pines que quand monta le plaisir je fus à la fin secouée par une montée si puissante que c’en était …. un orgasme nucléaire. Je sentis aussitôt relâchée, les mains de L se crisper, et son flot m’envahir…

Allongés sur le lit, main dans la main nous reprenions nos esprits…et puis L me dit alors que j’étais une sacrée petite coquine de lui avoir fait cette surprise là. Il ne pouvait pas imaginer que j’avais eu le culot de le faire. Il m’embrassa, me fît mille caresses et de « Je t’aime » passionnés…

Un peu curieux encore il pris alors G l’examinant sous toutes les coutures. Doucement, il me le donna. Je l’emmenai alors dans la salle de bain, je le lavait soigneusement et le rangeais dans son petit étui de satin rouge derrière une pile de linge.

En fait je ne pratique plus trop nos têtes à têtes avec G, car que depuis que L a embauché un adjoint, il est plus disponible et nous faisons l’Amour bien plus souvent. Surtout que nous invitons G régulièrement dans notre chambre….

Et toi, ton nouveau modèle de Godemiché, au fait, il te satisfait ?

Ta copine pour toujours.

K



Retour vers Histoires érotiques d'Amis


http://www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2018 - Tous Droits Réservés