METZ PARIS

par Douxami1



L'incroyable m'est arrivé, il y a quelques temps déjà... Une expérience sexuelle dans un train... Enfin le plaisir était bel et bien présent...

Je n'avais pas trouvé de place (Dieu en soit remercié) et j'étais donc debout près des portes à attendre que le temps passe, pressé d'être chez moi...

Elle est arrivée... J'ai toujours eu le fantasme de la Femme, belle mais froide... Elle était l'incarnation vivante de celle à qui je pensais, la nuit... blonde, yeux bleus glacés... Juste un petit sourire lorsqu'elle capta mon regard sur son décolleté attirant... Ses deux tétons pointaient et j'humectais mes lèvres. En quelques secondes, par tous les moyens, j'avais décidé de la charmer... C'était le plus vieux jeu du monde et j'adorais y jouer... Elle me fixait et moi je la fixais... Son corps sous sa jupe fendue... ses formes harmonieuses.. son cou qui appelait ma langue et mes baisers... Je m'y voyais déjà...

Et elle s'approcha de moi... Nous étions seuls mais elle se serra contre ma poitrine... Je la regardai droit dans les yeux et elle ne cilla pas... Elle sourit... Son sac et sa veste glissèrent vers le sol puis sa main alla directement entre mes jambes...Je me raidis. La surprise était telle que je n'osais d'abord plus bouger... L'endroit et le moment étaient incongrus même si j'avais espérer vivre ce qui allait se passer une seconde plutôt, fantasmé ce moment... Elle caressa mon sexe doucement à travers mon pantalon et déposa un long baiser sur mes lèvres...

Sa langue chaude se glissa, entre mes dents et je l'accueillis avec délice... Sa bouche avait le goût de la menthe... Elle me fit faire volte face tout en faisant glisser ma fermeture éclair ; d'une main agile, elle sortit mon sexe et à l'abri de nos deux corps serrés, se mit à me masturber doucement, jouant de ses longs doigts fins, sur mon gland, le caressant, de la paume...

Le va-et-vient se fit, plus rapide et je commençais à suer, à grogner sous le plaisir...Elle passa son autre main, sous mes testicules et se mit à les masser doucement... Sa poitrine contre mon épaule... Son haleine dans mon cou... Je sentis le moment arriver, rapidement et ne put me retenir... A la honte de répandre ainsi ma semence, dans ce train, se mêlait le plaisir, sans égal, de la masturbation de cette belle et fougueuse jeune femme...

Une fois fini, elle rangea mon sexe dans mon pantalon comme si de rien n'était et me susurra simplement " à toi"... Je ne perdis pas une minute et j'obtempérai... Elle se calla entre moi et la porte... J'étais beaucoup plus imposant qu'elle et j'espérais la cacher complètement... ma main droite glissa sous son chemisier, son soutien gorge et je lui caressai la poitrine, pinçant doucement ses tétons dressés...Son ventre vibrait sous l'excitation...Je jouais avec ses seins, sa gorge... Mon autre main disparut sous sa jupe et j'ouvris, de mes doigts robustes, son vagin, titillai ses lèvres, son clitoris, jusqu'à ce qu'elle mouille mes doigts...

Elle gémit lorsque mon doigt pénétra, plus profondément, en elle... Je le fis tourner... entrer et sortir...Jje sentais mon sexe grossir entre mes jambes mais je savais que le jeu ne me permettrait pas de la pénétrer et le désir me fit, de nouveau, éjaculer dans mon pantalon mais je continuai à la masturber, caressant son sexe et sa toison...

Je sentais ses fesses contre mon sexe... C'était excitant et douloureux à la fois...La main humide de son excitation, j'accélérai encore, ses seins fermes dans ma paume puis elle jouit dans ma main, calée contre la porte, gémissant et frottant ses cuisses, l'une contre l'autre, emprisonnant ma main, en elle, un long moment...

Nous avions pris notre plaisir ; le jeu était fini... Personne n'avait dérangé nos ébats... Elle se rhabilla rapidement et avec un dernier sourire, elle disparut dans les toilettes pour dames... Je crois que j'essuyai ma main dans mon mouchoir puis, à la vue de mon sperme, sur la porte, je décidai de changer de wagon...

De toute façon, la beauté de la rencontre ne se poursuivrait, sans doute pas... Cette femme allait disparaître de ma vie et c'était, sans doute ça, la beauté de telles rencontres... Elles sont intenses et éphémères...



Retour vers Histoires érotiques d'Amis


http://www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2017 - Tous Droits Réservés