DOUX MELANGE

par Jerome


Nous recevions un couple d'amis mélangistes, rencontré par le biais de notre annonce. J'étais en costume et ma belle Lili avait revêtu sa robe blanche, légèrement, transparente. Si les regards s'en donnaient la peine, il était possible d'apercevoir son string ficelle blanc délicieusement brodé de rose. Lili portait des bas auto-fixants champagne. Elle avait chaussé ses plate-formes transparentes et ses jolis ongles étaient blancs. Son brushing la rendait, si mignonne et si douce, que j'étais très heureux qu'elle reçoive ainsi.

Nos hôtes arrivèrent, dans notre petit studio, du sud de Paris. Les bises ainsi que les poignées de mains, entre hommes, n'étaient pas innocentes. Notre satisfaction, à Thomas et à moi même, pouvait se lire dans l'échange de nos sourires. Nos femmes étaient belles ; nous allions rire et nous amuser.

Steph' était joliment vêtue : elle portait une jupe courte et ample qui donnait déjà envie de deviner si ses bas étaient auto-fixants ou non. Son décolleté offrait une jolie vue dont Thomas n'était pas peu fier et qu'il se plaisait à partager. Steph était blonde aux cheveux longs. Elle était toute de noir vêtue jusqu'aux bottes. Sa tenue était plus classique que celle de ma Linda. Elles étaient si bandantes ! J'incitais Thomas à reluquer le fessier de ma nana (il était excité depuis que Lili l'avait masturbé entre ses fesses) et lui-même me confia : " Tu as vu le décolleté de Steph ? Ca te plait ? " Nous avons d'abord partagé un apéritif. Les filles étaient servies par les hommes. Nous parlions de choses et d'autres avant d'aborder des sujets plus intimes.


" qu'avez vous fait récemment ? "
" hm, Steph m'a sucé hier soir c'était notre dernier rapport. "
" Vas-y Steph raconte ! "
" oh rien de spécial : une bonne turlute, c'est tout "
" moi aussi j'ai sucé Jim hier "
" c'était bon, tu as avalé ? "
" C'est vrai ? moi j'avale pas. Thomas adorerait ça mais j'ai jamais osé "
" pourquoi ? "
" peur du goût, d'étouffer; tout ça "
" c'est des on-dit. C'est vrai que c'est poisseux, un petit goût âpre mais ça n'a jamais tué personne ! En fait, Jim adore me voir avec son sperme dans la bouche ou sur le visage, c'est surtout pour lui faire plaisir ! "

Thomas et moi bandions déjà sous nos pantalons. Les filles le savaient alors, elles continuaient à parler de foutre. Quand elles étaient certaines de notre excitation, Steph proposa :


" tu viens ? on leur montre nos culs ? "
" allons-y pourquoi pas ? " Nos copines se levèrent et soulevèrent leurs jupes. Steph ne portait pas de culotte et de bas auto-fixants. Le string ficèle de Lili nous donnait envie d'en voir plus. Ce fut court.

Elles revinrent s'asseoir. Nous pelotions leurs seins et leurs cuisses. Tout était dans la caresse. Nos mains chaudes parcouraient leurs hanches et leur ventre. Thomas lança : " je connais deux belles coquines qui vont sucer des mâles en rut ! "

Chacune suça, respectivement, son amoureux sous le regard de l'autre couple, comme l'avait toujours été mon fantasme. Nous ne nous sommes pas échangés nos petites femmes. Ce n'était que du mélangisme. Nous avons déplié le canapé pour prendre nos trésors. Mon ptit lot à moi avait la foufoune tout trempée. Lili pencha la tête vers Steph et lui dit :


" Jim va jouir dans ma bouche ; tu veux que je te montre ? "
" ouii "


En sortant de ses cuisses, je dirigeai ma queue vers ma ptite puce pour qu'elle me mange. J'ai déchargé dans un cri et nos amis n'en ont pas perdu une miette. Elle en avait sur la lèvre et nous trois, nous étions béats d'admiration. Cela fit rire Lili. Ce spectacle avait carrément gonflé mon égo !!!

Steph prit la queue de Thomas et la suça; elle ferma les yeux et en deux gorgées tout était fait ! Thomas remercia ma nana d'avoir encouragé sa belle à l'avaler. Le temps de reprendre - plus ou moins difficilement - nos esprits, nous avons refait l'amour pour contenter - et remercier - nos anges, de leurs caresses. Par bonheur, je crois que je ne me ferai jamais au plaisir d'entendre jouir nos belles de concert, jusqu'à entendre s'éteindre - épuisées - les cris et soupirs, dans leur gorge, en un souffle chaud.

Nous avons bien joui tous les quatre. Nous avons dormi ensemble et pris notre douche en même temps au petit matin. Les hommes s'étaient levés pour les croissants et la baguette.

Vous êtes nos cadeaux du ciel. Nous sommes " love de vous " !Ne changez jamais.
On vous aime si fort.


Jim et Thomas



Retour vers Histoires érotiques d'Amis


http://www.erotica51.com © 14.03.2003 - 14.03.2017 - Tous Droits Réservés